Crime organise à Titibougou : Des bandits armés attaquent le domicile de Alpha Oumar Konaré

Crime organise à Titibougou : Des bandits armés attaquent le domicile de Alpha Oumar Konaré

Coup d’Etat, agression du Président par Intérim en exercice, et maintenant attaque à mains armées contre un Président à la retraite, il ne restait plus que ça. Au Mali, l’insécurité doublée d’incivisme a atteint le comble. Notre amour du prochain, notre honneur et notre fierté sont écorchés de jour en jour pour laisser place à cette délinquance qui ne dit pas son nom. Sommes-nous devenus si égoïstes, si ingrats, si méchants, si revanchards pour ne laisser aucune place à l’amour du prochain dans notre cœur ?

Alors qu’il se trouvait au Caire, le Président Alpha Oumar Konaré, ce grand discoureur qui a préféré garder le silence, prendre du recul, mettre en avant l’humilité, est agressé dans son dos par des hommes armés sortis d’on ne sait où. Ils se pointent au domicile du premier président démocratiquement élu – peut-être parce qu’on a trop dénigré les 20 ans de démocratie et ses acteurs – pour tenter une mission dont ils sont les seuls à connaître : enlèvement, assassinat… de qui ? Savait-il que le Président était à l’extérieur du Mali ? Alors à qui voudrait-il s’en prendre ce samedi 5 avril 2014 au domicile de Alpha Oumar Konaré ? A son épouse, cette autre figure emblématique de notre pays ?

Sur les lieux, ils ont procédé à la coupure de l’électricité pour tenter d’escalader les murs du côté de Koulikoro et du fleuve. Par ces côtés, l’accès à la cour est plus facile, et en attaquant sur deux fronts, la panique et la confusion au sein du service de garde pourraient profiter aux assaillants, venus donc avec un plan bien mûri. Mais la riposte énergique et efficace des forces de l’ordre chargées de la garde des lieux ne s’est pas faite attendre. Ils ont mis en déroute les assaillants dont l’un est tombé mort sous les coups.

Il y a lieu de s’arrêter sur cet exploit à saluer avec la plus grande considération. Si un tel exploit avait lieu à Koulouba contre les agresseurs de Dioncounda Traoré, personne n’aurait songé à récidiver une attaque contre nos autorités. C’est donc l’occasion de porter la réflexion idoine sur la protection des hautes personnalités en particulier et sur la sécurité des personnes et des biens dans notre pays en général. Faites un clin d’œil sur les incendies de marché et vous comprendrez. Depuis le coup d’Etat du 22 mars et avec le conflit du Nord, les armes circulent partout. Malgré tout, de tels actes ne sont pas dans les habitudes maliennes, il va falloir approfondir les enquêtes et punir avec la dernière rigueur les auteurs et leurs complices ou commanditaires.

 

Mamadou DABO

Source: Zénith Balé

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.