Didier Drogba traité de “pleureuse” par les supporters de  l’Olympique de Marseille

Didier Drogba traité de “pleureuse” par les supporters de l’Olympique de Marseille

Le stade Vélodrome a fait passer un message cinglant à l’ancien attaquant marseillais auteur d’une dernière sortie médiatique peu appréciée par les supporteurs.

L’interminable feuilleton du retour possible de Didier Drogba à l’OM a certainement pris fin dimanche soir. Depuis son départ de la cité phocéenne en 2004, les rumeurs d’un retour alimentées par les déclarations évasives de l’Ivoirien sur le sujet alimentent régulièrement les mercatos. Cet hiver encore, alors que l’OM cherche à se renforcer avec les fonds du nouvel actionnaire américain, l’hypothèse a fait parler du côté du Vieux Port. Mais pas forcément comme l’entendait Drogba, longtemps adulé par les fans olympiens.

Il y a une semaine, le buteur a entrouvert la porte d’un transfert tout en posant certaines conditions dans l’émissionTéléfoot: «Vous faites partir un joueur, il grandit, il gagne bien sa vie financièrement, et vous voulez qu’il diminue son salaire par deux pour le club… (j’ai entendu) ‘C’est qu’il n’aime pas Marseille’ … Mais non, qui travaille pour gagner moins? (…) Bien sûr, j’aurais aimé revenir comme joueur à Marseille. J’estime avoir fait ce qu’il fallait pour que ça puisse se faire. Je ne pouvais pas forcer les dirigeants en place à l’époque.»

Cette énième sortie médiatique sur le sujet n’a pas du tout été appréciée par le public marseillais, surtout lorsqu’elle vient d’un joueur aujourd’hui âgé de 38 ans et à la recherche d’un club depuis son départ de l’Impact de Montréal. Les supporteurs du Virage Sud ont donc adressé un message cinglant à leur ancien idole avant la réception de Monaco dimanche soir au stade Vélodrome en déployant une banderole «Drogba, arrête de dire que tu aimes l’OM. Tu gagnes en un mois ce que nous n’aurons jamais en une vie. Ne fais pas ta pleureuse et retourne en Chine.» Qu’on se le dise, Drogba n’est plus le bienvenu sur la Canebière.

Source: lefigaro.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*