[VIDEO] AU TRIBUNAL DU PARDON. 3ème affaire : [Une jeune lycéenne devient mère à la suite d'un viol par un combattant]Recevez les liens de téléchargement de 14 autres vidéos-témoignages en envoyant un mail à : politicomagazine@gmail.com [accès réservé aux seuls détenteurs d'un code]Contexte : Au lendemain de la crise post-électorale, les autorités ivoiriennes ont installé une Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) le 28 septembre 2011. L'institution, présidée par l'ancien Premier ministre Charles Konan Banny, a remis son Rapport final au Gouvernement en décembre 2014. Malheureusement, ce document très accablant pour Alassane Ouattara et son régime demeure secret en dépit des demandes répétées de l'opposition et des Nations-Unies, qui réclament sa divulgation. La CDVR a aussi organisé des audiences publiques des victimes. Celles-ci devaient être diffusées en direct ou en différé sur les antennes de la RTI, la télévision d'Etat. Une fois encore, le Gouvernement ivoirien a choisi de censurer ces dizaines de témoignages filmés ("Tribunal du Pardon").

Posted by Toussaint Alain on samedi 10 octobre 2015

Crise postélectorale: Ecoutez le témoignage émouvant d’une jeune lycéenne devient mère à la suite d’un viol par un combattant de Ouattara (Vidéo)

Au lendemain de la crise post-électorale, les autorités ivoiriennes ont installé une Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) le 28 septembre 2011. L’institution, présidée par l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny, a remis son Rapport final au Gouvernement en décembre 2014. Malheureusement, ce document très accablant pour Alassane Ouattara et son régime demeure secret en dépit des demandes répétées de l’opposition et des Nations-Unies, qui réclament sa divulgation. La CDVR a aussi organisé des audiences publiques des victimes. Celles-ci devaient être diffusées en direct ou en différé sur les antennes de la RTI, la télévision d’Etat. Une fois encore, le Gouvernement ivoirien a choisi de censurer ces dizaines de témoignages filmés.

[VIDEO] AU TRIBUNAL DU PARDON. 2ème affaire : Une femme raconte le viol dont elle a été victime Contexte : Au lendemain de la crise post-électorale, les autorités ivoiriennes ont installé une Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) le 28 septembre 2011. L’institution, présidée par l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny, a remis son Rapport final au Gouvernement en décembre 2014. Malheureusement, ce document très accablant pour Alassane Ouattara et son régime demeure secret en dépit des demandes répétées de l’opposition et des Nations-Unies, qui réclament sa divulgation. La CDVR a aussi organisé des audiences publiques des victimes. Celles-ci devaient être diffusées en direct ou en différé sur les antennes de la RTI, la télévision d’Etat. Une fois encore, le Gouvernement ivoirien a choisi de censurer ces dizaines de témoignages filmés (“Tribunal du Pardon”). Nous avons pu en obtenir quelques épisodes que nous publierons régulièrement sur ce compte Vimeo : https://vimeo.com/140595827

Posted by Toussaint Alain on lundi 28 septembre 2015

 

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE