Crimes contre les pro-Gbagbo : Des mandats d’arrêt de la Cpi et l’Union européenne contre des chefs rebelles, en cours

Crimes contre les pro-Gbagbo : Des mandats d’arrêt de la Cpi et l’Union européenne contre des chefs rebelles, en cours

Des têtes des commandants de l’ex-rebellion de Soro Guillaume réclamées conjointement par la Cour pénale internationale (Cpi) et l’Union européenne (Ue). C’est l’information publiée par le site français échos confidentiels.info, dans sa parution du 26 septembre 2017. Selon ce site, ces chefs de guerre qui étaient au service de Forces Nouvelles dirigées par Guillaume Soro, sont mis au ban des accusés pour avoir délibérément commis des crimes sur des proches ou supposés proches du Président Laurent Gbagbo. Dès le déclenchement de la crise postélectorale en 2010.

« Exception faite du cas de Fofié Kouakou à qui il est reproché des exécutions sommaires de partisans de Ibrahima Coulibaly en 2004 à Korhogo, Fofana Losseni dit ‘’Loss’’, Koné Zakaria, Cherif Ousmane, Coulibaly Ousmane dit ‘’Ben laden’’ et Mourou Ouattara, sont les militaires ex rebelles qui sont suspectés d’avoir commis délibérément et consciemment des arrestations suivies de tortures et d’exécutions sommaires sur des personnes taxées de «pro Gbagbo » pendant la crise postélectorale de 2010 », révèle échos confidentiel.com.

Le site ajoute que les juges Internationaux reprochent aux auteurs de ces infractions ci­-dessus énumérées, d’avoir agit en parfaite connaissance de toutes les circonstances de leurs actions. C’est pourquoi, échos confidentiels.info fait savoir que dans les milieux diplomatiques européens, des saisines sont en cours d’élaboration, en rapport la Cpi, « pour les crimes énumérés qui ont été commis contre le genre humain et la Cpi à La Hayes est le tribunal régi par la loi internationale pour régler ces problèmes », conclut échos confidentiels.info.

Marcel Dezogno

Source: letempsinfos.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE