Côte d’Ivoire : L’Etat vend la cité RAN de Marcory à un libanais, les locataires expulsés manu militari ! (Vidéo + Images)

Coup dur pour les défenseurs du social en Côte d’Ivoire et bonne nouvelle pour les bâtisseurs du “Beyrouth ivoirien”. Le conflit foncier opposant le libanais Fouad Omaïs aux locataires de la cité RAN PK 6 de Marcory rue Paul Langevin a atteint son paroxysme ce vendredi 11 avril avec l’expulsion des locataires et la démolition des maisons sous l’œil vigilant de la police, de la gendarmerie et de loubards, comme constaté sur place par Koaci.com.

Contrairement à ce jeudi où les gros bras avaient usé de la force pour casser et piller des maisons (voir article), aujourd’hui ce sont des pelleteuses qui ont été déployées sur les lieux pour démolir les constructions sous un silence de cimetière.  Les éléments des forces de l’ordre et les loubards, pourtant très zélés la veille, ne pouvaient placer le moindre mot au constat manifeste du désespoir qui se lisait sur le visage des modestes familles installées sur les lieux depuis 1954.

Sous le choc, rares seront ceux qui auront le courage de témoigner, spectateurs impuissant d’une fin de vie et à qui aucune solution d’après à été proposée.

Les informations recueillies sur place nous ont permis de comprendre que l’Etat, à travers la Société ivoirienne de gestion du patrimoine ferroviaire (Sipf) a cédé la cité RAN PK 6 à l’opérateur économique libanais, Fouad Omaïs. Non sans dédouaner les autorités en place, alors que la parcelle avait été vendue en 1989, nous apprenons qu’une autre opération aurait été effectuée sous l’ancien régime. Le DG de la Sipf d’alors, Grosso Goze aurait conclu de gré à gré le nouveau marché sans que par ailleurs, la parcelle ne bénéficie de titre foncier officiel.

Des veuves et de nombreux orphelins se retrouvent désormais à la rue dans un pays où la dimension sociale s’arrête bien souvent aux slogans politiques brandis lors des campagnes.

La Côte d’Ivoire demeure un pays où on a du mal à se loger, se nourrir et se soigner. Les habitants de la cité RAN l’ont appris à leur dépens, l’Etat privilégierait des intérêts financiers à toute dynamique sociale.

Notons pour finir, qu’engagée depuis plus de dix ans, la construction du “petit Beyrouth”chasse progressivement les habitants ivoiriens de la zone de Marcory amadoués à coup de billets de banque pour laisser la place.

Nous y reviendrons…

Donatien Kautcha

Source: koaci.com

Déguerpissent forcé 1 1024x772 Côte dIvoire : LEtat vend la cité RAN de Marcory à un libanais, les locataires expulsés manu militari ! (Vidéo + Images)

 

Déguerpissent forcé 2 1024x744 Côte dIvoire : LEtat vend la cité RAN de Marcory à un libanais, les locataires expulsés manu militari ! (Vidéo + Images)

 

 

 

Déguerpissent forcé 4 1024x741 Côte dIvoire : LEtat vend la cité RAN de Marcory à un libanais, les locataires expulsés manu militari ! (Vidéo + Images)

 

Images et vidéo de Lorenzo Leboulanger


 

Violent Re-déguerpissement des populations du Bidonville Washington (Abidjan).

2 femmes grièvement blessées couchées dans leur sang sur la voie(sens Cocody-Adjamé). Une dame mise nue. “Eeeh Allah, on va aller où?” Pleurent-elles attroupées autour des 2 blessées, pendant que les FRCI sans pitié continuaient de les frapper.

Source: Alain Doh Bi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.