Rémi Diarrassouba, un partisan de Alassane Ouattara explique sa déception: «Pourquoi j’ai fermé la bouche!»

Rémi Diarrassouba, un partisan de Alassane Ouattara explique sa déception: «Pourquoi j’ai fermé la bouche!»

” S’il ne donne pas lui-même l’exemple, il lui sera difficile de demander à quelqu’un de faire ce que lui-même ne fait pas.”

Je ne parle plus dans leur affaire là depuis quelques années déjà. J’ai fermé la bouche. Pas parce que j’ai mangé avec eux au point de ne plus pouvoir l’ouvrir. Mais simplement parce que je désespère du changement promis.

J’ai fermé la bouche quand j’ai vu le PRADO garder auprès de lui son frère et lui conférer le titre de ministre. Je n’ai rien contre Photocopie. Dieu me garde de lui en vouloir. Mais j’ai compris qu’avec lui à ses côtés, le PRADO n’aurait plus aucune légitimité pour demander à un de ses collaborateurs de ne pas garder son frère à ses côtés.

J’ai fermé la bouche quand j’ai vu le PRADO garder à ses côtés sa nièce et lui conférer le titre de chargée de la communication. Je n’ai rien contre la belle. Dieu me garde de lui en vouloir. Mais j’ai compris qu’avec elle à ses côtés, le PRADO n’aurait plus aucune légitimité pour demander à un de ses collaborateurs de ne pas garder sa nièce à ses côtés.

J’ai fermé la bouche quand j’ai vu que les rumeurs jamais démenties à ma connaissance, attribuent au gendre du PRADO la direction de Webb Fontaine. Je n’ai rien contre le gendre. Dieu me garde de lui en vouloir. Mais j’ai compris qu’avec lui, cadeauté de la sorte, le PRADO ne pourrait plus jamais demander à un de ses collaborateurs de ne pas cadeauter son gendre de la même manière.

J’ai fermé la bouche quand j’ai vu que les rumeurs jamais démenties à ma connaissance, attribuent au neveu du PRADO le rachat des stations-services de la PETROCI. Je n’ai rien contre le neveu. Dieu me garde de lui en vouloir. Mais j’ai compris qu’avec lui, cadeauté de la sorte, le PRADO ne pourrait plus jamais demander à un de ses collaborateurs de ne pas cadeauter son neveu de la même manière.

J’ai fermé la bouche quand j’ai vu que les rumeurs jamais démenties à ma connaissance, attribuent au beau-fils du PRADO le règne au niveau national sur le CACAO. Je n’ai rien contre le beau-fils. Dieu me garde de lui en vouloir. Mais j’ai compris qu’avec lui régnant sur ce secteur, le PRADO ne pourrait plus jamais demander à un de ses collaborateurs de ne pas faire régner son beau-fils sur un secteur de cette manière.

J’ai fermé la bouche depuis que j’ai vu que le PRADO n’a pas pu définitivement se mettre au-dessus ce qu’on qualifierait de népotisme sous d’autres cieux, pour se mettre au service de tous sans état d’âme en tenant à l’écart du pouvoir, sa famille comme FHB l’avait fait avec la sienne.

Je garde la bouche résolument fermée et je souris quand j’entends les gens dire, ce n’est pas le PRADO, c’est son entourage qui est méchant. Je me dis intérieurement arrêtez de nous blaguer en disant ce n’est pas le PRADO. S’il ne donne pas lui-même l’exemple, il lui sera difficile de demander à quelqu’un de faire ce que lui-même ne fais pas.

Le leadership j’ai appris qu’il est plus dans les actes que dans les paroles.

Je garde la bouche fermée et depuis lors je ne me mêle plus de rien qui concerne la vie politique de mon cher pays.

Ma plume acerbe des années 2010 – 2011, j’avoue l’avoir définitivement rangée, je ne sais plus au fond de quelle malle.

Maintenant, je regarde, j’observe, et je prie pour mon pays.

Rémi Diarrassouba

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*