Des crimes crapuleux à Daloa : Un gendarme découpé en 3 morceaux et un coiffeur abattu, à leurs domiciles
Un gendarme dont nous taisons volontairement l’identité a été selon notre informateur, abattu à son domicile sis au quartier abattoir, dans la nuit du mercredi 6 mars 2014, par des individus non encore identifiés. A en croire notre source, le corps habillé qui vit avec ses protégés, revenait d’une mission qui a duré quelques jours. Alors il a décidé de prendre de l’air dans sa cours. Ne sachant pas qu’il venait de prendre rendez-vous avec la mort. L’homme a été surpris dans son sommeil. Les agresseurs ont escaladé la clôture. Puis, à l’aide d’une hache, toujours selon notre informateur, ils l’ont découpé en trois morceaux. Après, leurs sales besognes, ils ont tranquillement quitté les lieux en abandonnant la hache sur le lieu du crime. La macabre découverte a été faite le lendemain, a indiqué notre source par ses protégés. Sa femme et ses enfants résident à Abidjan. Trois jours plus tard, c’est-à-dire, dans la nuit du dimanche 09 mars 2014, aux environs de 23h, le nommé Mahoro Narcisse dit « Melo », coiffeur dame a été abattu à son domicile. En effet, ce jour –là, note notre informateur, l’assassin qui est son ami avec qui, il partage son quotidien est allé rendre visite Narcisse à son domicile sis au quartier Gbeuliville. Et sa femme de lui dire, que son ami est encore au travail c’est-à-dire au salon au quartier Belleville. Il se rend là-bas, alors qu’il avait une idée noire derrière la tête, tuer son ami de tous les jours. Après quelques minutes de causeries, les deux amis décident de se rendent à la maison chez Narcisse. Encore, ils ont causé de tout et de rien. Le coiffeur ne se doutant de rien, causait tranquillement avec son ami comme d’habitude. Il disait au revoir à sa famille. Fatigué, il fait savoir à son ami, qu’il allait se coucher. Chose qu’il a accepté sans difficultés. Narcisse a accompagné son ami. Et, c’est en fermant sa porte que l’homme qui avait jusque-là, dissimulé son arme l’a fait sortir et sans autre forme de procès, il ouvre le feu à l’aide d’une Kalachnikov sur Narcisse. Après son acte criminel, il a pris la fuite en abandonnant son arme auprès de sa victime. Sa femme qui a entendu le coup de feu, sort et voit son mari baignant dans une marre de sang. Croyant que son époux était dans le coma, c’est en l’envoyant à l’hôpital qu’il a rendu l’âme. Certains jeunes du quartier qui, après le coup de feu, ont vu quelqu’un courir se sont lancés à sa poursuite. Le tueur fait semblant de prendre encore une autre arme dans sa poche. Ces derniers pris de peur ont rebroussé chemin. Les causes réelles de cet assassinat ne sont pas encore élucidées. Les enquêtes sont en cours. Junior G. à Daloa

Des crimes crapuleux à Daloa : Un gendarme découpé en 3 morceaux et un coiffeur abattu, à leurs domiciles

Un gendarme dont nous taisons volontairement l’identité a été selon notre informateur, abattu à son domicile sis au quartier abattoir, dans la nuit du mercredi 6 mars 2014, par des individus non encore identifiés. A en croire notre source, le corps habillé qui vit avec ses protégés, revenait d’une mission qui a duré quelques jours. Alors il a décidé de prendre de l’air dans sa cours. Ne sachant pas qu’il venait de prendre rendez-vous avec la mort.

L’homme a été surpris dans son sommeil. Les agresseurs ont escaladé la clôture. Puis, à l’aide d’une hache, toujours selon notre informateur, ils l’ont découpé en trois morceaux. Après, leurs sales besognes, ils ont tranquillement quitté les lieux en abandonnant la hache sur le lieu du crime. La macabre découverte a été faite le lendemain, a indiqué notre source par ses protégés. Sa femme et ses enfants résident à Abidjan. Trois jours plus tard, c’est-à-dire, dans la nuit du dimanche 09 mars 2014, aux environs de 23h, le nommé Mahoro Narcisse dit « Melo », coiffeur dame a été abattu à son domicile. En effet, ce jour –là, note notre informateur, l’assassin qui est son ami avec qui, il partage son quotidien est allé rendre visite Narcisse à son domicile sis au quartier Gbeuliville. Et sa femme de lui dire, que son ami est encore au travail c’est-à-dire au salon au quartier Belleville. Il se rend là-bas, alors qu’il avait une idée noire derrière la tête, tuer son ami de tous les jours.

Après quelques minutes de causeries, les deux amis décident de se rendent à la maison chez Narcisse. Encore, ils ont causé de tout et de rien. Le coiffeur ne se doutant de rien, causait tranquillement avec son ami comme d’habitude. Il disait au revoir à sa famille. Fatigué, il fait savoir à son ami, qu’il allait se coucher. Chose qu’il a accepté sans difficultés. Narcisse a accompagné son ami. Et, c’est en fermant sa porte que l’homme qui avait jusque-là, dissimulé son arme l’a fait sortir et sans autre forme de procès, il ouvre le feu à l’aide d’une Kalachnikov sur Narcisse. Après son acte criminel, il a pris la fuite en abandonnant son arme auprès de sa victime. Sa femme qui a entendu le coup de feu, sort et voit son mari baignant dans une marre de sang. Croyant que son époux était dans le coma, c’est en l’envoyant à l’hôpital qu’il a rendu l’âme.

Certains jeunes du quartier qui, après le coup de feu, ont vu quelqu’un courir se sont lancés à sa poursuite. Le tueur fait semblant de prendre encore une autre arme dans sa poche. Ces derniers pris de peur ont rebroussé chemin. Les causes réelles de cet assassinat ne sont pas encore élucidées. Les enquêtes sont en cours.

Junior G. à Daloa

Source: 5minutesinfos.net

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.