Côte d’ivoire : Ouattara, l’impressionniste, le propagandiste

Côte d’ivoire : Ouattara, l’impressionniste, le propagandiste

Alassane Ouattara a longtemps fait rêver les ivoiriens. Et cela depuis son arrivée dans ce pays en 1989. «  Au fond, le tort d’Houphouët Boigny, sous la pression de la France, est d’avoir confié de hautes responsabilités à cet homme en le nommant premier ministre. » Ces propos sont d’un journaliste émérite qui se trouve aujourd’hui dans les sérails du pouvoir. En réalité, la prise et la gestion du pouvoir en côte- d’Ivoire par Ouattara est à la fois anecdotique et symptomatique. Son histoire est comme celle d’un homme qui convoite une femme et qui éprouve des difficultés pour la posséder.

Grâce à des amis tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, il réussit à conquérir cette dernière tout en déployant les grands moyens. Malgré tout, la femme est toujours réticente et menace de partir. Le « dragueur » impénitent cherche à la séduire en  la comblant de cadeaux. Par la suite, on apprend que l’Amoureux fou a violé la belle dame grâce à ses amis venus d’autres pays. Pour ne pas que la bonne dame parte ailleurs, notre séducteur l’impressionne en lui faisant croire ce qu’il n’est pas. C’est le cas de Monsieur Ouattara qui a tant souffert pour obtenir la belle côte- d’Ivoire. Il fera tout ce qui est au delà de ses moyens pour impressionner les ivoiriens et la communauté internationale. D’où ces grands travaux qui se réalisent aussi facilement. Mais il faut noter qu’il y a un deal entre Monsieur Ouattara et ses adjuvants que sont la France et les USA. C’est étrange qu’un pays africain sorte d’une guerre et automatiquement tout est mis en œuvre pour la reconstruction. Allons y comprendre quelque chose.

Ouattara est en train d’endetter le pays pour impressionner et conquérir le cœur des ivoiriens. Le remboursement des crédits qu’il contracte sont différés pour 20 ans au moins. Pendant ce temps, il serait parti. C’est son successeur qui s’emploiera à rembourser les dettes et il aura à dos la banque mondiale et le fonds monétaire international(FMI). Ce dernier n’aura donc pas les coudées franches pour travailler. Souvenez-vous les dettes que Ouattara a contractées quand il était premier ministre en 1990 et que Laurent Gbagbo venu au pouvoir payait. Communauté internationale voilà votre fils président que vous avez déposé en Côte-d’Ivoire. Il est arrivé au pouvoir par du faux ; il vous faire croire qu’il est aimé par les ivoiriens. Vous êtes en train de vous rendre compte du mensonge. Le recensement de la population boycotté par le front populaire ivoirien(FPI), sauf avis contraire, vous donnera le résultat de ce que les ivoiriens pensent de ce pouvoir ethnocentriste. Le rattrapage ethnique dans toute l’administration et dans les concours font rage.

La situation sous Ouattara est atypique. C’est le pion de la France et de ses alliés. Il fait ce qu’en temps normal on ne peut pas faire. La Côte -d’Ivoire est en train d’être vendue en morceaux aux multinationales et a ceux qui ont aidé Ouattara à prendre le pays de force. C’est ça qui est la vérité. La lutte contre le travail des enfants n’est que de la propagande. Les sorties de Madame Dominique Ouattara dans toutes les contrées du pays ne sont que de la propagande. Dire que même les aveugles voient le travail de Ouattara, c’est de la propagande. D’ailleurs c’est parce que ces aveugles ne voient pas qu’ils croient que Ouattara travaille. Quand leurs yeux s’ouvriront, je le souhaite, ils verront qu’ils sont au bord des gouffres.

Ouattara est un impressionniste, un propagandiste. C’est un tonneau vide qui fait du bruit. Ne nous laissons pas abuser par un arriviste. Notre salut dépendra de notre détermination à faire obstacle à toutes les velléités de vouloir confisquer notre souveraineté. Voyez-vous, le recensement de la population sans le FPI est un échec. Soyez conscient de votre force. Ce pouvoir est éphémère. Il ne tiendra pas longtemps. C’est parce que nous sommes pressés que nous trouvons ce règne long. Construire son bonheur sur le malheur des autres n’est pas porteur d’espoir, Monsieur Ouattara. L’acte posé par la dame Mandiara Ouattara, en voulant s’immoler par le feu devant la présidence, montre la souffrance des ivoiriens.

« Les ivoiriens qui n’ont pas la mémoire si courte se souviennent encore des moments difficiles qu’ils ont vécu sous l’ère  Alassane Ouattara. Ceux qui le suivent aveuglement aujourd’hui doivent se demander objectivement ce que cet homme a apporté à ce pays et ce qu’il pourrait lui apporter si nous le lui confions de nouveau ». Propos tenu dans un journal de la place le 13 février 1998 par le journaliste susmentionné. Nous sommes en danger si nous ne faisons rien.

Nous suivons en ce moment un film impressionniste plein d’ellipses et d’ambiguïtés. Alors, attention

G. OURA Kouakou

ourandrin@yahoo.fr

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.