Décès du mannequin Awa Fadiga au Chu de Cocody: Les faits qui accablent Raymonde Goudou-Coffie. La colère de Karim Ouattara (CDVR) et de la famille

Décès du mannequin Awa Fadiga au Chu de Cocody: Les faits qui accablent Raymonde Goudou-Coffie. La colère de Karim Ouattara (CDVR) et de la famille

Awa Fadiga pouvait-elle survivre de ses blessures graves ? Personne ne peut le certifier. Par contre, ce qu’on sait, c’est que le personnel des urgences du Chu de Cocody n’a pas fait le maximum.

N’en déplaise au ministre de la santé et à son directeur de cabinet adjoint. Dans une conférence de presse qu’il a animée la semaine dernière, Dr. Koné mamadou a vertement défendu le personnel de santé en service aux urgences du Chu de Cocody. Arguant, qu’il a fait son travail en prenant soin d’Awa Fadiga arrivée au Chu le dimanche 23 mars vers 23h. selon lui, elle était dans un « coma agité » et était imbibée de sang. Et que fait le médecin traitant ? Il donne ordre de la nettoyer simplement et de lui faire une perfusion intraveineuse. Là où il aurait fallu en plus, lui faire en urgence une radiographie pour voir si ses organes vitaux ne sont pas gravement touchés.

Le scanner qui a été fait 17 heures après son arrivée au Chu aurait dû être fait plutôt. même en l’absence des parents de la victime qui ne sont arrivés au Chu que 13h après avoir été informés par la gendarmerie. La direction de l’hôpital aurait dû endosser les frais d’ambulance et de scanner. Quitte à se faire rembourser plus tard par les parents de la défunte. si les choses s’étaient passées ainsi, peut-être que Awa Fadiga serait en ce moment en vie. En n’agissant pas ainsi, le Chu de Cocody a fauté.

La démagogie du pouvoir mise à nu

Pour autant, doit-on accabler le personnel de santé des urgences groupées du Chu de Cocody ? Non ! Car, c’est en réalité un personnel de santé totalement démunis qui se trouve très souvent impuissant devant des drames dans les hôpitaux. C’est vrai qu’il est arrivé plusieurs fois que des agents de santé de par leur comportement mercantiliste ont semé la mort dans les hôpitaux. mais, dans le cas actuel, c’est bien le système sanitaire qui est en cause.

Un système qui n’a jamais priorisé l’équipement et la maintenance des équipements dans les hôpitaux.

Dans une interview qu’il a accordée à un confrère de la place vendredi dernier, le Pr. tetchi Yavo Denis, chef du service des urgences du Chu de Cocody a révélé que les « ambulances du Chu de Cocody ne sont pas équipées pour transporter un malade ». Vous avez bien lu, le grand Chu de Cocody n’a pas d’ambulance adaptée au transport d’une personne en réanimation comme cela été le cas d’Awa Fadiga. C’est à ce niveau que la responsabilité du gouvernement ouattara et de son ministre de la santé en particulier est engagée.

Le drame qui s’est produit au Chu de Cocody met à nu la démagogie du pouvoir ouattara. Ce pouvoir a fait croire que l’année 2013 qu’il a décrétée « année de la santé » a été l’année pour l’équipement des centres de santé en Côte d’Ivoire. or, il se trouve que le Chu de Cocody n’a pas de scanner fonctionnel depuis plusieurs mois.

Dans le même centre de référence, plusieurs blocs chirurgicaux ne sont pas en service. « Très souvent, nous sommes obligés de demander à nos patients de se rendre au privé pour se faire opérer », témoigne un médecin en poste dans ce Chu.

C’est ainsi que le régime ouattara se rend complice des détournements de patients vers le privé au profit d’intérêt particulier. « Si on ne donne pas le matériel aux médecins, ils auront loisir à conduire leurs patients vers le privé où ils interviennent », s’est défendu un autre médecin également du Chu de Cocody. Cette situation est également vecue dans les autres hôpitaux de référence où plusieurs infrastructures de santé essentielles sont inexistantes. «aujourd’hui, nous ne disposons que d’un seul service de cancérologie dénué de tout matériel, assez vétuste, doté que de quatorze lits et qui est fermé depuis quatorze mois au Centre hospitalier et universitaire de Treichville » avait dénoncé le Pr. Innocent Adoubi, directeur coordonnateur du programme national de lutte contre le cancer en Côte d’Ivoire dans une interview qu’il a accordée en janvier dernier au site de l’Alliance des ligues francophones Africaines et méditerranéennes contre le cancer (Aliam).

Les hôpitaux de l’intérieur du pays sont également dépourvus de matériel. C’est le dénuement total. « Quand on est à l’intérieur du pays, il n’est pas bon de tomber malade », conseille un médecin en poste à Bondoukou. Pourtant, le pouvoir ouattara a fait beaucoup de communications démagogiques pour dire que les hôpitaux ont été équipés. Du mensonge !

