Depuis Paris, Mabri Toikeuse critique le régime dont il est un des pions : «Nous voulons un pays ou la justice est impartiale» (Vidéo)

Des voix s’élèvent déjà et non des moindre contre l’alternance rêvée par le PDCI en 2020.

Albert Mabri Toikeusse président de l’UDPCI et membre du Rassemblement des Houphouetistes pour la Paix (RHDP), a déclaré depuis Paris ce week-end, que l’Appel de Daoukro n’était pas un accord et espère être le candidat de ladite alliance politique en 2020.

« L’appel de Daoukro est un appel et non pas un accord. Nous, nous sommes liés au RHDP par un accord signé à Paris. Au-delà de ça, il n’y pas d’autres accords qui nous lient. Nous avons chacun déclaré que notre candidat en 2015, c’est Alassane Ouattara. Nous sommes favorables à un parti unifié dont les conditions seront discutées. 2020 ? En fonction de l’évolution de notre alliance, des décisions seront prises » , a indiqué le ministre d’Etat devant des confrères avant d’ajouter .

« « Nous avons eu un Congrès et à l’occasion de ce Congrès il y a eu des résolutions qui nous demandent de nous préparer pour 2020. Mabri Toikeusse se prépare donc pour être candidat en 2020. Maintenant s’il y a des discutions que nous devons avoir, nous les auront. Mais j’espère que c’est moi qui serai le candidat des Houphouetistes en 2020.»

Pour rappel, c’est en septembre dernier que Henri Konan Bédié a lancé l’appel de Daoukro, qui vise à faire de Ouattara le candidat unique du RHDP pour la présidentielle de 2015, et en retour désigner un cadre du PDCIpour celle de 2020.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source: Koaci.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE