Des fonds de la CIA ont servi à financer Al-Qaida

Des fonds de la CIA ont servi à financer Al-Qaida

Un échange épistolaire entre Oussama Ben Laden et un responsable d’Al-Qaida révèle que la Central Intelligence Agency (CIA – l’agence centrale du renseignement américaine) a participé, par inadvertance, au financement de l’organisation terroriste qu’elle combattait, rapporte le New York Times samedi 14 mars.

En 2010, 1 million de dollars provenant d’un fonds mis à la disposition du gouvernement afghan par l’agence de renseignement américaine a atterri dans les coffres d’Al-Qaida, alors affaiblie par les attaques de drones menées par la même CIA, précise le quotidien américain, qui cite des responsables américains et occidentaux.

A l’époque, l’Afghanistan, qui éprouvait des difficultées à rassembler des fonds pour payer à Al-Qaida la rançon d’un diplomate afghan enlevé par l’organisation terroriste, avait pioché dans un compte secret du gouvernement afghan, alimenté tous les mois en liquide par la CIA.

Ben Laden suspicieux

Oussama Ben Laden avait eu vent de l’origine des fonds et soupçonné les Américains d’être de mêche avec le gouvernement afghan. Le chef d’Al-Qaida, qui craignait que les billets ne soient tracés, empoisonnés ou encore irradiés, avait alors demandé que ils soient changés dans une autre devise. Il ne s’agissait pourtant pas d’un piège tendu à l’organisation terroriste, relève le New York Times, mais d’un « exemple parmi d’autres » de financement de groupes terroristes par les Etats-Unis du fait d’un manque de supervision et de contrôle du côté de l’agence de renseignement.


Des lettres entre Ben Laden et Atiyah Abd Al-Rahman avaient été trouvées dans les ordinateurs et parmi les documents saisis lors du raid américain dans lequel le chef d’Al-Qaida a été tué au Pakistan en 2011. Ces courriers, jusque-là tenus secrets, ont été présentés comme preuves à charge dans le procès, à New York, d’Abid Nasir, un membre d’Al-Qaida reconnu coupable début mars d’avoir participé à la préparation avortée d’attentats à New York, Manchester et Copenhague.

5 millions de rançon

Le diplomate Abdul Khaliq Farahi était consul général d’Afghanistan à Peshawar, au Pakistan, au moment de son enlèvement en septembre 2008, quelques semaines avant de prendre ses fonctions d’ambassadeur. Il avait été libéré plus de deux ans après, après le versement par Kaboul d’une rançon d’un montant total de 5 millions de dollars, dont un cinquième provenait du fonds secret financé par la CIA.

Le Pakistan avait pour sa part payé près de la moitié de la rançon, le reste étant financé par l’Iran et des Etats du Golfe.

Source: Le Monde.fr

About admin

5 comments

  1. 988872 834667Blogs ou need to be reading […]Here is a great Weblog You might Locate Fascinating that we Encourage You[…] 378750

  2. 457594 530480I visited a great deal of site but I conceive this 1 holds something extra in it in it 209913

  3. 445399 714437The the next occasion I read a weblog, I actually hope so it doesnt disappoint me around brussels. Come on, man, Yes, it was my option to read, but I just thought youd have some thing fascinating to state. All I hear can be lots of whining about something that you could fix in the event you werent too busy looking for attention. 634331

  4. 808760 629307I got what you intend,bookmarked , quite decent internet site . 142578

  5. 820452 70045thank you dearly author , I found oneself this web internet site really beneficial and its full of outstanding healthy selective info ! , I as properly thank you for the great food plan post. 231952

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.