Pendant ce temps, tous les ministres, la cour présidentielle et la famille se rendent au maroc, en tunisie et en France (ce sont les destinations courantes) pour se faire soigner à la moindre douleur.

Coulibaly Zié oumar

Source: Notre Voie n° 4682


 

RECIT DE KARIM OUATTARA (chargé de la jeunesse à la CDVR)

Dans un souci de transparence, lebabi.net vous propose en intégralité deux interventions: celle de Karim Ouattara (chargé de la jeunesse à la CDVR) et Mohamed Fadiga (oncle de la victime) qui viennent mettre à mal la version du ministere de la santé ainsi que du corps médical du chu de Cocody suite au décès du mannequin Awa Fadiga.

RECIT DE KARIM OUATTARA (chargé de la jeunesse à la CDVR)

Madame le Ministre, l’estime résiduel que j’ai encore pour vous me recommande de vous demander de vous abstenir d’alourdir le deuil des parents et amis de Awa en cherchant à falsifier les faits.

Pendant que le procureur s’est saisi du dossier, et que nous chercheons à calmer les esprits depuis ce matin à la morgue du chu de cocody, d’ou vient il encore cette funeste idée d’organiser une conférence de presse pour appuyer votre communiqué inopportun et inutile face à une situation qui aurait pu s’estomper avec des mots simples tels : “nous venons de prendre acte de la situation qui prévaux au CHU de cocody concernant le décès tragique de la jeune Awa Fadiga et nous présentons nos condoléances à la famille, et nous prenons l’engagement de prendre toutes les dispositions pour faire la lumière sur cette affaire afin que les éventuelles sanctions disciplinaires soient prises”.

Hélas madame le ministre à travers votre communiqué inapproprié, vous vous êtes solidarisée de la faute qui vaut vie humaine, alors il vous faudra être solidaire de la sanction.

Vous êtes une femme et une mère, il se pourrait que la jeune Awa ai été victime de viol avant d’être larguée sur la route tel un chiffon de toilette dont on se serait servi sans souci de justice.J’ai été au domicile des parents le soir de son assassinat, j’ai été sur le pont d’agban pour m’incliner sur la trace de sang qu’a laissée la jeune fille avant d être transférée à l’hôpital, j’ai échangé ce matin avec l’aide soignante (une dame généreuse de plus de 45ans) qui s’est occupée de nettoyer la jeune fille que 15h après son admission à l’hôpital, j’ai avec moi la copie de l’ordonnance prescrite à 13h et payée à 14h25 bien visible sur le reçu imprimé de la pharmacie, Madame le ministre, les services de soin du CHU vous ont ils dit que la jeune fille est restée torse nu à même le sol avec juste comme vêtement une culotte (collant), sans soutien gorge? il a fallu sa grand-mère qui est arrivée vers 13h avec la famille qui a couvert son torse avec son voile, de quel honneur parle votre communiqué?

Ainsi donc, vos services reçoivent un accidenté, lui donne les premiers soins, l’allonge sur le sol sans vêtements attendant ses parrents, avant d’être admis en radiologie plus de 16h plus tard, Madame le ministre de Grace n’aiguisé pas la colère des citoyens car le cas awa, n’est qu’une goute d’eau dans la marre de cas anonymes dont vous risquer de soulever le kourou si vos services de communication n’usent pas de sagesse, en s’abstenant les grimasses et gesticulations en vue de clamer votre innocence tel un sorcier coupable qui pleure plus que les parents de la victime. Madame le ministre avez vous envoyé une délégation prendre la version de la famille.

Prenez garde madame le ministre de ne pas frustrer toutes ces familles qui souffrent et qui pleurent en silence, mettez de l ordre, de la discipline et de la rigueur dans vos services. Pour l’instant nous faisons le maximum pour calmer les amis de awa alors n’en rajoutez pas avec vos communiqués et conférences inappropriés.

 

RECIT DE MOHAMED FADIGA (oncle de la victime)

Bonjour à TOUS et à TOUTES suite à l’assassina du manéquin AWA FADIGA je suis FADIGA MOHAMED le petit frère direct de la mère de la victime.

Je voulais vous expliquer les vrai faits qui se sont déroulés du lieu où elle est quittée jusqu’à sa mort au CHU. En quittant la son domicile à Macory le dimanche pour se rendre

chez des amis au 2 plateaux qui habitent côte à côte du nom de AMY et YACOU vers le garage CFA. Arrivée chez YACOU elle est allée trouver ce dernier entrain de faire de la lecture coranique. Etant chez YACOU elle envoie un texto a son amie AMY afin qu’elle puisse la réjoindre.

