Crise à la CEI : La représentante de l’ONU en Côte d’Ivoire en médiation | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Crise à la CEI : La représentante de l’ONU en Côte d’Ivoire en médiation
Crise à la CEI : La représentante de l’ONU en Côte d’Ivoire en médiation

Crise à la CEI : La représentante de l’ONU en Côte d’Ivoire en médiation

Après la réunion de travail du bureau central de la CEI, le 10 septembre dernier, c’est au tour de la CEI au grand complet de se réunir pour la première fois après le vote des membres du bureau de la commission centrale le vendredi 5 septembre et qui avait été boycotté par l’Alliance des forces démocratiques (AFD), le FPI y compris, l’église catholique, les ONG non confessionnels et le MFA. Au total cinq sur les 17 de la nouvelle CEI avaient décidé de suspendre leur participation à cette institution dénonçant une CEI « non consensuelle » comme l’avait promis le pouvoir en place.

Et alors que les négociations pour ramener tout le monde sur la table de la CEI se passent en coulisse, il n’est pas encore certain que ces 5 membres dissidents reviennent au siège de l’institution ce mardi 16 septembre où devrait se tenir une réunion de tous les membres de la nouvelle CEI. « Tant que le MFA n’aura pas l’assurance que toutes les parties prenantes sont engagées à ce qu’il y ait un bureau consensuel, à savoir 2 représentants du camp présidentiel, 2 représentants de la société civile et 2 représentants de l’opposition politique, nous pensons que si le bureau reste en l’état , il est déséquilibré pour organiser des élections crédibles et démocratiques en 2015 (…) Croyez moi, nous n’allons pas siéger dans une CEI monocolore » a martelé, M. Fofana Yaya, porte parole du MFA (mouvement des forces d’avenir), parti politique dirigé par le président Anaki Kobena, membre du RHDP. Et de poursuivre : « On a demandé que les parties prenantes se concertent en vue de trouver une solution consensuelle, Gouvernement, AFD , société civile , église et Mfa. On ne peut pas se passer de son opposition significative et espérer avoir des élections crédibles et démocratiques. D’ailleurs, la représentante de l’Onu a déjà rencontré le Ministre de l’Intérieur. Elle a décidé de rencontrer tous ceux qui ont claqué la porte, nous attendons qu’elle fasse une proposition de sortie de crise ».

Enfin s’agissant du retrait définitif du FPI de la CEI (décision prise lors de la dernière réunion du comité central de ce parti), le MFA, est clair : « Nous n’avons pas la même démarche avec le FPI, chaque entité sait pour quelle raison elle a claqué la porte, les raisons se ressemblent mais n’ont pas la même motivation, donc chacun traite ses préoccupations en tenant compte de sa ligne politique ». 

Philippe Kouhon (AFRICA TV)

About admin

One comment

  1. Hypocrite !
    Normal qu’elle s’investisse autant ! leur affaire est devenue “hernie” Mdrrrrrr!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.