Des responsables du MFA écrivrent à Anaky Kobena: «Ta récente ‘’nomination’’ au Conseil économique et social a été ressentie par tous les militants comme un affront pour te signifier que tu gagnerais à quitter ce RHDP»

Des responsables du MFA écrivrent à Anaky Kobena: «Ta récente ‘’nomination’’ au Conseil économique et social a été ressentie par tous les militants comme un affront pour te signifier que tu gagnerais à quitter ce RHDP»

Nous avons été une vingtaine de responsables du Mouvement des Forces d’Avenir (MFA) à t’accompagner au palais présidentiel le mercredi 11 février 2015 pour une rencontre avec le chef de l’Etat.

Nous nous demandions tous de quoi cela pourrait retourner puisque depuis 2011 qu’il est au pouvoir, le Président Alassane Ouattara ne semble pas considérer le MFA comme un membre de l’alliance RHDP qui l’a porté au pouvoir. Il lui arrive même souvent, en parlant de ses alliés politiques de ne même pas mentionner notre parti auquel il n’a confié aucun ministère. Ce MFA dont aucun cadre n’a bénéficié d’une quelconque nomination ou promotion depuis quatre ans, en dépit des relances faites à lui-même ou au Président Bédié, président du RHDP. En particulier, toi-même, camarade Anaky, membre fondateur du RHDP dont tu as co-signé la charte constitutive à Paris le 18 mai 2005.

Tu n’as en rien été associé à ce pouvoir RHDP. Ta récente ‘’nomination’’ au Conseil économique et social a été ressentie par tous les militants et sympathisants du MFA comme un affront, le coup fatal pour certainement te signifier que tu gagnerais à quitter ce RHDP dont tu insupportes, visiblement, les leaders par ton approche de la politique, totalement, différente. Quatre longues années pour être nommé-peut être promu- Conseiller économique aux côtés du président de la Jeunesse de ton parti !!! Mais camarade, je vais essayer d’aller droit au but pour te livrer ce qui me parait être la quintessence de cette mascarade qui s’est présentée comme une pièce de théâtre avec une mise en scène bien réglée.

Tout d’abord, le Chef de l’Etat a invité le MFA à épouser ‘’immédiatement’’ l’appel de Daoukro du 17 septembre 2014 en faveur de sa candidature unique à la présidentielle 2015 pour les partis membres du RHDP. Cette sollicitation assez pressante, aux allures de chantage, même si M. Ouattara s’en est défendu, devrait être exécutoire dans les prochains jours. Nous avons tous bien entendu voire compris qu’il était urgent de présenter une image d’un RHDP tout beau, tout rose où tout baigne…

Ensuite, le chef de l’Etat a concrétisé sa solidarité RHDP en offrant ‘’sa’’ contribution aux charges de fonctionnement du MFA. Qu’il en soit remercié ! Mais camarade Anaky Kobena, au cas où cela a pu t’échapper, c’est dans un véritable traquenard que tu es tombé en te rendant à cette rencontre entouré de la majorité des cadres du MFA. Pourquoi ? Tout d’abord, les responsables et cadres du parti seront tous convaincus que si leur président fait la déclaration demandée par le Président Ouattara, ils seront tous promus ou nommés à de hauts postes et aussi qu’il y aura de l’argent à partager, aujourd’hui en Côte d’Ivoire, tous les esprits sont formatés à cela. Et il coule de source que si le président ne va pas rapidement dans ce sens, ils vont se braquer contre lui, essayer de le mettre en minorité et l’évincer de la tête du parti.

Souviens-toi des rebellions du même genre par le passé dont les meneurs ont, d’ailleurs, avoué plus tard, qu’ils étaient instrumentalisés par certains cadres du RDR en citant, nommément, Amadou Gon, Hamed Bakayoko, Adama Bictogo, N’guessan Joël…Vigilance et prudence, camarade président, car le MFA a déjà déclaré qu’il n’était pas partie prenante à l’appel de Daoukro auquel il n’a été associé et surtout le MFA a fait savoir qu’il ne prendra la décision concernant la présidentielle que lors de sa convention prévue pour fin mars ou début avril 2015.

Camarade Anaky, le MFA n’est pas un parti aux ordres et toi-même, tu n’es au garde à vous devant aucun leader politique ivoirien ou d’ailleurs. Qu’on concède, au moins, à notre parti, le MFA et à son président, un minimum de dignité.

Ensuite, et c’est le plus important, fournir aujourd’hui, une assistance au MFA pour son fonctionnement et faire la promotion de quelques-uns de ses cadres n’est, en fait, que justice et réparation d’une révoltante iniquité par rapport à ce qu’ont connu les autres partis du RHDP à savoir, le PDCI, le RDR et l’UDPCI depuis 2011. Le chef de l’Etat a, donc seulement, commencé à payer une ancienne dette et non pas engagé un nouveau deal avec le MFA ou son président pour un autre projet politique. Il est important, camarade président, que tu convoques, au plus tôt, le Bureau Politique du parti pour bien expliquer cela aux responsables qui auront à charge de le répercuter à la base.

Que personne ne soit prise de fièvre. Que tout le monde garde en tête que cela fait quatre années que Ouattara et Bédié œuvrent à la disparition pure et simple du MFA en l’isolant ou en le poussant à rejoindre l’opposition. Le MFA y a résisté par fidélité à son parti pris houphouétiste .Pourquoi veut-on, absolument, aujourd’hui, forcer la main au MFA pour sauter dans la barque de l’Appel de Daoukro qui, initialement, n’a fait aucun cas de lui ? Le parti unifié évoqué par Bédié ne concerne que le PDCI et le RDR, même pas l’UDPCI que l’on pourrait pourtant considérer comme lige et encore moins le MFA. L’alternance à la présidence en 2020 ne concerne que le PDCI.

Que peut ou doit attendre le MFA d’une telle alliance. ? L’Appel de Daoukro ne préjuge-t-il pas de la mort du RHDP originel de 2005 au profit d’une nouvelle alliance des grands ou des forts, portée par un esprit totalement à l’opposé des principes houphouétistes de rassemblement et de partage.

Cher camarade président, excuses moi d’avoir été un peu long mais je crois bien que je n’ai été habité, dans mes propos, que par le souci de vérité et de loyauté envers toi. La période qui s’ouvre peut être difficile pour le parti et pour toi-même, mais, comme tu es prévenu tu dois savoir déjà comment tenir la barre.

PS : A propos du débriefing, j’ai été surpris de ce qu’aucun des cadres du parti ne s’est demandé si cette audience organisée par le président Ouattara et ses proches collaborateurs n’avait pas un rapport avec la candidature d’Essy Amara-natif de Kouassi Datékro comme toi- à la présidence de la République.

Goli Maxime

Membre du Bureau Politique MFA

Source: Ivoire-Presse

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE