Crise dans l’agrobusiness: Christophe Yapi, le DG de Monhevea balance le commissaire de la police économique (Vidéo)

L’Etat de Côte d’Ivoire soupçonne les promoteurs des entreprises d’agro-business d’avoir escroqué leurs clients et de faire encourir au secteur financier et aux populations des risques énormes.

En effet, selon l’Etat de Côte d’Ivoire, les les promoteurs des entreprises d’agro-business proposaient aux acquéreurs des retours sur investissement allant de 300 à 1000 % du capital investi à très court thème (3 à 6 mois). Ces promesses auraient procuré à ces entreprises un engagement global de 660 milliards de FCFA. Or, estime l’Etat de Côte d’Ivoire, il s’est avérée que les soldes disponibles sur leur compte était de 22 milliards de FCFA au 10 janvier 2017.

De plus, l’Etat de Côte d’Ivoire a relevé une forte inadéquation entre le nombre de souscripteurs et les surfaces cultivées. A cela, souligne l’Etat de Côte d’Ivoire, il faut ajouter que les parcelles de terre déclarées mises en valeur ou non ne sont généralement pas la propriété des entreprises et les titres d’exploitation de ces terres sont des actes sous seing privé. Et aucun promoteur n’a pu présenter un titre foncier rural. En conséquence donc de tous ces faits, l’Etat de Côte d’Ivoire a décidé de geler les comptes par la justice de 27 sociétés d’agro-business, l’incarcération de certains dirigeants et les mandats d’arrêts émis contre ceux en fuite.

Suite au gel des comptes par la justice de 27 sociétés d’agro-business, Christophe Yapi, le DG de Monhevea et l’un des dirigeants en fuite, a publié une vidéo pour donner sa version des faits qui leur sont reprochés. Monsieur Christophe Yapi révèle son projet a permis à toutes les couches sociales du pays de gagner de l’argent.

« On me reproche d’avoir permis au petit cireur de chaussure de pouvoir espérer, de pouvoir gagner de l’argent, autant qu’aux ministres de la République de pouvoir espérer de pouvoir gagner de l’argent, autant qu’aux soldats de pouvoir espérer de gagner de l’argent, autant qu’au général de pouvoir espérer de gagner de l’argent, tous ces corps de métier ont profité de MH ».

Il conclut qu’il s’agit d’une cabale politico-financière montée contre lui. Christophe Yapi révèle que plusieurs ministre du gouvernement Ouattara, de même que le commissaire de la police économique, Diomandé Inza, seraient impliqué dans cette fameuse cabale contre lui.

La chose la plus curieuse dans cette affaire, c’est que les souscripteurs (voir vidéo ci-dessous), qui ont organisé des manifestations à Abidjan pour dénoncer ce gel “suspect” des avoirs des entreprises d’agro-business, disent ne pas comprendre la réaction du gouvernement ivoiriens.

«C’est quoi votre problème ? C’est vous qui avez autorisé les activités de ces sociétés, et nous ne nous sommes pas encore plaints. Si nous sommes grugés , nous saisirons la justice nous-mêmes», clament les souscripteurs.

Toute chose qui semble soutenir la version de Christophe Yapi selon laquelle quelque chose de pas très claire se cache derrière cette affaire de gel d’avoir.

Eburnienews.net

About Tjefin

One comment

  1. Les sanctions contre les societes agri business ne sont pas du tout fondées.Les dirigeants veulent récupérer cette affaire à leur compte.Mais ne sachant comment faire ,ils ont inventé ce que tout le monde sait et qui fait la UNE des journaux aujourdhui……Messieurs les promoteurs d’agri business! ne soyez ni découragés ni abattus..Nous sommes avec vous et pour vous.Il faut que le gouvernement nous montre les preuves que vous faites du faux argent…….

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*