DANS UN PAYS, QUAND ON EST FACHE, ON PREND DES MEGAPHONES ET DES PANCARTES POUR SE FAIRE ENTENDRE, ON N’EVENTRE PAS LES FEMMES ENCEINTES QUI NE SONT PAS DE SA TRIBUT

DANS UN PAYS, QUAND ON EST FACHE, ON PREND DES MEGAPHONES ET DES PANCARTES POUR SE FAIRE ENTENDRE, ON N’EVENTRE PAS LES FEMMES ENCEINTES QUI NE SONT PAS DE SA TRIBUT

Hier, dans un véhicule de type pick-up, à 32ans, l’auteur du livre pourquoi je suis devenu rebelle était au milieu des kalachnikovs, endeuillant la Cote d’Ivoire notre patrie à nous. Et ce, pour montrer son mécontentement. Aujourd’hui dans les véhicules de même type, nous avons des mégaphones et des téléphones portables pour montrer notre désaccord. Nous avons fait ce choix pour montrer que l’amour de la patrie est au dessus de tous et que, quand on aime sa patrie on ne la détruit pas. Nous voulons être des pères et grands frères exemplaires.

Nous voulons regarder, dans les yeux, sans gène nos enfants, non petits enfants, nos petits frères et nos petites sœurs et leur inculquer des valeurs démocratiques, mieux des valeurs morales. Nous voulons regarder dans les yeux, en étant confortablement assis, ceux qui ne sont pas de notre tribut et leur dire que nous sommes des frères car nous avons un même pays. Etant de l’Ouest et du Nord, comment pourrais-je dire à mon frère du Sud que nous sommes des frères si hier j’ai coupé le sexe d’un sudiste pour manger ? Avec qu’elle conscience je dirai à mon frère de l’Est que nous sommes des frères si j’ai égorgé des gendarmes ressortissants du Nord pour boire leur sang ?

C’est malheureux d’avoir un destin fabuleux avec les cravates rouges du sang de ses compatriotes. Quand on est fâché, on prend des mégaphones et des pancartes pour se faire entendre, on n’éventre pas les femmes enceintes pour manger le bébé, on n’égorge pas des gens qui ne sont pas de sa tribut pour boire leur sang. On ne cherche pas aussi à tuer celui parle simplement. C’est cette nouvelle Cote d’Ivoire qui verra le jour bientôt !

Dômlivoüta DeZouzoumi

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE