Des organisations syndicales de l’Afrique de l’ouest exigent le décrochage du FCFA du Trésor français

Des organisations syndicales de l’Afrique de l’ouest exigent le décrochage du FCFA du Trésor français

A l’issue de leur rencontre tenue les 24 et 25 juillet 2015, au Bénin, des organisations syndicales de l’Afrique de l’ouest ont adopté une plateforme d’engagements.

Les confédérations et unions syndicales à l’issue de leur rencontre de Cotonou, tenue les 24 et 25 juillet 2015, s’engagent à :

1°- défendre et protéger les libertés syndicales notamment le droit de grève ;

2°- lutter contre la corruption et l’impunité ;

3°- exiger la généralisation de l’enseignement dans nos langues maternelles nationales,

4°- rejeter l’Accord dit de Partenariat Economique (APE) devant lier nos pays à l’Union Européenne comme une chaîne pour étouffer à jamais le développement de nos industries et de l’économie de nos pays ;

5°- rejeter les privatisations des entreprises des secteurs stratégiques : eau, énergie, télécommunications, port, aéroport, etc. ainsi que des entreprises des produits stratégiques tels cacao, café, bois, arachide, coton, etc.

6°- rejeter le pillage des ressources naturelles de nos pays : uranium, poissons, pétrole, phosphate, or, diamant, etc.

7° défendre le patrimoine national contre les groupes étrangers ;

8° rejeter les licenciements massifs des travailleurs tant du secteur public que du secteur privé ;

9° rejeter la politique de la précarisation de la fonction publique et de l’emploi ;

10° créer les tribunaux de prud’homme ;

11° exiger l’augmentation des salaires en rapport avec l’augmentation du coût de la vie ;

12°- exiger la transformation sur place de nos produits agricoles et miniers – comme source d’emploi pour la jeunesse – et l’arrêt progressif de l’exportation de ces produits à l’état brut ;

13° exiger le décrochage du franc CFA du Trésor français ;

14- lutter contre les flux financiers illimités ;

15° lutter contre la démission de l’Etat face au secteur de l’éducation et de la santé.

Les confédérations et unions syndicales suscitées s’engagent à mener des luttes unitaires et prendre des initiatives idoines dans chacun de leurs pays respectifs pour l’aboutissement de ces préoccupations. Ces actions unitaires bénéficient de la solidarité agissante des autres membres.

Fait à Cotonou, le 25 juillet 2015.

Ont signé :

Pour le BURKINA FASO

Le vice-président du mois
SG / CGT-B
BassolmaBAZIE

Pour le BENIN

S.G./ CSTB
Paul Essè IKO

S.G./UNSTB
Emmanuel ZOUNON

Pour le NIGER

SO/ CDTN
Ada ASSOUMANE S. Halbi

SG / CGSL/Niger
Soumaïla BAGNA

SG de l’USPT
Chaïbou TANKARI

Pour la COTE D’IVOIRE

SG /CGT-CI
Kouadio SIBAHI

SG/UNATR-CI
Yves KODIBO

SG/FESACI
Col. Mamadou Dohia TRAORE

Pour le SENEGAL

FGTS
Limamoulaye SECK

Pour le TOGO

UNSIT
Mowolo LANDOUKPO

About admin

One comment

  1. Bravo. C’est un bon debut.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE