Dictature permanente: Ouattara interdit la marche de l’opposition

Dictature permanente: Ouattara interdit la marche de l’opposition

Il fallait s’y attendre, tellement on connait la capacité de répression du régime d’Alassane Dramane Ouattara.  La marche de l’opposition programmée ce jeudi 22 octobre 2015, à Abidjan-Plateau est interdite mercredi 21 octobre soir au dernier moment. Initiée par le candidat Mamadou Koulibaly et soutenu par la Coalition nationale pour le changement (CNC), elle visait à appeler le pouvoir, pour une ultime fois, à s’asseoir avec la classe politique pour mettre en place des conditions crédibles pour des élections transparentes et apaisées. Bien qu’ayant suspendu sa candidature, Mamadou Koulibaly s’active à appeler au boycott du scrutin que Ouattara s’entête à organiser ce 25 octobre dans des conditions floues pour s’octroyer un score à la soviétique.

Les appels au report de cette échéance plusieurs fois lancés par l’opposition sont tombés dans l’oreille de sourds. Alors, il ne restait qu’à appeler au boycott de cette présidentielle. C’est dans cette veine que le président du parti Lider a commencé une campagne se sensibilisation pour amener les populations s’abstenir d’aller au vote. Il a confectionné pour cela des encarts publicitaires publiés dans la presse et dressés sur des panneaux en ville, à Abidjan. Et le texte conçu pour cela est le suivant : « L’heure est arrivée » ; « Osons dire non aux élections truquées ». « Liste électorale exclusionniste ; Commission électorale inféodée ; Bulletin de vote non conforme à la loi ; Médias de service public caporalisés ; Violations répétées du code électoral ; Financement opaque des partis politiques ; Milices non désarmées» ; « Pour que plus personne ne meurt pour une élection… Osons dire non à ces élections truquées ».

Par la voix d’Aboudramane Sangaré, le FPI a appelé au même boycott du vote de dimanche. De même Essy Amara demande aux Ivoiriens de rester chez eux ce dimanche et de ne pas se faire complices des fraudes que prépare Alassane Ouattara. La marche étant donc interdite, tout Plateau est pris d’assaut ce jeudi matin par un déploiement impressionnant des forces de répression. Au total, ce qui va se jouer si cette élection se tient, ce sera le taux s’abstention. Il y a de fortes chances que la Côte d’Ivoire connaisse une élection désertique. Car aucun engouement n’a été constaté pendant la campagne et les Ivoiriens n’ont même pas trouvé d’intérêt à retirer leurs cartes d’électeur. A tel point que les agents de la Commission électorale indépendante inféodée (Cei) ont été amenés à faire du porte-à-porte dans les quartiers et villes, pour distribuer les cartes d’électeur à leurs propriétaires. Mais recevoir sa carte d’électeur est une chose, et aller délibérément voter en est autre. La dictature permanente de Ouattara a interdit la marche de l’opposition. Mais il n’échappera pas à la sanction du peuple, par l’abstention. Même si on sait qu’il gonflera les chiffres et le taux de participation.

Suzanne Gahé, pour Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*