Crise militaire en Côte d’Ivoire: Il s’est bel et bien agi d’un coup d’état militaire!

Crise militaire en Côte d’Ivoire: Il s’est bel et bien agi d’un coup d’état militaire!

Les 6, 7 et 8 janvier 2017, il ya eu mutinerie dans plusieurs villes de la Côte d’Ivoire, dont Bouaké. Officiellement, des militaires réclament des primes dite “Ecomog” constituées d’une villa et de cinq millions de francs CFA. Ces révendications acceptées par le régime Ouattara s’évalent à hauteur de 330 milliards de FCFA environ.

Malgré les promesse de Alassane Ouattara, les mutins ont sequestré le ministre délégué à la défense, Alain Richard Donwahi est a Bouaké. Dans la foulée, les média étrangers ont informé que le ministère de la défense elle-même était aux mains des mutins. Nous savons également que la RTI était pratiquement aux mains des mutins. Ils attendaient simplement un feu vert qui au dernier moment n’est pas venu. La pression sur Ouattara était telle qu’il a dû céder aux exigences de mutins.

La prise du ministère de la défense signifie à n’en point douter qu’il s’agissait d’un coup d’état. Mais jamais, le mot n’a pas été prononcé. Nous ne l’avons pas fait non plus à EBURNIENEWS.NET quoique nous avons été prévenus par plusieurs sources que c’est de cela qu’il s’agissait. Nous savons qui étaient présents au palais présidentiel lors du “conseil des ministres”. Nous savons également ce qui s’y était passé, et surtout comment le commandement militaire de la présidence a été neutralisé. Nous savons également comment Hamed Bakayoko, à l’habitude très prolixe, a également été humilié et ses hommes neutralisés. C’est pourquoi nous sommes en mesure de certifier plusieurs points contenus dans les déclarations de la source qui a donné les informations publiées sur la page facebook de Kakry Khaza.

LES RÉVÉLATIONS D’UN CHEF MUTIN SUR LE DÉROULEMENT DES ÉVÉNEMENTS

Ouattara en venant à Accra avait l’intention très claire de demander aux députés ghanéens à l’occasion d’un discours devant l’assemblée nationale ghanéenne de voter une lois pour le retour des réfugiés ivoiriens en Côte d’Ivoire car le pays vit dans la paix et la réconciliation est, il devait préciser que certains de ces réfugiés étaient une menace pour son régime ; nous en prenant les armes ce jour nous avons sauvé les réfugié d’un rapatriement brutal car aujourd’hui le monde entier et ouattara lui même savent que la vraie menace c’est nous ; les réfugiés au Ghana devraient nous dire merci.

Nous on a voulu montrer à Ouattara et surtout à ambak (Hamed Bakayoko, NDLR) surtout qu’il ne sont rien et que c’est nous qui avons fabriqué ouattara pour le mettre au pouvoir ; en 2011 lors du plan commun Ouattara nous a demandé de lui donner le pouvoir en échange il donnerait à chacun d’entre nous une villas et cinq millions ; le total fait 476 milliards, et nous avons fait le boulot ;

En prenant les armes comme ça nous savons que nous avons humilié Ouattara et nous savons qu’il va chercher à se venger alors nous restons vigilants; le plus important pour nous c’est que si notre gars n’est pas élu président de l’assemblé nationale entre lundi et mercredi date de l’élection du président de l’assemblée nationale alors on gâte tout ; Ouattara a reçu l’équipe de communication de notre gars ; tête basse et humillié ambak (Hamed Bakayoko, NDLR) qui était présent n’arrêtait pas de dire : « les gars ne nous faites pas coup d’état on est entre nous » on lui a dit vas la bas ; maintenant il a vu qu’il n’est rien ; nous on sait que Ouattara et je le répète encore une fois va vouloir se venger c’est pourquoi on gardera les armes sur nous le doigt sur la gâchette. ; la communication de notre gars a ordonné à ambak (Hamed Bakayoko, NDLR) de se retirer puis a pris Ouattara en aparté ; Ouattara n’arrêtait pas de dire de ne pas lui faire un coup d’état ; on voyait la peur dans ses yeux ; il tremblait, l’équipe de notre gars a été très claire avec Ouattara : Soro doit reprendre sa place de président de l’assemblé nationale et injection a été faite à ouatara de ne pas lier ces évènements à Soro. Ce qui a été dit entre nous ne doit donc pas apparaitre dans la presse et les médias d’état.

Sachez que depuis Accra Ouattara a appelé l’ambassadeur de France qui ne décrochait pas alors il a voulu fuir en France ; lorsque l’ambassadeur a finalement décroché Ouattara lui a demandé de sécuriser l’aéroport ; donc pendant l’aparté l’équipe lui a dit que si jamais la France intervient on s’attaquera à leurs ressortissants ;

Samedi Ouattara a demandé au doyen de l’assemblé nationale de se réunir pour une session particulière au cours de laquelle notre gars a fait sa candidature, ; méambli a aussi présenté sa candidature. Ouattara a donc ordonné au RHDP de voter notre gars. Alors on attend dans les trois jours si notre gars n’est pas président de l’assemblée nationale on gâte tout.

Quand à Donwahi on n’a pas voulu le recevoir on l’a même enfermé dans la cuisine lui et sa délégation hormis bien entendu nos hommes qui l’accompagnaient ; on lui a dit qu’il va dormir et manger le mauvais poulet qu’on nous sert à l’ordinaire ; sa femme n’arrêtait pas de l’appeler il disait de ne pas lui faire de mal et qu’il venait de se marier ; on lui a dit que nous sommes plus de huit mille et que ouattara nous doit 456 milliards ; il disait qu’il va trouver la solution, il était devenu comme un enfant.

En tout cas nous on attend vendredi prochain pour avoir notre argent.

Kakry Khaza

Nos sources nous ont confié des informations plus détaillées que celles-là. Nous préferons les taire pour l’instant car, nous a-t-on informé, nous sommes loin de la fin de cette mutinerie. Mais contrairement aux insinuations faites par la source de Kakry Khaza, nous ne nous avncerons pas à confirmer une piste fusse-t-elle celle de Soro.

Nos sources nous ont en effet assuré que Ouattara est dans l’œil du cyclone, confirmant les prédictions de Luc Michel sur la recomposition des cartes politiques en Côte d’Ivoire. Luc Michel, qui fut un moment conseiller de Guillaume Soro, avait en effet annoncé la rupture entre Ouattara après les dernière élections législatives.

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*