Détention des journalistes: La Coalition des Journaux Bleus exige la libération immédiate et sans condition de leurs confrères

Détention des journalistes: La Coalition des Journaux Bleus exige la libération immédiate et sans condition de leurs confrères

Après le SYNAPPCI, c’est autour des patrons des quotidiens surnommés “Journaux Bleus” de protester contre la la detention de 6 journalistes au camp de la gendarmerie à Agban.

En effet, dans une déclaration signée par le porte-parole de la Coalition, César ETOU (La Voie Originale), la Coalition des Journaux Bleus (CJB), déplore cette nouvelle et honteuse atteinte à la liberté de la presse, qui s’ajoutent aux barbares suspensions des Journaux Bleus.

La CJB dénonce également le fait que le pouvoir laisse en liberté ceux qui tirent des coups de feux pour s’en prendre aux journalistes qui titrent sur ces manifestations. Puis exige du gouvernement ivoirien la libération immédiate et sans condition des journalistes arrêtés.

Détention des journalistes La Coalition des Journaux Bleus exige la libération immédiate et sans condition de leurs confrères Détention des journalistes: La Coalition des Journaux Bleus exige la libération immédiate et sans condition de leurs confrères

Pour rappel, les jounalistes ivoiriens Yacouba Gbané (Directeur de publication de Le Temps et LG Info), Coulibaly Vamara (Groupe Olympe, éditeur des journaux Soir Info et L’Inter) et Bamba Franck Mamadou (Groupe la Refondation, éditeur de Notre Voie) et leurs collaorateurs erdinand Bailly (Le temps), Hamadou Ziao (rédacteur en chef de l’Inter) et Jean Bédel Gnago (Soir info) on été convoqués depuis hier dimanche 12 Févrie 2017 dans la matinée à la Brigade de Recherche à Abidjan pour des articles parus dans leurs journaux sur la mutinerie d’Adiaké. Le pouvoir ivoirien reproche à ces journalistes d’avoir publié des articles dont le contenu inciterait les soldats ivoiriens à la révolte.

Précisons que la Coalition des Journaux Bleus est composée des patrons des quotidiens surnommés “Journaux Bleus” à savoir César ETOU (La Voie Originale, porte-parole de la Coalition), Joseph Titi (Aujourd’hui), Allan Aliali (Le Quotidien d’Abidjan), Yacouba Gbané (Le Temps, LG’Infos) et Stéphane Bahi (Le Nouveau Courrier).

Eburnienews.net

One comment

  1. Laissez les journalistes informer le peuple que vous méprisezet maintenez dans l’obscurentisme total.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*