Désillusion par la gestion du pouvoir par Ouattara, Tiken Jah crache : «Le rattrapage ethnique n’est pas bon pour la Côte d’Ivoire» | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Désillusion par la gestion du pouvoir par Ouattara Tiken Jah crache ses vérités : «Le rattrapage ethnique n’est pas bon pour la Côte d’Ivoire»

Désillusion par la gestion du pouvoir par Ouattara, Tiken Jah crache : «Le rattrapage ethnique n’est pas bon pour la Côte d’Ivoire»

«Je ne suis pas pressé de rentrer…»

”Sous le régime de Laurent Gbagbo, nous avons dénoncé des choses. On a décrié ce qui n’allait pas. Il y avait le sefonisme, l’ivoirité, le tribalisme. Si nous l’avons fait sous Laurent Gbagbo et pour rester dans notre logique, il faut aussi dénoncer ce qui ne va pas sous ce régime (Ndrl : Le régime du président Ado). Aujourd’hui en Côte d’Ivoire la réalité est là, il y a le rattrapage ethnique et ça c’est pas bon. Nous continuons de jouer notre rôle d’éveilleur de conscience en dénonçant ce qui n’est pas bon tel que le rattrapage ethnique ” déclarait Tiken Jah, le vendredi 30 mai dernier au cours d’un échange téléphonique depuis Bamako avec des journalistes.

Ceux qui ont pensé que Tiken Jah s’était ramolli à cause du changement de pouvoir, dont il est accusé d’être proche, doivent se raviser. L’enfant de Gbeleban garde toujours son verbe tranchant et sa logique de rester dans sa neutralité politique, quoi qu’il demeure attaché à certaines valeurs. Ces échanges avec la presse se sont déroulés via le téléphone dans les locaux de son manager Afrique Mouatapha Diaby à Treichville. C”était à l’occasion de la présentation de son nouvel album (Ndrl : sortie depuis le lundi 2 juin 2014) intitulé ” Dernier Appel’’. Une œuvre aux sonorités africaines qui est un mélange de sons et d’instruments traditionnels africains, agrémenté à la rythmique reggae.

Mais au-delà de la musique, ce sont les mots utilisés par l’artiste pour décrier les maux de la société africaine en général et de la société ivoirienne en particulier qui font de Tiken un artiste à respecter. ”Je reste toujours dans ma logique de dénoncer ce qui ne va pas. Je suis un panafricaniste et il faut que les Africains comprennent que leur destin se trouve entre leurs propres mains. J’ai pris un engagement avec mon peuple. C’est de critiquer ce qui ne va pas. ” Le rattrapage ethnique n’est pas bon pour la santé de la Côte d’Ivoire” a-t-il déclaré. Cette chanson dans laquelle l’artiste dit ses vérités s’intitule ”On a dénoncé”. Cependant l’artiste avoue ne pas être déçu par le régime actuel. ”Je suis de ceux qui font le plus confiance au président Ouattara. Et je ne pense qu’il y ait des gens capables de faire mieux que lui”’ a-t-il précisé.

L’album comprend 16 titres dont la chanson ”Diaspora”, un featuring réalisé avec Alpha Blondy. Sans oublier les autres morceaux tels que ”Too Much Confusion”, ” War Ina Babylon” et la reprise de sa chanson culte ”Tata”. Concernant son retour au Pays, l’artiste a révélé que ce n’était plus à l’ordre du jour. ”Cette question n’est plus à l’ordre du jour. Moi, je suis un panafricaniste. Je me sens bien partout en Afrique. Je ne suis pas pressé de rentrer”, a-t-il dit.

Par JFK

Source : Star Magazine n°0601

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.