Donald Trump a parlé à Mahmoud Abbas comme jamais Obama ne l’a fait
Image processed by CodeCarvings Piczard ### FREE Community Edition ### on 2017-03-06 19:39:44Z | | Lÿÿÿÿ

Donald Trump a parlé à Mahmoud Abbas comme jamais Obama ne l’a fait

Après presque deux mois de supplications, d’emails restés sans réponses, d’appels téléphoniques auxquels fut opposée une fin de non-recevoir, et de lobbying pour simplement pouvoir s’entretenir avec le président Trump, le leader palestinien Mahmoud Abbas* a enfin obtenu de parler avec le Président américain.

Quel contraste avec l’administration précédente ! Le premier appel téléphonique du président O. après son élection fut pour Mahmoud Abbas.

De cet appel dont les médias font tous état, il n’est pas même fait mention sur l’agenda détaillé du président pour le 10 mars.

Lors de son point presse quotidien, Sean Spicer, le porte-parole de la Maison-Blanche a simplement déclaré :

« Cette après-midi, le Président a été au téléphone avec le Président Abbas de l’Autorité palestinienne. Nous aurons bientôt le transcript de cet appel ».

Un porte-parole d’Abbas a déclaré que Trump a promis d’inviter « bientôt » le responsable des Palestiniens de Judée Samarie (Mahmoud Abbas n’est pas reconnu à Gaza où il ne peut plus se rendre alors qu’il y possède une propriété, de peur d’être assassiné.)

Répondant à un journaliste qui lui demandait de confirmer ce qu’affirment les Palestiniens, à savoir qu’Abbas a été invité par Trump, Spicer a répondu : « je peux. » Il est difficile de faire plus court et plus indifférent.

J’invite nos lecteurs à la plus grande prudence concernant tout ce qu’ils liront au sujet de cet échange téléphonique : sans information officielle, et alors que les agences se repassent les unes les autres les mêmes suppositions formulées sous forme de faits, il est impossible de vérifier pour l’instant indépendamment ce qui s’est dit durant cette conversation téléphonique.

Selon une source palestinienne qui était présente lors de l’appel, il a duré une dizaine de minutes et a été cordial. La source a ajouté que ni le sujet des implantations – les médias français appellent ça des colonies parce qu’ils ne sont pas très documentés – ni le déplacement de l’ambassade n’ont été abordés.

Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

* Abbas se maintient illégalement à son poste de président qui a expiré en 2009.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE