Credit Suisse: Le Dg Thiam exclut toute carrière politique en Côte-d’Ivoire en 2020

Credit Suisse: Le Dg Thiam exclut toute carrière politique en Côte-d’Ivoire en 2020

Tidjane Thiam, directeur général de Credit Suisse, exclut de se lancer dans une carrière politique en Côte d’Ivoire, son pays natal où se déroulera une élection présidentielle en 2020, et compte rester encore longtemps à la tête de la deuxième banque suisse, a-t-il dit au journal Le Temps.

Interrogé sur les appels lancés en Côte d’Ivoire en faveur de sa candidature à la présidentielle de 2020, Tidjane Thiam a dit au Temps être “touché et honoré” par ces marques de soutien, tout en ajoutant: “J’ai dit à plusieurs reprises et depuis de nombreuses années ma détermination à ne pas avoir d’activité politique.”

Tidjane Thiam insiste aussi dans sa réponse sur son “engagement à long terme” en tant que patron de Credit Suisse, qui se trouve dans la dernière année du plan de transformation sur trois ans qu’il a lui-même lancé.

L’ex-président Henri Konan Bédié, 84 ans, est, lui, toujours dans la course, et ne fait guère mystère de ses ambitions, «pour laver l’affront du coup d’Etat de 1998 qui l’avait privé d’un second mandat», selon ses proches. Quant à Laurent Gbagbo, 73 ans, actuellement jugé à la CPI (Cour pénale internationale), il est attendu comme le messie par ses partisans, persuadés qu’il sera libéré de prison le 1er octobre prochain et pourra ainsi quitter La Haye pour Mama, son village natal, avant de repartir à la conquête du pouvoir. On en est là. (Le Temps)

Le directeur général de Credit Suisse affirme que sa stratégie, qui consiste à mettre l’accent sur la gestion de fortune au détriment de la banque d’investissement, “produit de bons résultats”.

La banque a publié sur son site internet un communiqué de Tidjane Thiam dans lequel il déclare: “Après trois années passées à la direction du Credit Suisse, ma tâche n’est pas achevée et j’ai bien l’intention de la poursuivre. (…) J’entends donc continuer dans mon rôle de CEO du Credit Suisse, en dirigeant le développement de nos activités après une phase de profonde restructuration.”

(Michael Shields; Bertrand Boucey pour le service français)

Source: Reuters

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.