District d’Abidjan : Au cœur du scandale de la gestion de Beugré Mambé

District d’Abidjan : Au cœur du scandale de la gestion de Beugré Mambé

Crée en 2002 avec pour premier gouverneur Djedji Pierre Amondji, le District d’Abidjan est aujourd’hui en proie à des  difficultés financières dues essentiellement au mode de gestion imprimé par Robert Beugré Mambé. Au district autonome d’Abidjan, il se passe des choses peu religieuses bien que  son premier responsable est Prédicateur de l’évangile. Révélations ! 

La saga des DAF

Depuis l’arrivée de Robert Beugré Mambé au gouvernorat dudit district, de nombreuses irrégularités financières sont constatées ici et là. Jeux d’écriture et techniques de comptabilité anormales. Et pour le réussir, nos enquêtes montrent que Robert Mambé n’hésité pas à changer de directeur administratif à tout vent.

Ainsi  de 2011 à 2014, quatre (4) Directeurs financiers se sont succédé.  A son arrivée au gouvernorat, il y a avait M. Aké Joël.  Très vite accusé à tort d’être l’homme de main du gouverneur sortant Amondji, celui-ci a été balayé et remplacé par M. Tiapani. Qui lui, se verra virer et remplacé par  Kouassi  Kouamé Pierre dit KKP, ex DG de Côte d’Ivoire Tourisme comme DAF.

Quelques temps seulement, celui-ci est éjecté et remplacé  par Nguessan OFFI, sans être inquiété comme son devancier en dépit du fait  qu’ils ont été accusés à tort  par le gouverneur, d’avoir commis des impairs. Quels  étaient les justificatifs ? Difficiles à trouver en tout cas dans les archives du district sous l’actuel gouverneur.

En réalité, selon divers témoignages des proches des hommes du Gouverneur,  la vraie raison, serait que, lorsque ces derniers font ce qui est communément appelé à Abidjan du ‘’nous mangent seuls’’, c’est-à-dire, profiter seuls des avantages des marchés,  ils sont écartés.

L’actuel DAF n’a aucune signature dans l’administration ‘’made Mambé’’. Rien ne se traite d’ailleurs dans son bureau. Tout se fait entre Mambé et un certain  Jules Yobou Dogbo. Il est le Directeur des infrastructures, de l’équipement et des marchés(DIEM), une direction qui, bien que n’ayant rien à avoir avec la gestion financière, est curieusement le laboratoire de gabegie, témoignent les révoltés du district d’Abidjan.

Ils expliquent que, les mandats, les engagements, les attestations de travail bien fait… tout y est émis sous le regard vigilant du gouverneur prédicateur. 

Un budget grillé avant terme

Mieux témoignent les disciples du gouverneur Mambé,  du temps d’Amondji Pierre du FPI, le district d’Abidjan n’arrivait souvent pas à épuiser son budget pour la simple raison que tout était bien réparti entre les  différentes directions et services ayant leur secteur d’activités bien précis, à savoir : la direction des parcs et jardins, la direction de la prévention et de la protection civile, les directions des services administratifs, les services techniques, les services financiers, le service des relations internationales et de la coopération décentralisée, celui des grands projets et de la mobilisation, des moyens généraux…

Selon un haut cadre du district qui a simplement requis l’anonymat on ne sait trop pourquoi, le budget général se faisait en fonction des besoins énumérés par chaque direction, puis passait en commission pour être adopté. Après, lorsque celui-ci est viré dans les livres du district, le budget relatif à chaque service est mis à sa disposition pour gérance avec libre choix de faire appel à un prestataire.

Mais les choses et les temps ont changé. Avec Mambé, cela semble pourtant être toujours la même pratique, sauf qu’ici, les budgets de chaque direction ne sont pas mis à leur disposition. Ils sont concentrés à la direction du gouverneur, qui en dispose.

Un budget grillé avant terme 1024x744 District d’Abidjan : Au cœur du scandale de la gestion de Beugré Mambé

Ainsi, une ligne budgétaire qui est prévue pour des dons et aides par exemple, peut par un jeu d’écriture dont il a lui seul le secret,  être engagée à d’autres lignes qui n’ont rien à avoir avec la ligne initiale. «Sinon comment comprendre et expliquer que seul Mambé est ordonnateur, contrôleur et celui qui valide les mandats de paiement ? Comment expliquer que le budget annuel soit consommé à 99% et qu’il y ait des dettes ? Interroge, le haut carde du district d’Abidjan, donc un très proche de Robert Mambé.

