Des habitants de Grand-Bassam demandent le départ du roi des N’Zima

Près de 50 personnes ont manifesté dimanche à Grand-Bassam (périphérie sud-est abidjanaise) pour demander le départ du roi des N’Zima Nanan Amon Tanoe, à la suite d’une crise qui prévaut dans la ville depuis les élections municipales du 13 octobre.

“On ne veut plus de lui”, scandaient près 50 personnes de rouge vêtues, près du palais royal où le roi recevait la gouverneure générale du Canada, Julie Payette en visite depuis vendredi en Côte d’Ivoire.

Des habitants manifestent régulièrement depuis la proclamation des résultats des élections municipales du 13 octobre par la Commission électorale indépendante (CEI) qui a donné pour perdant le maire sortant, Georges Philippe Ezaley (Candidat du parti démocratique de Côte d’Ivoire, ex-allié au pouvoir).

Il est reproché au roi des N’Zima d’avoir cautionné et soutenu la candidature du candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) Jean-Louis Moulot, qui a été déclaré élu, par la CEI.

Des installations ont été incendiées lors des manifestations sur le site de célébration de l’Abissa, une fête traditionnelle du peuple N’Zima qui devait se tenir du 21 octobre au 04 novembre. Elle a été donc reportée à une date ultérieure.

Les manifestants menacent de ne “pas danser l’Abissa”.


 Des habitants de Grand Bassam demandent le départ du roi des N’Zima

Désiré Amon Tanoé, connu pour sa proximité avec les milieux étudiants communistes dans les années 90, est actuellement le chef de la Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte-d’Ivoire, une institution de l’État .

Emma Assémian

Source: Alerte info

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.