Depuis New York, KKB tout feu tout flamme : «La candidature unique est un fonds de commerce»

Depuis New York, KKB tout feu tout flamme : «La candidature unique est un fonds de commerce»

A Harlem aux Etats Unis pour animer une conférence de presse, le député de Port-Bouët, Kouadio Konan Bertin dit KKB a réaffirmé sa volonté de voir son parti politique, le Pdci-Rda, avoir un candidat à l’élection présidentielle de 2015.  Pour KKB, “la candidature unique est un fonds de commerce” pour certaines personnes.

«La paix et la Côte d’Ivoire de demain», était le thème de la conférence animée par KKB à Harlem au cœur de Manhattan à New York. S’adressant à la centaine d’ivoiriens venus des Etats du Nord,  Kouadio Konan Bertin dit KKB a encouragé les ivoiriens de toute obédience politique à l’ouverture et au dialogue. «C’est le refus de pardonner, de dialoguer, de s’ouvrir à l’autre qui a conduit notre pays là où nous sommes aujourd’hui», leur-a-t-il expliqué.  Pour lui, les ivoiriens devraient se parler parce que la réconciliation ne doit pas être un vain mot. Ensuite, le député Pdci a pointé d’un doigt accusateur, la propension à la candidature unique au sein du Rhdp. «Le mal de la politique ivoirienne résiderait dans le fait que l’on cherche à se servir et non à servir. La tendance actuelle à Abidjan est pour certains de prôner la candidature unique, devenu un fonds de commerce. Ceux qui ont embouché cette trompette ont engrangé des fortunes colossales. En revanche, les hommes politiques qui ne chantent pas cette chanson, sont menacés», déplore-t-il.

Cependant, il estime que la roue pourrait tourner. Aussi, invite-t-il la classe politique ivoirienne à faire sienne cette pensée :«Si Gbagbo est à la Haye parce qu’on l’accuse d’avoir tué, celui qui tuera ira aussi à La Haye».

S’il estime que son pays est sérieusement malade, le parlementaire croit qu’il a besoin que les enfants de la Côte d’Ivoire conjuguent leurs efforts pour se mettre à son service. «Il faut assainir la politique» dans le pays, a-t-il indiqué.  Non sans tancer la politique de “favoritisme” exercée par le pouvoir dans son pays.

KKB a été honoré «Man of the Year» (L’homme de l’année) par Afrique 2050, un des plus grands medias panafricains en ligne basé aux Etats Unis.

Aymar DEDI avec l’Intelligent d’Abidjan 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.