Cours au primaire le mercredi, c’est la guerre: Kandia Camara « Allez lui dire que la riposte du Ministère sera sauvage». Mesmin Komoé « ça ne me fait pas peur »

Suite à la menace des instituteurs réunis au sein du Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD) d’entrer en grève contre la réforme introduite par la ministère de l’Éducation nationale, Kandia Camara,  la ministre ivoirienne de l’Éducation nationale, a à son tour menacé de sanctionner Mesmin Komoé, le leader du MIDD.

En effet au cours d’un point de presse tenu à son cabinet hier lundi le 19 septembre 2016, Madame Kandia Camara a prévenu monsieur Komoé des conséquences qu’il subirait s’il mettait à exécution sa menace de grève. « Allez lui dire que la riposte du Ministère sera sauvage, inoubliable et illimitée pour lui et ses sbires. Trop, c’est trop ! Ça suffit ! S’il lance cette grève, dites-lui que ça va être sa dernière grève au Ministère de l’Education Nationale», a mis en garde la ministre de l’Éducation nationale du gouvernement Ouattara. Car selon « dans aucun pays au monde, un travailleur impose les heures de travail dans une entreprise ».

Séance tenante Kandia Camara a annoncé l’affectation de Mesmin Comoé dans un établissement scolaire dans une ville à l’intérieur de la Côte d’Ivoire. « A partir d’aujourd’hui, j’ai décidé d’affecter Mesmin Comoé dans un établissement de l’intérieur avec un emploi du temps de travail. Car ici, à Abidjan, il ne travaille pas. Il se promène et ne vit que de crises pour lesquelles il demande toujours des rétributions », a-t-elle.

A ceux des syndicats qui seraient tentés de mettre sur pied toutes actions éventuelles visant à perturber le déroulement normal des cours, madame Kandia Camara a tenu le même discours de fermeté: « Si un syndicaliste touche à un seul cheveu d’un enseignant, d’un élève ou d’un parent d’élèves il sera purement et simplement radié des effectifs de la fonction publique. Je parle en mon nom, mais aussi au nom du ministre de la fonction publique et de la réforme administrative, du premier ministre et du Président de la République».

Du son côté, monsieur Mesmin Komoé, le Secrétaire Général du MIDD, déclare qu’il est serein face aux menaces du ministre de tutelle. « Les menaces de la ministre Kandia Camara ne me font pas peur. Nous avons porté des critiques à une mesure irréaliste et irréalisable. L’arrêté dit que les cours commencent à 08 heures et le même arrêté dit le mercredi le cours commence à 07 heures. Nous mettons la menace de nous muter sous le compte d’un désemparement. Nous avons déjà été menacé par un Président de la République. En tant que syndicaliste, nous sommes habitués aux menaces », rapporte le confrère Politikafrique.info qui l’aurait joint.

Sur la question de sa probable mutation, monsieur Komoé a répondu ne pas être inquiet.

« On a déjà connu les menaces, suspension de salaire et prison. La mutation, d’accord, j’attends. Mais est-ce c’est ça qui va résoudre le problème ? Les arguments que nous développons sont-ils fallacieux ? Avoir plus de 80 élèves par classe, et demander 5 jours de travail par semaine, c’est trop. Dire que les heures ne sont pas adaptées aux modules, est-ce que c’est vrai ou c’est faux ? C’est le fond  du problème… », a-t-il réagi.

Notons que si la ministre met à exécution sa menace de mutation du Secretaire Général du MIDD, elle l’aura fait en violation de la loi en vigueur. En effet, la loi no 2015·532 portant Code du travail édicte en son article Art. 51.8 que «le secrétaire général ainsi que les cinq premiers secrétaires généraux adjoints des organisations syndicales d’entreprise et des sections syndicales employés d’une entreprise ne peuvent être mutés contre leur gré, pendant la durée de leur mandat sans l’autorisation préalable de l’inspecteur du travail du ressort. De même, ils ne peuvent être licenciés sans l’autorisation de ce dernier». Or la ministre n’avait brandi aucun document attestant une telle décision lors de son point de presse.

C’est donc la guerre de tranchée entre les instituteurs et la tutelle.

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*