Du viagra pour les djihadistes de l’État Islamique

Du viagra pour les djihadistes de l’État Islamique

Aux assassins, qui agissent en meurtriers barbares, on peut aujourd’hui ajouter des penchants sexuels anormaux. Un rapport réalisé par des activistes en Syrie a détaillé les violentes et brutales habitudes sexuelles des combattants de l’État islamique (EI) dans le bastion de Raqqa, en opposition complète avec les habitudes religieuses austères qu’ils essaient de propager.

Viagra, lingerie sexy et relations sexuelles anormales, c’est ce qui ressort du rapport écrit par des journalistes activistes locaux. Ce groupe de défense, baptisé « Raqqa est massacré silencieusement (RBSS: Raqqa is Being Slaughtered Silently) », a publié un rapport qui dévoile objectivement et subtilement les atrocités commises par le groupe djihadiste. Sur son site web ce mois-ci, il détaille le comportement du groupe envers les femmes dans ce bastion terroriste.

“Une grande partie des membres de l’EI souffre d’anomalies sexuelles et d’un désir brutal et instinctif pour le sexe”, peut-on lire.

Pour les djihadistes l’amour est aussi une violence

Le rapport indique que les membres de l’EI “achètent des sous-vêtements étranges” pour leurs partenaires [supposés être de la lingerie osée]. La plupart d’entre eux épousent plus d’une femme et cherchent aussi à avoir des rapports sexuels avec des prisonnières ou des “esclaves” de l’État Islamique.

Dans le soufisme islamique, donc le cœur ésotérique de la tradition islamique, l’amour est un renoncement à soi parce que seul Dieu est. La figure de l’homme disparaît dans l’être absolu. Ainsi, dans la religion musulmane traditionnelle, le sens du mot « mariage » est présent sous la forme du « contrat de mariage », avec l’obligation d’une sexualité orientée vers la création d’une famille.

Les djihadistes, eux, selon le rapport du bastion de Raqqa, seraient à la recherche de “pilules bleues afin d’augmenter leur force pour avoir plus de relations sexuelles”, le rapport faisant une référence évidente au viagra qui améliore la performance sexuelle masculine.

Le rapport ajoute que de nombreuses femmes ont été soignées en milieu hospitalier après avoir eu des relations sexuelles, après avoir été “soumises à des pratiques sexuelles d’une manière brutale et anormale”, dévoile Abu Mohammed, l’un des coauteurs du rapport écrivant sous la couverture d’un pseudonyme.

Que cherchent les femmes djihadistes ?

La ville de Raqqa est pourtant la destination la plus prisée par les jeunes femmes britanniques ayant fait le voyage pour le djihad. C’est aussi la ville la plus proche de l’endroit où le journaliste américain James Foley a été décapité.

Selon les spécialistes, les femmes seraient désormais la nouvelle cible de recrutement pour l’EI qui appelle de plus en plus les combattants à épouser des britanniques et des européennes. Celles-ci sont pour la plupart encore adolescentes et en vue d’un mariage en Syrie, elles les bombardent de questions-réponses sur les réseaux sociaux. Les experts estiment qu’au moins cinquante femmes britanniques auraient déjà rejoint les troupes djihadistes pour se prêter à un mariage, le nec plus ultra de l’époux de leurs rêves.

L’ICER a récemment affirmé que dans les mois suivant la décapitation de Foley plus de jeunes femmes avaient fait des recherches sur les voyages en Irak et en Syrie.

Maria TAZI

Source: mena-post

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.