Crise au FPI: La famille de Simone Gbagbo choisit le camp Sangaré

Crise au FPI: La famille de Simone Gbagbo choisit le camp Sangaré

La famille de l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, condamnée à 20 ans de prison pour son implication dans la crise postelectorale de 2010-2011, a déclaré lundi reconnaître Abou drahamane Sangaré comme « seul et légitime représentant » du Front populaire ivoirien (Fpi, opposition), lors d’une rencontre à Moossou (43 Km au Sud d’Abidjan).

« La famille Ehivet reconnait Sangaré comme seul et légitime représentant du FPI », a déclaré Marc-Antoine Ehivet, frère cadet de l’ex-Première dame, à une rencontre entre M. Sangaré et les parents de Simone Gbagbo à Moossou, son village natal.

C’est la cour familiale des Assokopoué et Adjêkepoué, familles de Simone Gbagbo qui a accueilli M. Sangaré et sa délégation, forte d’une trentaine de membres venus témoigner « son soutien et sa solidarité » aux parents de l’ex-Première dame.

L’incarcération de Simone Gbagbo, le gel des avoirs de certains membres de sa famille après la prise du pouvoir par le président Alassane Ouattara « n’ont en aucun instant entaché notre unité et solidarité » envers l’ancien couple présidentiel, a dit Marc-Antoine Ehivet.

Dans son discours d’une dizaine de minutes, M. Sangaré a salué la famille de Simone Gbagbo qui est « restée digne et fière » malgré la condamnation de leur « sœur », l’une des pionnières du FPI, le parti de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, en procès à La Haye pour « crimes contre l’humanité ».

« Simone Gbagbo est une dame forte », a affirmé M. Sangaré face à une centaine de membres de la famille Ehivet, appelés à ne pas être « affectés de voir (l’ex-Première dame) affaiblie physiquement.

Lundi, l’épouse de l’ancien président ivoirien était apparue à l’ouverture des assises à Abidjan, les cheveux grisonnant et visiblement affaiblie physiquement. La baisse du poids de l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire avait suscité sur les réseaux sociaux de l’émoi chez ses partisans.

« Gbagbo et Simone ont créé le FPI, une œuvre pour l’éternité (…) que personne ne peut la casser et la vider de sa substance », a-t-il ajouté sous les acclamations de l’assistance.

Affectueusement appelé par ses « camarades » le « gardien du temple », M. Sangaré est dans un bras de fer depuis quelques années avec Pascal Affi N’guessan, ancien Premier-ministre de Gbagbo (2000-2002), qui dirige actuellement le FPI.

M. N’Guessan, candidat à la présidentielle de novembre 2015 sous la bannière du FPI a été à plusieurs reprises confirmé patron du parti par la justice ivoirienne. Le camp de l’ex-Premier ministre et celui de M. Sangaré se disputent le contrôle du FPI.

Par Liliane Bridji

Source: Alerte info

 

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*