De fortes résistances s’opposent à l’entrée du Maroc dans la CEDEAO | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France De fortes résistances s’opposent à l’entrée du Maroc dans la CEDEAO
De fortes résistances s’opposent à l’entrée du Maroc dans la CEDEAO

De fortes résistances s’opposent à l’entrée du Maroc dans la CEDEAO

L’adhésion au Maroc à la CEDEAO, qui semblait sur la bonne voie, commence à susciter de plus en plus de réserves et même de fermes oppositions. Aux problèmes politiques que pose le conflit entre le Maroc et l’Algérie sur le sujet du Sahara occidental, viennent maintenant s’ajouter les craintes des entrepreneurs d’Afrique de l’Ouest.

Après les réserves des patrons sénégalais, ghanéens ou ivoiriens, c’est au tour des chefs d’entreprises nigérians de mettre les pieds au mur. L’ensemble des associations patronales de ce grand pays, qui pèse 70% du PIB de la sous-région, vient de se prononcer contre l’entrée du Maroc dans la Communauté et demande à Abuja d’opposer son veto à cet élargissement.  « L’adhésion du Maroc à la CEDEAO va nuire au secteur manufacturier, dissiper nos avancées industrielles, aggraver le chômage et la pauvreté au Nigeria » affirme Frank Jacobs (photo), le patron des patrons nigérians.
« Le Maroc est membre de l’Union pour la Méditerranée qui regroupe 28 pays de l’Union européenne. Accorder à ce même pays, l’adhésion à CEDEAO, permet à 28 pays de l’Union européenne d’accéder librement au marché régional, inondant ainsi le marché de produits européens. » soutient M. Jacobs qui voit dans le Maroc, le cheval de Troie de l’Europe.

Lors du 52e sommet de la Cédéao qui s’est tenu à Abuja ce samedi 16 décembre, les chefs d’Etat ont décidé de reporter leur décision à 2018 et ont mandaté 5 pays, dont le Nigéria, pour réaliser une étude préalable sur les conséquences économiques éventuelles d’une intégration du Maroc à la communauté ouest-africaine.

Source: Agence Ecofin

2 comments

  1. Il faut s’oposer à l’entrée du Maroc à la CEDEAO…..Ne pouvant pas entrer dans l’union européennele Maroc se tourne vers l’Afrique noir que ce pays n’a jamais considéré.Et puis les Marocains se consdèrent comme européen et non Africain.

  2. Qui parlent d’investisseurs marocains parlent des investisseurs qui travaillent non pas pour le Maroc, mais pour le roi du Maroc qui a pour partenaires des entreprises françaises qui se cachent derrières les investisseurs marocains. Voilà la vérité qui a valu l’expulsion de SEMI KEBA du Senegal. Sinon le billet de 5 000f brulé n’était qu’un prétexte. Donc admettre le Maroc dans la CDEAO, c’est admettre la France et voire toute l’Europe en Afrique de l’Ouest et adieux les petites et moyennes entreprises.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.