Crise postélectorale : Robert Bourgi fâché avec Jean Ping ?

Crise postélectorale : Robert Bourgi fâché avec Jean Ping ?

Absent du comité d’accueil de Jean Ping à l’aéroport de Paris puis lors de sa sortie au Trocadero, l’attitude de Robert Bourgi pose question. Certains affirment que l’avocat franco-sénégalais serait fâché avec l’ancien président de la commission de l’Union africaine.

Robert Bourgi serait-il fâché avec Jean Ping ? La question est posée depuis ces derniers jours aussi bien au sein de l’opposition gabonaise que dans la majorité, qui ne manque pas d’intérêt pour le «fils spirituel» d’Omar Bongo. Et si rien ne permet de répondre par l’affirmative à cette interrogation, il n’en demeure pas moins que l’absence de l’avocat franco-sénégalais aux côtés de celui qu’il présente comme «le président élu du Gabon» a surpris lors de l’arrivée de ce dernier en France.

Le 28 octobre à l’aéroport de Roissy, Robert Bourgi ne comptait pas parmi les membres du comité d’accueil de l’ancien président de la commission de l’Union africaine. Cette absence avait été remarquée, mais certains avaient estimé que l’ancien conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, en raison de son âge et de l’heure, n’avait pu se déplacer. Sauf que le 29 octobre, le jour de la prise de parole de Jean Ping devant des milliers de personnes au Trocadero, celui qui se présente comme l’héritier spirituel de Jacques Foccart, personnage central de la «Françafrique», a de nouveau brillé par son absence. Il a semblé s’être fait remplacer par les nouveaux soutiens du candidat malheureux de l’opposition à la présidentielle d’août 2016, parmi lesquels Séraphin Moundounga, l’ancien ministre de la Justice d’Ali Bongo. Depuis, chacun y va de son commentaire. Certains y voient les preuves d’une santé déclinante de l’avocat quand d’autres croient avoir perçu une certaine lassitude dans son engagement à faire partir Ali Bongo du pouvoir ainsi qu’il l’a toujours souhaité.

Selon un de ses proches contacté par Jeune Afrique, aucune des deux versions n’est exactes. «Robert [Bourgi] va bien. Simplement un profond différent l’oppose désormais à Jean Ping. Notamment sur l’évolution de la situation politique», aurait-il confié. N’empêche Robert Bourgi s’est mis en retrait de la vie politique gabonaise depuis quelques mois. Il s’est rarement fait entendre. Sa dernière sortie remonte au 22 octobre 2016 à l’occasion de la marche des Gabonais de France. A la suite de la manifestation, dans un entretien à l’hebdomadaire Echos du nord, l’avocat avait voulu «dissiper les rumeurs qui ont circulé sur (son) retrait actif de la vie politique gabonaise». «J’ai jugé plus utile et plus opportun de ne pas trop me prononcer en attendant de voir l’évolution des choses depuis le hold-up électorale», avait-il expliqué.

Source: gabonreview.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.