Mais AMY ayant réçu le message n’avait pas d’unité pour la répondre est pas venue cas elle était loin du quartier, c’est à ce moment que AWA demande la permission à Yacou de prier 4 racates avant de se rendre chez la grande famille à williamsville pour saluer et ensuite retourner à son domicile à Macory.

Donc après la prière elle demande la route à Yacou qui l’accompagne jusqu’à en bordure de route afin qu’elle empreinte un taxi. Elle arrête le taxi et Yacou lui dit attend que je te dise quelques choses et elle lui repond laisse pour prochainement on en parlera vue que le temps presse,vue qu’elle devrait rentrer avant 22h a son domicile.

Le taxi quittant au les 2 plateaux ne conenait que le chauffeur et AWA. Arrivée au niveau de la l’arrêt de bus de la sortie du camp de la gendamérie d’agban, un passant qui a vue l’action se déroulée dit qu’il a vu le chauffeur et deux autres hommes avec AWA à l’arrière du taxi, il dit les avoir vus au niveau de l’arrêt venir à toute vitesse le taxi car la portière arrière du taxi coté droit ouverte et ils l’ont projetée de la voiture sans même rien emporter avec eux (ni le téléphone portable, ni son sac ,ni son argent, ni ses pièce d’identité etc………………) .

Mais malheureusement le passant a pas pu rélévé le numero de plaque du taxi car le taxi roulait a toute vitesse et avait allumée ces phares danger , donc il couru pour secourir Feu Fadiga Awa qui était dans un état très critiques donc il prit le portable d’Awa qui était éteint et le rallume mais on lui demandait un code d’accès au téléphone donc il reste au coté d’AWA et appel la gendamerie de son propre téléphone.

Et la gendamérie arrive sur les lieux vers 21h40 et la gendarmerie a leur tour appel les sapeurs pompiers qui la Transporte au CHU de COCODY au urgence. A son arrivée au urgence au environ de 22h40 elle n’a réçu aucun soin de la part des docteurs sous prétexte que la famille n’était pas là donc il ne pouvait rien y fait alors elle reste couchée sur le sol même pas un petit brancard pour la soutenir c’est à ce moment qu’une femme balayeuse à eu un sentiment de pitié pour elle alors elle arrêta de balayer et se dit :je dois l’aider car ma fille peut être dans ces gens de conditions .

Elle prit AWA lui enleva tout les vêtements salent qu’elle portait et la nettoie,Elle lui fait porter un petit collant qu’elle avait emporté sur elle et demande au docteur de mettre la jeune AWA sur un brancard avant que la famille ne soit au courant qu’elle est au CHU. Les médecins ne donnent aucune importance a ce que dit la gentille balayeuse.

C’est le lendemain lundi vers 12h30 que la gendarmerie informe la famille qu’AWA est au CHU de COCODY dans un état très critique alors la famille se rend au CHU Immédiatement et voir AWA sans soin médical couché a même le sol avec le collant que la Gentille Balayeuse lui avait fait porté.

Les premiers soins ont commencé lorsque les médecins ont vu la famille d’AWA arriver,c’était précisément 13h environ. Et après la balayeuse avec un air froid nous dit ( famille) que après l’avoir l’avoir nettoyée elle m’avait dit qu’elle se prénommait AWA et ma dire merci pour mon acte posé .

C’est bien la balayeuse qui a nettoyé AWA du DIMANCHE vers 23h30 qu’elle avait pas eu de soin jusqu’au lendemain lundi a notre arrivée. A notre arrivée les premiers soins ne coûtaient que 12000 francs et ensuite ils ont demandé un protège cou qui ne coûtait que 22000 francs et on nous demande d’empreinter le vehicule du pompier SAMU au prix de 25000 Francs pour la location afin de se rendre dans un clinique hors du CHU pour simplement fait le scanner qui coûtait que 50000 francs vers 15h tout frais payer par la famille.

Après le scanner de retour au CHU au environ de 15h30 avec les résultats du scanneur AWA est transportée en sale de réanimation car sa respiration devenait très difficile et c’est ainsi qu’AWA c’est en allée dans un coma profond dans la nuit du lundi jusqu’à mardi matin à 07h30 ou elle rendu l’âme. Si on doit s’abstenir qu’à cela pouvez vous croire que pour 109.000 Francs elle avait droit à perdre la vie.

SVP arrête de dire des mensonges à la Télé et sur les réseaux sociaux car cela n’arrive pas qu’aux autres.On a tous eu des parents qui sont victimes de ces actes de négligeances dans les CHU. Voila j’ai que les larmes yeux pour pleurer ma defunte nièce ADOREE, MA MISS QUE SON AME REPOSE EN PAIX MERCI A TOUTES ET A TOUS.

voici la vrai version des faits.

Source: lebabi.net

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.