Drame familial à Yoff (Sénégal): Un diamantaire français tue sa femme sénégalaise et se donne la mort

Drame familial à Yoff (Sénégal): Un diamantaire français tue sa femme sénégalaise et se donne la mort

C’est lac stupeur et la consternation à Yoff. Emmanuel Sanchez, un français d’origine, résidant à Yoff virage, a froidement abattu son épouse sénégalaise, Fama Diop avant de se donner la mort. Qu’est-ce qui a bien pu se passer? Qu’est-ce qui a pu motiver son acte?

Les questions sont pour le moment sans réponse. Mais, les voisins du couple racontent qu’hier soir, vers les coups de 23 heures une violente dispute a éclaté entre Emmanuel Sanchez et Fama Diop. Et que celle-ci avait même regagné son domicile familial, avant de rentrer ce matin, sous escorte de ses parents. C’est à la suite de leur départ que le drame s’est produit, sous les yeux de leurs deux bambins, 7 et 5 ans, encore sous le choc.

En cette fin de matinée, la maison de Emmanuel Sanchez et Fama Diop est prise d’assaut par les badauds curieux. Mais très vite, vers les coups de 12 heures, elle est encerclée par les pompiers et les gendarmes qui ont quadrillé la zone. Alors que les sapeurs-pompiers s’affairent à évacuer les deux corps, les policiers, eux, inspectent minutieusement les lieux du crime. Finalement, c’est vers les coups de 13 heures, que les deux corps ont été acheminés à la morgue.

Le défunt couple Fama Diop et Emmanuel Sanchez Drame familial à Yoff (Sénégal): Un diamantaire français tue sa femme sénégalaise et se donne la mort

Le défunt couple Fama Diop et Emmanuel Sanchez

Les voisins du couple témoignent avoir entendu des coups de feux aux environs de 10 heures. Arrivés dare-dare sur les lieux, ils ont découvert les deux corps étendus, maculés de sang. Les deux enfants du couple, deux filles âgés de 7 et 5 ans, affolées, se sont réfugiées chez les voisins, racontant que leur père avait froidement abattu leur mère.

Pour l’heure, le mystère reste entier sur ce drame aux allures d’un mauvais film hollywoodien.

Source: Seneweb

_______________

Le film du drame raconté par les voisins de Fama et Emmanuel

Emmanuel Sanchez avait rendez-vous, hier matin, avec l’avocat Me Ousmane Sèye pour entamer une procédure de divorce avec sa femme et porter plainte contre cette dernière, renseigne Libération.

Emmanuel Sanchez, milliardaire détenteur d’un permis de recherche d’or à Kédougou, était le dernier client reçu par l’avocat Me Ousmane Sèye. Il était allé le voir pour deux raisons : entamer une procédure de divorce avec son épouse et déposer une plainte contre elle. D’ailleurs, un huissier a été commis, à cet effet, et les deux parties devaient se retrouver, hier, à 10 heures pour tout finaliser, indique le journal.

Me Sèye appellera au téléphone Emmanuel Sanchez pour s’enquérir de leur rendez-vous. Le téléphone sonnera dans le vide jusqu’à ce que l’avocat apprenne la terrible nouvelle : Emmanuel a mis fin à la vie de son épouse avant de se donner la mort. En effet, lorsqu’il est rentré chez lui, après une séance de travail avec l’avocat, Emmanuel Sanchez a eu une altercation avec son épouse. Selon Emmanuel Sanchez qui a joint une confidente vers les coups de 23 heures, après cette dispute, il n’a pas trouvé ses habits lorsqu’il est rentré chez lui. Et quand il a questionné son épouse, Fama Diop, elle lui a répondu qu’elle les avait donnés à quelqu’un. Ce qui a irrité Sanchez.

A la suite de cette dispute, Fama est allée passer la nuit chez ses parents avant de revenir dans le domicile conjugal, hier matin, en compagnie de ses parents. Ces derniers ont fini par la convaincre de rester chez son mari. Mais ils ne savaient pas que l’irréparable allait se produire. A noter qu’Emmanuel avait deux enfants issus d’un précèdent mariage et qui vivent en Suisse.

Dans tous les cas, écrivent nos confrères, on retiendra qu’Emmanuel Sanchez ne cessait de gâter son épouse : terrains aux Almadies, voiture… S’il est passé à l’acte, c’est parce qu’au retour d’un de ses nombreux voyages, on lui aurait fait part de certaines visites qui n’étaient pas de son goût. Par respect pour la mémoire des défunts, le journal s’est refusé d’entrer dans les détails.

Source: leral.net

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*