Dans la logique, on croirait que le gérant qu’il est veut suivre tout pour une saine gestion. Que nenni ! Etre sur les commissions et autres pots de vin, est la vraie raison. Ceci expliquant cela,  depuis  2012, aucun marché d’appel d’offres n’a été lancé en dépit du fait que des marchés  de plusieurs centaines de millions de francs CFA ont été octroyés et engagés.

Dès-lors, on ne peut être surpris de constater que même le budget de 2014 est entièrement consommé à 99% (voir facs simili de l’état des comptes budgétaires) en l’espace d’un temps record. Mieux, aux regards desdits états, on y lit : 

Mambé le donateur de la République ?

Diverses fournitures cérémonies publiques-Fêtes de fin d’année-feux compte d’imputation 6430/5/1, diverses fournitures pour les cérémonies de fin d’année 6430/5/2, fête de fin d’année-feux d’artifices et illumination du district 6430/5/3, prestations diverses ( Fêtes de fin d’année-feux d’artifices et illumination6430/7/2, cérémonies publiques, fêtes de fin d’année 6430/7/1 , le tout d’un montant total de 210 millions de francs CFA sont consommés à 99,8%  depuis juillet alors que la fin de l’année est encore loin. Pourquoi autant de répétition sur la ligne qui a en réalité un seul et même objectif ?

Mambé le donateur de la République 1024x744 District d’Abidjan : Au cœur du scandale de la gestion de Beugré Mambé

Plus loin il est marqué à la page 26, subvention à l’ONG ‘‘SERVIR’’, 200.000.000 FCFA, payé à 100%,  appartenant à Henriette Konan Bédié, le président du parti politique du gouverneur Mambé. Et la subvention à l’ONG ‘’Children of Africa’’, 250.000.000 FCFA non encore viré, à la Première dame ivoirienne Dominique Ouattara. Qui est-ce qui tarde le décaissement ? Est-ce les bruits déclenchés par le virement fait à SERRVIR ?  Un deux poids deux mesures sur lequel nous passons, quitte au lecteur de comprendre.

Le constat qui est fait sur l’état des comptes montre que les engagements ont été faits à plus de 99%. Ceux qui ne le sont pas encore constituent des charges fixes (salaires, assurances….) sur lesquelles Mambé ne peut jouer. D’ailleurs ajoute le haut cadre qui a bien voulu se prêter aux jeux de questions, dans ce le budget, «lorsque la presse et autres médias ont fait état de  l’existence d’un fonds spécial, celui-ci n’y figure plus et surement occulter sous d’autres lignes». On ne manque d’inspiration au district d’Abidjan émergent.

Sous d’autres cieux, de tels actes seraient qualifié de scandale dans la république ! Mais ici s’indignent ses collaborateurs souffrant dans l’ombre d’une telle gestion des fonds publics, Robert Mambé peut continuer de chanter à qui veut l’entendre qu’il ‘’est le protégé au haut sommet de l’Etat, rien ne l’émeut’’.

Mambé le donateur de la République 2 1024x744 District d’Abidjan : Au cœur du scandale de la gestion de Beugré Mambé

Des enquêtes de l’Inspection général d’Etat n’ont point vu le jour et lorsqu’elles sont menées, celles-ci sont rapidement rangées aux calendes grecques. Alors que l’Etat de droit est en marche, dit-on. Et dire que nombreux sont les ivoiriens qui souffrent des infrastructures de développement dans les 11 communes du district d’Abidjan  auxquels il faut ajouter des opérateurs économiques qui ploient sous le poids de la dette avec le district.

La direction du gouverneur Mambé ne se prononce pas encore sur cette gestion.

Autant de micmacs sur lesquels nous reviendrons prochainement avec des détournements de 12 milliards, des faux  en écriture et usage de faux, des éléments sonores et visuels retraçant des prises de royalties.

Mambé le donateur de la République 3 1024x744 District d’Abidjan : Au cœur du scandale de la gestion de Beugré Mambé

Au district d’Abidjan, Robert Mambé peut siffloter, les mains bien dans les poches, marchant dans sa cours, observant les bus bondés d’Ivoiriens dans leur combat de survie quotidienne, et  le regard bien tourné du côté du palais présidentiel, son voisin!

H.MAKRE

Source: 5minutesinfos.net

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE