Danièle Boni Clavérie à propose des élections du 13 Octobre 2018: «Nous ne participerons à aucune élection tant que la CEI ne sera pas reformée»

Danièle Boni Clavérie à propose des élections du 13 Octobre 2018: «Nous ne participerons à aucune élection tant que la CEI ne sera pas reformée»

Comme toutes les composantes de la société ivoirienne, l’Urd s’est réjouit à la suite de l’adresse à la Nation du Président de la République le 06 Aout 2018 de reformer la Commission Electorale Indépendante selon l’avis de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et de la libération de 800 prisonniers politiques.

Nous avons immédiatement réagi en remerciant Monsieur Alassane Ouattara de cette sage décision tout en regrettant qu’elle intervienne si tard.

l’Urd avait cru desceller chez le Chef de l’Etat, une nouvelle volonté de mieux être à l’écoute des préoccupations des Ivoiriens, le désir de tourner cette page sombre de l’histoire de notre nation qu’a été la crise post- électorale et une prise de conscience sur la nécessité de construire « ensemble» une Côte d’Ivoire forte, une et indivisible.

Cependant, force nous est donné de constater que depuis le retour de Chine de Monsieur Alassane Ouattara, on assiste à un total revirement de position vis-à-vis de la réforme de la C.E.I

La main tendue pendant quelques jours n’a été qu’un leurre de plus. L’acceptation de la recomposition de la CEI nous avait fait espérer en la volonté du gouvernement d’organiser des élections apaisées et ouvertes à tous. Or il n’en est rien. Les propos guerriers ont repris cours et plus inquiétant, les modes de fonctionnement du parti au pouvoir en cette période de choix des candidats sont des plus aléatoires, les menaces ne le cédant qu’aux intimidations.

La position de l’URD est claire. Nous ne participerons à aucune élection tant que la CEI ne sera pas reformée et nous réclamons le report des élections pour permettre une participation inclusive de tous les Ivoiriens et notamment des détenus amnistiés. Le gouvernement a une belle occasion de mettre en pratique ce qu’il déclare sous forme de litanie, son attachement à l’état de droit, à la bonne gouvernance et à la démocratie.

L’Urd invite donc le gouvernement, pendant qu’il est encore temps, à accepter de s’asseoir à la table de discussion pour traiter des préoccupations soulevées par les partis d’opposition.

L’Urd rappelle que la réforme de la CEI ne se réduit pas à l’unique présence de quelques membres de l’opposition. Il s’agit ici de la recomposer entièrement en tenant compte des exigences d’indépendance et d’impartialité de cette Institution.

L’URD invite le PDCI-RDA à rejoindre l’opposition dans sa ferme volonté de ne pas s’associer à ces élections locales en refusant de cautionner cette mascarade.

L’Urd reste convaincu de ce que le temps de la décrispation politique et sociale est arrivé. C’est pourquoi, elle invite le gouvernement qui tient en main les clés de la réconciliation nationale à un dialogue franc avec toutes les forces vives de la nation.

L’Urd croit à la nécessité de travailler à la consolidation de la paix et du développement de notre nation sans esprit de revanche et de division ce qui offrirait aux Ivoiriens une espérance nouvelle.

Présidente de l’URD

Mme Danièle BONI CLAVERIE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.