Coup d’état de septembre 2015 au Burkina Faso: Trahis par leurs téléphones (Acte 2) | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Coup d'état de septembre 2015 au Burkina Faso: Trahis par leurs téléphones
Coup d’état de septembre 2015 au Burkina Faso: Trahis par leurs téléphones (Acte 2)

Coup d’état de septembre 2015 au Burkina Faso: Trahis par leurs téléphones (Acte 2)

Il n’y avait pas que des kalachnikovs, des pick-up, des bombes lacrymogènes et des soldats en furie. En septembre 2015, lorsque les putschistes, conduits par le Général Gilbert Diendéré, tentent de s’installer au pouvoir par la force des armes, certaines opérations se sont menées dans la plus grande discrétion.

Des acteurs clés du coup d’état ont traité des «questions hautement sensibles» au téléphone. Par des SMS surtout. Mais quand ils ont senti que les carottes étaient cuites et que le coup d’état allait échouer, certains ont rapidement supprimé tous les messages concernant cette affaire brûlante. Peine perdue. Des experts, commis par les juges chargés du dossier, ont effectué un travail de fourmis sur les téléphones, les ordinateurs et les clés USB de 32 suspects. Ils ont aussi passé au crible du matérial retrouvé au camp Naaba Koom, le quartier général des putschistes. Le rapport d’expertise, qui compte 512 pages, et dont nous avons obtenu copie, livre certains secrets du cout d’état.

(…)

Lire l’article entier sur Courrier Confidentiel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.