Des enseignants de l’université de Korhogo en Côte-d’Ivoire en « arrêt de travail jusqu’au payement de leurs primes »

Des enseignants de l’université de Korhogo en Côte-d’Ivoire en « arrêt de travail jusqu’au payement de leurs primes »

Des enseignants de l’université Gon Coulibaly de Korhogo (Nord-600 Km d’Abidjan) ont décidé de poursuivre un “arrêt de travail” engagé le premier décembre, jusqu’au payement de leur prime d’heures complémentaires” par la présidence de ce campus, a dit dimanche l’un d’entre eux à ALERTE INFO.

“Les enseignants de l’université de Korhogo ont décidé de marquer cet arrêt de travail contre la mauvaise gouvernance du président de l’université Adama Coulibaly et sont déterminés à continuer jusqu’à ce qu’ils sentent un signe fort venant de l’administration”, a déclaré Frédéric Mobio, le secrétaire général de la Coordination nationale des enseignants et chercheurs du supérieur de Côte d’Ivoire section Korhogo (CNEC-UPGC), joint au téléphone par ALERTE INFO.

Le paiement de ces heures complémentaires comptant pour l’année académique en cours a déjà été l’objet d’une grève ayant abouti à un règlement avant la mi-novembre, selon M. Mobio, pour qui, “l’Etat a fait sa part” en décaissant la “centaine de millions” de Fcfa relative aux primes en question.

Le syndicaliste a dénoncé que “les enseignants sont toujours obligés d’aller à des crises pour obtenir ce à quoi ils ont droit”, accusant M. Coulibaly, de “retarder ou de faire du dilatoire pour les questions financières concernant les enseignants”, avant de juger cette attitude de “mauvaise gouvernance”.

Selon lui les “enseignants se sentent méprisés” par le président de l’université et souhaitent à l’issue de cet arrêt de travail, “commencer la nouvelle année avec de bons comportements”.

Joint par téléphone, Adama Coulibaly a répliqué : “allez leur demander ce qu’ils appellent mauvaise gestion”.

En août et septembre, les enseignants de Korhogo avaient observé des arrêts de travail afin de revendiquer le paiement des arriérés des primes de responsabilité de 2014, les commissions d’examens de 2015, ainsi que la régularité du délai de paiement de leurs salaires.

L’Université de Korhogo, devrait achever l’année académique en cours par les examens dont le déroulement est entravé par la grève des enseignants.

Par Michèle Irié

Source: Alerte Info

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE