Depuis La Haye, après la 1ère partie du procès, le chargé de mission de Gbagbo parle: «Les Ivoiriens doivent rester sereins, le Président Gbagbo est serein»

Depuis La Haye, après la 1ère partie du procès, le chargé de mission de Gbagbo parle: «Les Ivoiriens doivent rester sereins, le Président Gbagbo est serein»

Jo Mamadou, chargé de mission du Président Laurent Gbagbo, dans cet entretien, donne les dernières nouvelles de La Haye après la première partie du procès.

Dans quel état d’esprit se trouve le Président Laurent Gbagbo après la première partie de son procès.

Il est serein et tranquille.

Comment a-t-il trouvé la prestation de l’Accusation ?

Il ne m’a pas donné son avis sur l’Accusation. Mais je pense que cette Accusation est une honte pour le monde que veut représenter la Cour pénale internationale.

Que pense-t-il des témoins ?

Les témoins sont à l’image de l’Accusation, une honte pour eux même et une honte pour ceux qui les ont mal coachés.

Quelle a été sa réaction lorsque le juge a dit de ne plus l’appeler ‘’Président’’ ?

Vous savez, le Président Laurent Gbagbo ne s’arrête pas à ça. Mais la réaction du juge démontre que le fond de l’affaire ne l’intéresse pas, au lieu d’être dans les détails qu’un enfant de la Cour pénale internationale ne saurait remettre en question. Cela dit, qu’on l’appelle Président à la Cour ou pas, il est Président pour le monde entier.

Est-ce que le Président Laurent Gbagbo est informé du soutien de certains anciens chefs d’Etat africains ?

Oui, il est informé de la démarche des ses frères anciens Présidents.

Quelle a été sa réaction?

Je peux vous qu’il a pris acte.

Quelle a été sa réaction face à la mobilisation des Ivoiriens et de la diaspora africaine à travers le monde ?

La mobilisation des ivoiriens et africains le touche énormément.

Comment le Président Laurent Gbagbo appréhende-t-il la suite de son procès ?

Il l’appréhende avec sérénité

D’aucuns pensent que Bensouda a fait du réchauffé…

Du réchauffé parce que son dossier est vide et elle ne peut pas faire autrement.

D’autres estiment que ses arguments sont des ramassis, tant de la presse proche du Rhdp que de la presse internationale dont les lignes éditoriales ne sont pas en faveur du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé

Nous nous rendons compte de ce ramassis de la presse Rhdp et l’internationale pour les avoir lu au moment des faits et que nous retrouvons à l’audience. Madame Bensouda et son équipe n’ont pas enquêté. Ce qu’ils nous servent là n’est pas digne de ce qu’on attend de la Cour pénale internationale.

Quel est le regard des politiciens occidentaux ?

De ce que j’ai pu entendre, il y a une grande déception et pour cela, vous n’en verrai pas sur leurs antennes

A votre avis, pourquoi les politiciens occidentaux sont-ils déçus ?

Les vrais politiques occidentaux se rendent compte de la manipulation dont ils ont été victimes.

Que disent les socialistes français après cette partie du procès ?

Nous n’avons pas de réaction officielle des socialistes français, vous savez, nous avançons sans eux.

Que font les amis du Président Laurent Gbagbo qui sont les arcanes du pouvoir français ?

Les amis du Président Gbagbo travaillent et font avancer la cause sans bruits.

Partagez-vous l’avis de ceux pensent que ce procès n’a rien de juridique. Mais qu’il est politique…

Nous sommes dans un procès politique et le comportement du procureur le démontre. Et le problème va se régler politiquement, malgré ce que nous voyons là. La comédie doit s’arrêter.

Etes-vous d’avis avec ceux qui pensent qu’il faut arrêter ce procès ?

Ouiiiii il faut l’arrêter pour deux raisons. La première, ceux qui sont jugés ne sont coupables de rien et en deuxième sauver l’honneur de la Cour pénale internationale.

Qu’attendez-vous de ce procès ?

Je n’attends rien de ce procès en tant que telle. L’issue doit être et sera politique.

Comment évaluez-vous les chances du Président Laurent Gbagbo à l’issue de ce procès ?

Les accusés avec ce que nous voyons et entendons, ont toutes les chances d’être dehors pour sauver l’honneur de la Cour pénale internationale

Le Rdr soutient que ça sera un miracle si le Président Laurent Gbagbo est libéré…

Oui le miracle existe et le Dieu que nous prions, Jésus est le roi des miracles et il n’oublie pas les Innocents. Oui le Président Laurent Gbagbo sortira de là avec le ministre Charles Blé Goudé

Comment le Président Laurent Gbagbo vit la situation des prisonniers politiques ?

Il l’a vit très mal

Avez-vous les informations sur les témoins de Bensouda qui ont pris la fuite ?

S’il y a des témoins en fuite, ils ont raisons, parce que la récréation est terminée. Et ce qui arrive n’est pas un jeu d’enfants. Les avocats sont prêts pour tous ceux qui viennent.

Alassane Ouattara a dit récemment à Paris que le Président Laurent Gbagbo est son frère…

Je pense qu’il a d’autres frères. Mais à mon sens, le Président Laurent Gbagbo n’est pas son frère. On ne traite pas un frère comme ça. Le Président Laurent Gbagbo peut dire qu’un tel est son frère. Et tous les actes posés le prouvent.

Ouattara soutient que plus jamais, aucun ivoirien ne sera transféré à la Cour pénale internationale

Qu’il fasse libérer ceux qui y sont. Et surtout ceux qui sont au pays. J’y croirai.

Avez-vous les nouvelles de Bensouda ?

Depuis le 2 février 2016, nous n’avons pas de nouvelles de Bensouda. Et nous avançons dans le procès. Elle peut ne pas revenir…

Pourquoi Laurent Akoun n’a pas été reçu par le Président Laurent Gbagbo ?

Le vice-président Akoun ne s’y est pas pris tôt pour voir le Président Laurent Gbagbo, c’est la seule raison de la non visite.

Ses détracteurs soutiennent que le Président a refusé de le recevoir. Qu’en est-il exactement ?

Le Président Laurent Gbagbo est en détention et pour le voir, il faut suivre une procédure et elle prend un certain temps et la détention fait aussi ce qu’elle veut, au détriment des droits des détenus, donc il faut aussi se renseigner pour ne pas se retrouver dans la même ce genre de problème.

Quelle est la procédure pour rendre visite au Président Laurent Gbagbo ?

A tous, j’informe que le Président Laurent Gbagbo n’est pas à la maison chez lui. Où on peut aller le voir sans prévenir. La procédure est que la demande une fois envoyée, met 25 jours à l’étude avant d’être présentée au détenu. Parfois, la détention fait ce qu’elle veut et on est obligé d’insister. Une fois entre les mains du Président, il donne son accord. Et on trouve un créneau en fonctions de ses nombreux rendez-vous. La demande du vice-président Laurent Akoun lui est parvenue après son retour à Abidjan.

Quel message pour rassurer les Ivoiriens ?

Les Ivoiriens doivent rester sereins, le Président Gbagbo est serein. Donc soyons sereins. Et qu’ils mettent leur foi en Dieu.

Interview réalisée par 

Yacouba Gbané

yacou06336510@yahoo.fr

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.