Démolition express : Colin Powell se fait pirater ses e-mails et ça chauffe aussi bien pour les oreilles de Trump que celles d’Hillary

Démolition express : Colin Powell se fait pirater ses e-mails et ça chauffe aussi bien pour les oreilles de Trump que celles d’Hillary

Des emails révèlent que Colin Powell pense que l’ex-président “saute les bimbos”, que sa femme rate tout et que son adversaire est raciste.

Vous n’avez jamais entendu Colin Powell parler comme ça.

Sous les feux de la rampe depuis qu’il a été conseiller à la sécurité nationale de Ronald Reagan, l’ancien secrétaire d’Etat qui fut aussi général 4 étoiles s’est lâché à propos d’Hillary Clinton (“avide, incapable de se renouveler”), son mari Bill (toujours “en train de sauter des bimbos”) et Donald Trump (une “honte nationale”).

Le côté franc et mordant de Powell apparaît aux yeux du public grâce à des mails privés diffusés sur dcleaks.com, un site mystérieux qui dévoile des informations piratées et qui serait d’origine russe. Le cabinet de Powell a confirmé au New York Times que les e-mails étaient authentiques.

Ses critiques de la démocrate Hillary Clinton reflètent un scepticisme compréhensible venant d’un homme qui a servi dans une administration républicaine.

Tout ce qu’Hillary Rodham Clinton (HRC) touche, elle le détruit avec orgueil” a-t-il écrit dans un e-mail.

Cette appréciation négative de Powell est modérée par sa relation personnelle avec la candidate démocrate à la présidentielle, dont il a fait la connaissance alors qu’il était chef d’état-major de Bill Clinton et plus tard, quand elle a lui a succédé au département d’Etat.

Je préférerais ne pas avoir à voter pour elle” écrit Powell en 2014 “même si c’est une amie que je respecte.”

Powell considère que Clinton a une “ambition sans limites.”

Les mails divulgués révèlent également la façon dont Powell a voulu éviter d’être mêlé à la configuration du très polémique serveur personnel de messagerie d’Hillary Clinton quand elle était secrétaire d’Etat. Ces derniers jours, les démocrates ont essayé de faire baisser la pression sur Hillary Clinton en diffusant un email de Powell lui donnant des conseils sur la façon d’utiliser le courrier électronique.

Ce qui est dommage c’est qu’HRC aurait pu mettre fin à cette affaire, il y a deux ans en se contentant de dire à tous, honnêtement, ce qu’elle avait fait sans essayer de me mêler à cette affaire” écrit Powell dans un mail le mois dernier. “J’ai demandé trois fois de suite à son équipe de ne pas faire ce genre de coup. J’ai même levé le ton à ce sujet lors d’une fête dans les Hamptons pour attirer leur attention sur ce point“.

Powell a également sévèrement jugé Bill Clinton, pour qui il a travaillé, en le qualifiant comme quelqu’un “qui saute encore des bimbos chez lui.” Powell avait servi en tant que chef d’état-major du président sous George W Bush, et a continué à occuper ce poste pendant moins d’un an sous Clinton.

Il n’est pas surprenant que Powell n’aime pas Trump, mais il a gardé cette opinion pour lui. Dans ses e-mails cependant, il fait des remarques cinglantes sur le candidat républicain à la présidentielle.

Il est apprécié par 1% des électeurs noirs et cela va encore baisser ” écrit Powell, en rappelant la campagne de Trump sur le certificat de naissance d’Obama. “Il nous prend pour des imbéciles“.

Trump dénonce le fait que l’actuel président serait secrètement un musulman.

Comme je l’ai déjà dit ‘Et quand bien même cela serait le cas’. Des Américains musulmans naissent chaque jour” dit Powell en ajoutant qu’il pense que “tout le mouvement qui conteste l’acte de naissance d’Obama est raciste.

Les emails de Powell révèlent également une jolie formule de l’ancienne secrétaire d’Etat Condoleezza Rice, qui a critiqué son ancien collègue Donald Rumsfeld pour sa gestion de la guerre en Irak. Rice et Powell ont discuté de l’affirmation de Rumsfeld selon laquelle il avait toujours voulu amener la démocratie en Irak.

D’abord, nous n’avons pas envahi l’Irak pour apporter la démocratie, mais pour renverser Saddam, et nous avions un plan pour la suite” a écrit Rice à Powell.”Si Donald et le Pentagone avaient fait leur travail, après avoir demandé le droit de prendre en charge la reconstruction après la guerre, les choses se seraient passées autrement.” Plus tard, elle a déclaré que Rumsfeld devrait “simplement se taire” parce que “à chaque fois, il sort une stupidité“.

Source: atlantico.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE