Daouda Sa Majeste Coulibaly à Guillaume Soro: «J’ai essayé de croire à votre réconciliation. Mais j’y arrive pas»

Daouda Sa Majeste Coulibaly à Guillaume Soro: «J’ai essayé de croire à votre réconciliation. Mais j’y arrive pas»

Guillaume Soro, j’ai essayé de croire à votre réconciliation. Mais j’y arrive pas. Je le confesse, j’ai essayé de toutes mes forces. Mais je n’y arrive pas. Vous allez peut-être dire que je suis de mauvaise foi, même si c’est la chose la mieux partagé. Guillaume, ce n’est pas de la mauvaise foi, je n’arrive juste pas à croire à votre bonne volonté.

J’ai épluché une demi-douzaines de vos discours parlant de réconciliation. Je n’ai jamais vu le mot justice y transparaître. Vous n’arrêtez pas de prendre en exemple l’Afrique du sud et le Rwanda en exemple. Ces pays pour le monde sont des modèles de justices transitionnelles. Mais là où vous essayez de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, c’est quand vous occultez expressément le mot justice.

L’Afrique du sud et le Rwanda sont tous les deux passés par la justice, avant d’arriver au pardon et à la réconciliation dont vous êtes le chantre aujourd’hui. Il y a deux semaines Ali Gbizie, prisonnier de la crise post électorale a été libéré. Savez-vous ce qui m’a le plus choqué dans cette libération de Ali Gbizie? L’état de Côté d’Ivoire a gâché 7 ans de la vie d’un homme. 7 ans, sans jugement. 7 ans de privation gratuite.

Guillaume Soro et la réconciliation Daouda Sa Majeste Coulibaly à Guillaume Soro: «J’ai essayé de croire à votre réconciliation. Mais j’y arrive pas»

Quand vous me parlez de réconciliation dans ces conditions, je suis effaré. Perdre 7 ans de sa vie c’est énorme. Je ne pense même pas que vous accepteriez de perdre 2 jours de la votre. Vous et vos sympathisants vous indignez de voir votre compagnon de lutte Soul2Soul à la Maca.

Guillaume Soro, au nom de quel pardon et réconciliation refusez vous d’utiliser le vocable justice dans vos discours. Pour le justiciable que je suis, je n’accepte pas, et je refuse qu’on libère une personne au nom de la sacro-sainte loi du pardon et la réconciliation. La Côte d’Ivoire à trop été victime du culte de l’impunité.

Que vous reprochez vous ? Pour ne pas utiliser le mot justice. Guillaume Soro, si l’envie vous prend de descendre de votre piédestal et d’en discuter avec moi, je suis prêt à en parler avec vous où vous voulez et quand vous voulez. Pour l’heure, pour le commun des mortels ivoiriens, votre réconciliation est de la poudre de perlimpinpin pour parler comme votre ami Macron.

c’est le lieu pour moi d’interpeller le Président Alassane Ouattara. Monsieur le président au delà des prisonniers d’opinions. Jeter un regard sur le cas de tous ces prisonniers qui croupissent à la Maca sans jugement.

Par ailleurs, félicitations à l’Affdoci pour ses actions de plaidoyers pour la libération des prisonniers d’opinions. Je l’avoue, j’aime mon pays. Mais souvent, j’ai honte très honte.

Daouda Sa Majeste Coulibaly

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*