Côte d’Ivoire : Une paix précaire qui peut s’empirer en période électorale, selon l’ONU | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Côte d’Ivoire : Une paix précaire qui peut s’empirer en période électorale, selon l'ONU
Côte d’Ivoire : Une paix précaire qui peut s’empirer en période électorale, selon l’ONU

Côte d’Ivoire : Une paix précaire qui peut s’empirer en période électorale, selon l’ONU

Le conseil de sécurité de l’organisation des nations unies (ONU)  dans son dernier rapport sur la Cote d’Ivoire a recommandé de ne pas réduire les unités de polices constituées de l’institution internationale jusqu’à la fin de la période électorale, reconnaissant ainsi que le pays traverse une paix précaire qui pourrait se dégrader en 2015, période électorale dans le pays. 

Dans ce rapport, le trente-quatrième du genre, publié  le 15 mai 2014, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a reconnu l’instabilité de la situation  en Côte d’Ivoire et a fait des recommandations quant à la non réduction des unités de police, le soutien de la force française licorne et l’appui des trois hélicoptères jusqu’à la fin du cycle électoral de 2015 en Côte d’Ivoire.

Car pour Ban Ki-moon, malgré le fait que le Président de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, et son gouvernement aient continué de prendre des mesures en vue de désamorcer les tensions politiques, de remédier à l’insécurité et d’accélérer la reprise économique de graves problèmes politiques et liés à la sécurité subsistent ainsi que des menaces latentes, qui risquent de compromettre la stabilité  obtenue ces 10 dernières années grâce aux efforts de maintien de la paix menés par l’ONU.

‘’Mon projet de budget pour le fonctionnement de l’ONUCI durant la période allant du 1er juillet 2014 au 30 juin 2015, qui s’élève à  512,6 millions de dollars a été soumis à l’Assemblée générale pour examen et approbation pendant la deuxième partie de la reprise de sa soixante-huitième session’’, a indiqué M. Ki-moon, heureux d’être suivi par les membres de l’institution qu’il dirige.

L’ONU qui compte se retirer définitivement dans les prochaines années en Afrique de l’Ouest, entend réduire drastiquement sa présence après la période électorale.

Elle est présente en Côte d’Ivoire à la demande du pays depuis 2002, début de la crise militaro-politique, rappelle-t-on.

Ibrahim SEKOU

Source: mboaconnect

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.