Dette intérieure: Le “père Noël” Ouattara doit 88 milliards aux fournisseurs

Dette intérieure: Le “père Noël” Ouattara doit 88 milliards aux fournisseurs

Oria Bertin est le président des Organisations professionnelles des fournisseurs de l’Etat de Côte d’Ivoire (Fopfe-CI). Pour les fêtes de fin d’année, son organisation plaide pour un règlement de la dette des fournisseurs.

Ce n’est un secret pour personne, l’Etat a demandé un peu de patience à ses fournisseurs pour le paiement de la dette intérieure depuis quelques mois ; qu’en est-il en cette veille des fêtes de fin d’année ?

Il y a une situation de blocage dans le paiement de la dette. Il y avait un programme de paiement à la bonne date ; mais ces temps-ci, quatre mois se sont écoulés sans que le Trésor ne paie la dette des fournisseurs de l’Etat. La raison avancée, il y a un manque de trésorerie dû à certains facteurs dans lesquels je ne voudrais pas m’immiscer. Notre souhait, c’est d’être payé à la bonne date, cela dénote de la bonne notation de certains organismes internationaux comme Mo Ibrahim.

Concrètement, quelle est la situation de la dette actuelle, les arriérés qui ne sont pas encore payés ?

Il reste les mois de juin, juillet et août 2014 qui ne sont pas encore payés auxquels s’ajoutent septembre, octobre et novembre. Nous demandons que cette dette soit payée avant les différentes fêtes de fin d’année. Ensuite, avant la première moitié de janvier de parvenir à payer le dernier trimestre de l’année 2014 pour être compétitif sur le budget 2015 qui s’ouvrira en février 2015 de la même année. Certes, tous les remous sociaux ont durablement affecté le paiement de la dette, mais nous nous sommes abstenus de prendre la rue. La raison, nous nous considérons comme des patriotes économiques qui ne devraient pas se mettre dans les remous sociaux. Ceci étant, nous demandons à l’Etat d’avoir un peu d’égard pour nous pour éviter certaines situations. Pour parler du montant de la dette, à l’issue d’un audit de l’Inspection générale des finances (IGF), il a été révélé 88 milliards retenus sur un total de 300 milliards de Fcfa. Nous souhaitons que le budget 2015 prenne en compte ce montant pour nous permettre de payer nos créanciers ; car beaucoup d’entre nous ont déclaré faillite.

Qu’allez-vous faire si le Trésor ne pensait pas aux fournisseurs d’ici aux deux fêtes de fin d’année ?

Je n’envisage pas un tel schéma. D’ailleurs, j’ai sollicité une audience avec le Directeur général depuis le 2 décembre dernier pour échanger sur la question et j’attends d’être reçu. Mais, déjà, je salue le payeur général du Trésor et ses collaborateurs pour leur esprit d’écoute. Même quand ils n’ont pas d’argent, ils prennent le temps de nous écouter. Mais, nous n’attendrons pas indéfiniment.

G. DE GNAMIEN

Source: Le Sursaut

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.