Devoir de mémoire: Le 21 janvier 1824, l’armée ashanti triompha contre les troupes britanniques

Parmi les nombreuses pages oubliées de l’Histoire, celles des résistances africaines à la colonisation et / ou aux ingérences européennes en général figurent en bonne place. Afin d’y remédier, Les Docs Afros reviennent aujourd’hui sur la Bataille d’Insamankou qui consacra une victoire stratégique des Ashantis sur les Britanniques et marqua durablement le premier cycle d’affrontements connu sous le nom de “Première Guerre Anglo-Ashanti” (1823-1831).

C’est en 1701 qu’ Osei Tutu Opemsoo fonde l’empire ashanti, devenant par conséquent le premier monarque à posséder le titre d’Asantehene (ou “souverain couronné de tous les Ashantis”). Il instaure également la dynastie des Beretuo qui règne encore aujourd’hui.

La fondation de l’empire ashanti s’est assortie très tôt d’une importante politique d’expansion territoriale menée par l’Asantehene à la fois dans le but d’asseoir l’autorité souveraine de l’empereur face à ses adversaires limitrophes mais également d’étendre l’influence économique de l’empire.

Entre 1760 et 1800, l’empire ashanti s’étend de plus en plus vers le Sud du territoire et en direction des villes côtières où résident un grand nombre de colons britanniques. Percevant la politique militaire de l’Asantehene comme une menace directe, l’empire britannique instaure en retour un protectorat sur les Fantis – un peuple avec qui les Ashantis étaient alors en conflit – en 1817; cette mesure visait avant tout à défendre les possessions coloniales britanniques.

Des négociations officielles entre les deux empires s’ouvrent et aboutissent à la signature d’un traité qui est ensuite désavoué par les Ashantis. En 1822, le général et gouverneur de la Côte-de-l’or et de la Sierra Leone – Charles MacCarthy – est mandaté par la couronne britannique et est sommé d’intervenir militairement afin de faire cesser l’expansion ashanti.

C’est finalement le 21 janvier 1824 que le conflit éclate à Isamankou (parfois écrit Nsamankow), près de Bonsaso. Sous-estimant grandement les effectifs ashantis, le général MacCarthy mène l’assaut accompagné d’environ 9000 soldats. L’armée ashanti réplique immédiatement et mobilise à son tour un contingent de 10 000 hommes armés de mousquets.

Après deux heures d’échanges de tirs et faute de bénéficier d’une logistique efficace, l’armée britannique est à court de munitions et de poudre à canon. Les Ashantis en profitent alors pour donner l’assaut et franchissent les lignes ennemies. Ils s’emparent du camp retranché britannique en peu de temps, ce dernier ne leur opposant qu’une faible résistance.

La victoire fut écrasante et les pertes humaines quasi totales dans les rangs britanniques (selon les sources, il ne restait qu’une vingtaine de soldats ayant réussi à s’enfuir après la prise du camp). MacCarthy, blessé au combat, mit fin à ses jours pour ne pas être capturé.

Par Pierre Désiré

Pierre Désiré avatar 78x78 Devoir de mémoire: Le 21 janvier 1824, l’armée ashanti triompha contre les troupes britanniques

Historien et réalisateur, Pierre est spécialiste d’Histoire africaine-américaine et de l’image animée. Il travaille actuellement à une thèse de doctorat et enseigne à l’Université.

Source: docsafros.com

_________

Lire également “La Reine Ashanti Yaa Asantewaa: A l’âge de 60 ans, elle organisa la résistance contre l’intrus anglais

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.