Débat sur le Franc CFA: la réplique de Kako Nubukpo à Alassane Ouattara et Lionel Zinsou «cette stabilité, elle est illusoire et elle est surtout mortifère»

Débat sur le Franc CFA: la réplique de Kako Nubukpo à Alassane Ouattara et Lionel Zinsou «cette stabilité, elle est illusoire et elle est surtout mortifère»

La polémique autour du Franc CFA ne finira jamais de s’enfler. Suite à l’arrestation et à l’expulsion de l’activiste franco-béninois Kemi Seba du Sénégal, Kako Nubukpo, économiste et ancien ministre togolais, haut fonctionnaire de l’organisation internationale de la francophonie a répondu sans langue de bois aux défenseurs du FCFA notamment le président ivoirien Alassane Ouattara et l’ancien premier ministre béninois, Lionel Zinsou.

L’homme n’a pas pris par le dos de la cuillère avant de donner les raisons qui amènent certaines autorités à refuser le débat sur le sujet. Pour lui “nos dirigeants sont dans ce qu’on appelle la servitude volontaire”. Un syndrome qui pour Kako Nubukpo, s’observe quand l’esclave refuse la liberté que lui offre son maître.

Lire aussi : “Lionel Zinsou : «Que ces Africains qui luttent pour leur indépendance monétaire soient maudits ! »”

La réponse de Kako Nubukpo à Lionel Zinsou et Alassane Ouattara
L’économiste Kako Nubukpo a répondu à la perception de Lionel Zinsou et d’Alassane Ouattara sur la stabilité monétaire du Franc CFA.

« Cette stabilité, elle est illusoire et elle est surtout mortifère parce qu’elle se fonde sur la paupérisation massive de nos populations. On bride le crédit, on bride toute l’activité. Ce qu’il faudrait faire c’est développer le crédit productif , développer les activités, créer des emplois, créer de l’activité et pour ça, il faut absolument sortir du Franc Cfa; et je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi nous mettons 50% de nos réserves de change auprès du trésor à Paris.

D’autres banques centrales déposent leurs réserves auprès de la banque des règlements internationaux à balle. Je crois que c’est une question de génération. Les gens que vous venez de citer ont quasiment l’âge du Franc CFA. Donc, je pense qu’ils n’arrivent pas à comprendre les aspirations de la jeunesse qui estime qu’ils sont en train de brader la dignité de l’Afrique sur l’autel de leur intérêt personnel »

Un frein pour la compétitivité…

Pour l’économiste et ancien ministre togolais Kako Nubukpo, la monnaie Franc CFA établie de manière rigide à l’euro est un frein à la compétitivité.

« Le Franc CFA profite aux grands groupes de la zone euro qui peuvent européens qui peuvent rapatrier leurs bénéfices, et puis à l’élite africaine qui peut envoyer dans la zone euro les capitaux de manière tout à fait légal… ».

A l’en croire, le franc français n’existe plus mais la zone franc existe toujours. Aussi, a-t-il dénoncé la situation des banques centrales qui dépendent du ministère français de l’économie alors qu’en Afrique elles ne sont soumises à aucun système politique.

Aussi, s’interroge-t-il avec amertume : « Quand vous écoutez les autorités françaises, elles vous disent, nous suivrons ce que les africains auront décidé. Alors, ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi nos dirigeants ne prennent pas leurs responsabilités pour mettre en place une vraie monnaie africaine».

Kako Nubukpo propose des portes de sortie

Pour libérer l’Afrique de la servitude, Kako Nubukpo préfère rendre flexible le Franc CFA en le rattachant à un panier de devise. A titre d’exemple, l’économiste togolais revient sur les pays africains ayant pour premier partenaire commercial la Chine. “Nos premiers partenaires aujourd’hui, c’est la Chine” a t-il rappelé.

« S’il faut relier le franc CFA à une monnaie à l’avenir il faut le Yuan chinois » a-t-il proposé. Pour l’heure, l’homme propose d’organiser l’abolition du Franc CFA en privilégiant tout ce qui peut redonner de la dignité à l’Afrique.

Source: beninwebtv.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE