Derniers réglages et apparition publique de Gbagbo à la CPI avant le début du procès

Derniers réglages et apparition publique de Gbagbo à la CPI avant le début du procès

La dernière audience de l’affaire Gbagbo/Blé Goudé, avant le début du procès, s’est déroulée ce matin à la Cour pénale internationale. Le but était de régler les derniers détails avant les déclarations d’ouverture. Étaient notamment au programme le statut et la protection des témoins ainsi que le calendrier judiciaire du procès. Les deux accusés, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, étaient présents.

Cela faisait plus de deux ans qu’il n’était pas apparu en public. Laurent Gbagbo s’est rendu à la dernière conférence de mise en état avant le début de son procès. Le juge président, l’Italien Cuno Tarfusser, a tout d’abord statué sur des questions liées à la sécurité des témoins. Selon les normes de la CPI, certains témoins auront donc leur voix déformée, leur image floutée et un pseudonyme. Ces mesures sont entre autres motivées par le fait que ces témoins « vivent dans des zones où vivent également des auteurs directs des violences », ont affirmé le juge président et l’adjoint de la procureure, Eric MacDonald.

Un programme chargé

Le calendrier du procès a également été fixé jusqu’aux vacances de Pâques. Marquant le début du procès, les déclarations d’ouverture des différentes parties auront lieu les 28 et 29 janvier prochain. Elles dureront entre une et quatre heures par partie. Les plus longues déclarations étant celles du bureau de la procureure et du conseil de défense de Laurent Gbagbo. La défense de Charles Blé Goudé prendra trois heures pour s’exprimer et le bureau des victimes seulement une heure.

Le 1er février, la présentation des éléments de preuve débutera avec la déclaration du premier des 138 témoins de l’accusation. Sauf exception, il y aura entre quatre et cinq audiences par semaine dans les deux premiers mois.

Le procès promet d’être long. Selon un commentaire de Jennifer Naoury, membre du conseil de défense de Gbagbo, rien que pour les preuves vidéos de l’accusation, « 430 heures » d’images seront visionnées lors des audiences.

Gbagbo est-il prêt pour endurer les audiences ?

L’ancien chef d’État était visiblement fatigué. Conscients des difficultés de Gbagbo pour endurer de longues audiences, les juges lui ont accordé un aménagement spécial qui lui permet, entre autres, de sortir de la salle à sa guise. Aujourd’hui, Laurent Gbagbo est sorti deux fois de la salle. À chaque fois, le garde à ses côtés aidait physiquement l’ancien président à se lever et marcher vers la sortie.

Il est aussi important de noter qu´en raison notamment de l’état de santé de Gbagbo, la chambre se réserve le droit d’adapter le calendrier en fonction des circonstances.

Quant à Charles Blé Goudé, au-delà des déclarations de son avocat Geert-Jan Knoops, sa présence fut discrète. Seule sa veste bleue électrique rappelait son assiduité à la Cour.

Par Clara Sanchiz et Antoine Panaité

Source: Ivoire Justice

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*