Crise aigüe au RDR: Le départ du secrétaire départemental exigé

Crise aigüe au RDR: Le départ du secrétaire départemental exigé

Rien ne va plus entre les militants du Rdr à Agboville. L’ambiance n’est plus au beau fixe. Et le secrétaire départemental, Bamba Madou est menacé de révocation par 50 secrétaires de sections que comprend Agboville. Des tractations sont e cours. Et le risque de dislocation existe.

Le Rdr se fraie un chemin à Agboville, naguère bastion du Pdci et du Fpi. Mais les républicains n’ont pas encore totalement gagné la bataille dans localité. Pour cause, les crises intestines qui minent le parti d’Amadou Soumahoro. Les crises au sein de la formation politique sont légion. L’on peut citer pêle mêle, Bouaké, Gagnoa, Ouragahio. Dans la dernière localité, le secrétaire général du Rdr, Amadou Soumahoro a essuyé un cuisant échec lors du meeting qu’il devrait y animer, en mars dernier. Aujourd’hui le Rdr est en danger à Agboville. Les secrétaires de section et le départemental, Bamba Mamadou sont engagés dans un bras de fer. De quoi s’agit-il ?

Il est reproché à Bamba Mamadou, sa flemme à travailler à fond, pour hisser ce parti plus haut dans le département. Aucune activité allant dans le sens de la remobilisation n’a été menée par celui qui est le premier responsable du Rdr dans cette localité. Il y a deux mois, selon les informations dont nous disposons, 50 secrétaires de section sur les 52 élus de la base ont adressé un courrier officiel à la direction du Rassemblement des Républicains à Abidjan, pour demander la révocation du départemental qui, selon eux, ne travaille que pour faire régresser le parti au pouvoir. Il s’en est suivi récemment une note de notification pour l’organisation d’une rentrée politique devant désigner le successeur du départemental, en attendant son investiture officielle par la direction. Toujours selon cette information, rien n’y fit.

Alors qu’une rentrée politique est prévue ce samedi 5 avril, organisée par les 50 secrétaires de section, le départemental Bamba Mamadou a adressé il y a peu un courrier au préfet de région, préfet d’Agboville, Paco Digbeu Anatole Priva, afin d’interpeler les ‘‘dissidents’’ à surseoir à cette manifestation. Aussi, selon toujours les mêmes renseignements, cette même correspondance a été adressée au maire de la commune, en vue d’empêcher la tenue de cette rentrée politique. Recevant les deux parties à son bureau le lundi 31 mars, le préfet leur a demandé de s’accorder, et parler le même langage.

Amadou Soumahoro appelé au secours

Pendant que les uns et les autres se retrouvent pour tenter de calmer la situation, voilà que Bamba Mamadou, s’empresse, depuis le début de la semaine, de relever de leur fonction, plus d’une quinzaine de secrétaires de section, qu’il remplace par certains militants qui sont lui sont supposés proches. Bamba Mamadou s’est aussi rendu au siège du Rdr à Cocody, rue Lepic pour retirer la réponse qui autorise l’organisation de la rentrée politique. Toute chose qui a décuplé la colère des militants. En ce moment, ce n’est pas la grande sérénité au sein de la grande famille des républicains. C’est pourquoi, le secrétaire général Amadou Soumahoro est sollicité par les militants et les secrétaires de section, afin de trouver un consensus. Car si les choses restent en l’état, promettent les secrétaires de section, l’on doit craindre pour les élections prochaines de 2015.

Amadou Soumahoro est appelé à la rescousse. Il doit aussi prendre des mesures courageuses, à en croire ses partisans locaux, tout en donnant le pouvoir aux militants autochtones, afin qu’ils gèrent le parti dans leur base. Car analysent-ils, ils sont mieux écoutés par les populations. Le ministre Amadou Soumahoro qui, soutiennent les militants, a toujours usé de tact pour résoudre les problèmes de Bouaké et ailleurs, devra mener la politique régionaliste. C’est-à-dire rendre le pouvoir aux fils de la région, qui ont la capacité de convaincre et mobiliser leurs parents à les suivre. La présidentielle est prévue dans pour 18 mois. Et pour des cadres Rdr d’Agboville, si tel est que le souhait du rassemblement des républicains est de faire réélire le président Ouattara à cette échéance, alors les plus hauts dignitaires de ce parti doivent prendre des décisions au vif, afin de résorber définitivement les crises qui minent le parti du président. Les secrétaires de section estiment, après évaluation, qu’il importe de « donner le pouvoir à ceux qui le méritent et/ou ont la hargne de travailler dans l’intérêt du parti ». Amadou Soumahoro est donc interpelé.?

Bosco de Paré

Source: Le Point d’Abidjan

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.