Des poissons rouges qui se prennent pour un lion rugissant | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Des poissons rouges qui se prennent pour un lion rugissant
Des poissons rouges qui se prennent pour un lion rugissant

Des poissons rouges qui se prennent pour un lion rugissant

Grattez le vernis de cette Côte d’Ivoire à l’économie flamboyante, et vous ne verrez que misère, déguerpissement, chômage, armée d’illettrés et de brutes, hôpitaux mouroirs, routes défoncées, racket et corruption généralisée. On aurait même – selon quelques témoignages crédibles qui nous ont été rapportés- une filière de vente d’organes prélevés sur des personnes disparues et des femmes enceintes opérées par césarienne. Bien sûr, rien ne peut se prouver, mais il y a déja eu un précédant lors de la guerre au Sokovo, qui avait impliqué des filières de beau monde, médecins israéliens, hôpitaux turcs, amis du ministre français Bernard Kouchner…

Le 15 septembre 2013, Basile Mahan Gahé décédait des suites des sévices et tortures infligées en prison. D’autres anonymes sont morts en prison, sans que s’émeuvent les ONG et autres humanitaires de service, encore maintenant, beaucoup de prisonniers vivent le martyr dans leur corps, coupables simplement d’avoir été militaires, chauffeurs, personnel de maison du président Gbagbo. Depuis jeudi le commandant Jean-Noël Abéhi  a été hospitalisé, il était déjà souffrant lorsqu’il avait été appréhendé il y a plus d’un an.

Le gouvernement Ouattara vient de refuser sa responsabilité dans l’affaire Nandjara Ouattara. Or les dernières factures présentées par cette dame datent de 2012. Comment croire la version du gouvernement qui incrimine la gestion Gbagbo? Les photos nous montrent cette dame très proche de Wattao, un Wattao lui aussi dans le commerce des voitures, comme cette dame, avant que ne coulent ses affaires à cause des factures monstres restées impayées par le candidat Ouattara lors des élections présidentielles…

Ce gouvernement nous a habitués aux factures impayées: pour rappel, les aéroports de Paris ont présenté une notre salée d’arriérés de services et de locations de salons ; certains pays ont rappelé que les ambassades ivoiriennes “oubliaient” de régler les loyers de leurs locaux. En France, l’ambassade ivoirienne congédie et ne paie pas leur dû aux membres de son personnel. Mr et Mme Ouattara ont oublié également de régler le prix d’un avion de la flotte présidentielle, avancé par Nicolas Sarkozy et réclammé par son successeur! Sans compter tous les artisans, toutes les sociétés sous-traitantes sur les chantiers qui attendent leurs sous, où le solde de factures qui ont été revues à la baisse par le gouvernement, sans concertation prélable. Combien d’enseignants et d’instituteurs travaillent pour la gloire? Les agents recenseurs sont aussi méprisés et volés, alors que ce recensement si cher aux yeux et à la crédibilité du RDR pourrait au moins être irréprochable de ce point de vue.

Depuis le temps que ce gouvernement promet le dégel des avoirs des opposants politiques, il semblerait bien que ces comptes aient été visités et délestés, et qu’il faut maintenant trouver une porte de sortie honorable. Mais l’honneur compte peu aux yeux de cette mafia gouvernementale, qui multiplie les scandales financiers; dernier en date un ministre, parent  très proche de Ouattara aurait détourné  la coquette somme de 85 millions de Fcfa (130.000€) destinée à l’ex-Président du Mali Amadou Toumani Touré; cette somme confiée à l’intermédiaire ivoirien par le Président congolais Denis Sassou N’guesso pour aider son ami « ATT » en exil à Dakar au Sénégal n’aurait jamais été remise à son bénéficiaire.

Tout ce beau monde fonctionne comme des poissons rouges, dont la mémoire est très courte. Les promesses ne les engagent pas, la vie humaine -en dehors de la leur -, n’a pas grand prix, ils kidnappent, torturent, font disparaitre sans beaucoup s’émouvoir; ils créent des commissions qui mangent leur budget avant enquêtes, ils créent des universités badigeonnées et rebaptisées et des écoles, sans payer le personnel afférent, ils optent pour trois bus électriques sur le campus  permettant de transporter 30 personnes et renoncent aux nombreux bus de 60 places pour le transport de milliers d’étudiants, pour satisfaire Bouygues. Ils appellent les exilés à rejoindre la Côte d’Ivoire au travail, mais ne créent pas d’emplois, ne libèrent pas les domiciles occupés. Ils parlent santé des tous petits avec Dominique Ouattara et la communauté internationale, mais ferment certains services des grands hôpitaux, ils parlent médicaments, soins, prise en charge, mais engraissent au passage la fille de Ouattara qui séjourne bien tranquillement en Suisse.

Aujourd’hui, après tous ces morts connus et ces centaines, ces milliers de morts anonymes, nous apprenons la mort du commissaire Negblé Dogba César, ancien patron de la DST, qui avait été emprisonné dans le Nord, libéré seulement il y a quelques mois, visiblement déjà très malade, il n’a pas eu l’autorisation de partir se soigner à l’étranger, coutume pourtant bien répandue en Dramanie. Mauvais traitements, torture? Sa maladie est directement liée aux conditions de détention, d’alimentation, d’absence de soins; il a pu enfin partir se faire soigner au Maroc, mais c’était déja trop tard, les conséquences désastreuses du putsch d’avril 2011 auront encore fait une victime connue de ces sous-hommes au pouvoir et de leurs donneurs d’ordre pour qui le chaos est juste assez bon dans cette Afrique qu’ils méprisent et qui pourtant les nourrit.

La définition biblique du méchant, c’est celui qui craint la colère des hommes plus que celle de D.ieu. Ce qui nous console, c’est que le sort des méchants est scellé et que ces méchants ne pourront pas toujours compter sur d’autres méchants pour se sortir d’affaire.

Shlomit Abel, 25 mai 2014

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.