Décès de Spinto, une tragédie en 5 mn chrono !

La nouvelle de la mort de Gbayoro Romain alias Spinto le Lion a semé le désarroi dans le milieu Zouglou. Surtout qu’aucun signe ne le prédestinait à ce cruel sort. Ivoirezouglou revient sur les circonstances de sa disparition aux relents mystérieux.

Ce vendredi 14 août 2015, après l’habituelle répétition de la troupe de danse AANINKA dont il fait partie, Spinto regagne avec ses collègues le domicile à eux affecté pour leur séjour.

Plus tard, Spinto manifeste le désir de s’adonner à une partie de pêche dans l’étang d’eau qui jouxte leur résidence. Il est accompagné par deux (2) de ses pairs (une fille & un garçon) de la troupe. La moisson est acceptable. Six (6) poissons pêchés.

Fatigués de la pêche, ses acolytes demandent à rentrer à la résidence. Ce que refuse Spinto. Il tient à une partie de baignade avant de regagner le QG. Ses amis le dissuadent de ne pas donner vie à cette envie risquée. Il les rassure et leur demande même de le devancer.

A peine ont-ils tourné le dos, et comme attiré par une force surhumaine qui l’invite à nager, Spinto capitule. Il met en exécution sa décision. Or donc, c’était la mort qui l’appelait.

Ses amis entendent soudainement un grand cri. C’est Spinto qui se débat dans l’eau. Son plongeon l’avait amené dans une partie profonde de l’étang. Deux (2) couples coréens qui se trouvaient dans les encablures tentent de sauver l’infortuné. Vu sa corpulence, ils rechignent dans un premier à prendre le risque, ayant peur d’immerger eux-mêmes.

Voyant le percussionniste prendre de la profondeur, les sauveteurs d’un jour prennent le risque de le secourir. Ils y parviennent tant bien que mal. Chose bizarre, il saigne des yeux comme s’il avait été assommé. Il est aussitôt conduit à l’hôpital.

A peine les premiers soins administrés que Spinto rend l’âme. Sa partie de baignade n’aura duré que cinq (5) minutes. Un court instant cauchemardesque qui empêchera sa famille et ses proches de le voir pour toujours.

Sa dépouille mortelle quittera Séoul pour arriver à Abidjan le vendredi 21 août à 13h. Le corps sera conservé à IVOSEP en attendant que la famille éplorée ne définisse le calendrier des obsèques.

Spinto était un maitre du tam-tam. « Il avait des frappes sèches et précises », se souvient Franck Govoei, puriste du Zouglou. Il était le percussionniste attitré du groupe Les Boosters, dont il fût à la base de sa création en 2011. Sa timidité contrastait avec sa prolixité derrière sa percussion. Il laisse derrière lui une femme et deux (2) enfants inconsolables.

Adieu l’artiste. Ton œuvre est terminée. Tu pars à seulement 31 ans. Dans la félicité céleste. Merci pour les vibrations fortes que tu nous as fait vivre avec ton « djembé ». Nous ne t’oublierons jamais !

Marcellin Atissony

Source: ivoirezouglou.net

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE