De Nahibly à Grand Bassam, le drame (Poème inédit de Philippe-Henri DACOURY-TABLEY)

De Nahibly à Grand Bassam, le drame (Poème inédit de Philippe-Henri DACOURY-TABLEY)

Grand Bassam, ce dimanche sur la plage,
Le vent marin et la chaleur font rage.
Joyeux, les gens courent, vont et viennent,
Puis, vers la mer et ses vagues, reviennent.
Tous partagent la joie en cet endroit de rêve
Qui, des bruits d’Abidjan, offre une trêve.

Soudain, l’horreur: l’enfer s’abat sur terre,
Et les rires s’arrêtent sur ce bord de mer.
Hurlements et cris de détresse se mêlent.
Sorties de nos cauchemars, pêle-mêle,
Bête et Démon sur cette plage s’incarnent
Et sur les créatures de Dieu, s’acharnent.

Aux crépitements lugubres des armes
Répondent des cris apeurés et des larmes.
Sur ce bord de mer plus personne debout,
Mais des corps inertes qui gisent partout.
Leur sang qui coule à flot colore le sable,
Et rend la douleur et la peine palpables.

Grand Bassam, un autre visage de l’horreur
Déjà vue en Côte d’Ivoire où règne la peur.
Sur ses morts, versons nos pauvres larmes
Et donnons notre compassion aux victimes,
Sans oublier les morts et blessés d’ailleurs,
Durement frappés en premier par les tueurs.

Guitrozon, Duékoué, Nahibly, Anokoi Kouté,
Des ivoiriens innocents ont aussi été tués.
Sur ceux-là aucune larme et parole officielles,
Même les Chefs religieux ont semblé cruels,
Car, pour ces victimes, ni messe, ni sourate.
Mais Dieu, Lui, à tous, donne paix et absoute.

De ces ignominies, Dieu connaît les auteurs.
Le moment venu, il jugera, le Seigneur.
On dit qu’ils cherchent qui a tué à Bassam.
La galerie ils amusent ainsi, sans état d’âme.
Car ceux qui ont fait le pogrom à Nahibly,
Par la justice des vainqueurs ont été anoblis.

Mais combien de temps cela durera ?
Éternellement? Longtemps? On verra.
Tout passe, surtout ce qui tue la conscience.
Alors, conjuguons résistance et patience,
Avec la conviction que Nahibly et Bassam
Constituent le même inacceptable drame.
…………………………………….

Poème inédit

DACOURY-TABLEY
Philippe-Henri

Le 4 avril 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.