Election française: Le Front National nouveau dirigeant de la République (Par DR. Méhénou Amouzou)

Election française: Le Front National nouveau dirigeant de la République (Par DR. Méhénou Amouzou)

Dans quelques semaines, la France va élire son nouveau président de la république qui pourra diriger ce pays pendant les 5 prochaines années. Jusqu’alors, deux grands partis avaient occupé la scène politique Française : La Gauche et La Droite. La droite représente le libéralisme économique, voire l’ultralibéralisme tandis que La Gauche représente le socialisme et les valeurs communautaires.

Au fil des années, ces deux grands partis ont perdu leurs valeurs maîtresses, de leurs idées philosophiques en ne s’étant pas adaptés à la réalité économique, politique et sociale. Ils ont été incapables de faire face aux challenges qui se développent. Plutôt, ils se sont obstinés, allant même parfois chasser sur le terrain des autres prétendant avoir des solutions aux problèmes français. Les résultats qui en découlent sont la primauté des patronats sur les employés, la généralisation de la corruption des dirigeants tandis que la population est laissée pour  compte. Ceci amène à se poser des questions sur les idéaux véhiculés par les deux tendances: La Gauche et La droite sont-ils toujours d’actualité, obsolètes ou cela a-t-il été une illusion dès le début? Le capitalisme et le socialisme sont des mythes, deux idéaux antagonistes prétendant être capables de permettre l’épanouissement des peuples. Il suffira de voir l’état politique, économique et social des grandes sociétés occidentales pour comprendre que la seule théorie rentable des deux idées est l’utilisation de la force et de la guerre.

L’élection de Mai 2017 est la plus médiocre de toute l’histoire de la république, rien d’intéressant pour ces français qui sont désorientés, désœuvrés et abandonnés. Cette campagne présidentielle montre que les deux grands partis sont arrivés à leurs apogées et qu’une page commence à se tourner pour le nouveau président de la république et un grand espoir pour le peuple français.

Selon notre analyse, Marine Le Pen sera élue comme future présidente de la république française. Les français vont donner sa chance au Front National pour gouverner et peut être,  réussir là où d’autres ont échoué.

Quelles seront les conséquences de la gouvernance du Front National sur le marché national et international ?

Au niveau national

L’accès du Front National à la Présidence de la république a été décisif sur les dix dernières années comme les politiques économiques et sociaux des précédents gouvernements ont échoué. Les pratiques de ces derniers étaient considérées comme des fuites vers l’avant qui, non seulement, ne servent pas l’intérêt du peuple, mais surtout qui sont marqués par la corruption, l’abus de confiance, etc.

Le Front National s’est farouchement opposé aux guerres d’Irak en 1991 et en 2003, de Cote d’Ivoire en 2011, Libye en 2011, de Syrie qui dure depuis six ans et dont les fumées ne sont pas encore complètement éteintes. C’est le seul parti qui a prévu les conséquences déplorables de la guerre et avait tiré l’alarme. La majorité des grands partis avaient adhéré à la logique de la guerre et inévitablement, l’insécurité alarmante s’est développée un peu partout en France, y compris l’Europe. Nous ne sommes pas des militants du Front National mais force est de constater que ce parti a développé une ligne de sa vision politique et s’est préparé à cet événement important que sont les élections présidentielles de cette année 2017.

Les français qui voteront le Front National le 23 Avril et le 7 Mai 2017 ne sont pas tous des sympathisants de ce parti mais voteront contre la politique actuelle. Les français éliront un Président proche d’eux, qui pensera à leurs soucis quotidiens et qui leur évitera la croissance du nombre de réfugiés à cause des guerres d’intérêts à venir. Un député proche de l’ancien premier ministre Valls a dit que ce dernier ne se contenterait d’un poste si le salaire n’est pas de 9000 Euros minimum par mois. Cela impliquerait qu’un salaire inférieur à 9000 Euros est insuffisant et que cela amènerait à compromettre son intégrité. Cette façon de servir la république a multiplié les scandales au niveau des grands partis tandis que le français moyen se contente avec difficulté d’un revenu mensuel inférieur à 1000 Euros.

Le cas de la monnaie unique Européenne sur le développement économique français

Certaines personnes peuvent prétendre que l’avènement du marché unique Européen a beaucoup avantagé la France. Ceux qui soutiennent ces idées ont en théorie raison car le seul avantage que l’on puisse tirer de cette situation est la libre circulation dans l’espace européen. Sur le plan économique, le pouvoir d’achat a baissé, la précarité a atteint un niveau élevé et une réelle interrogation sur le moyen d’économiser pour la retraite apparaît. L’avenir est devenu incertain pour les familles. Le gouvernement français essaie difficilement d’honorer la dette qui ne cesse d’augmenter jusqu’à atteindre presque 100% du PIB. La monnaie unique, vantée aux français, qui promettait la vie en rose et une abondance de travail est devenue un tremplin pour la délocalisation et la fermeture des entreprises. L’agriculture Française qui faisait la fierté et qui exportait son savoir à travers le monde a été acculée et étranglée par ses commissaires Européens non élus qui décident au nom du peuple. Les agriculteurs qui, jusqu’alors n’ont vécu et ne peuvent que vivre de leur terre sont contraints d’abandonner leur sacré travail pour venir grossir les rangs des chômeurs.

Les gouvernements successifs sont responsables de la détérioration de la vie des français mais persistent dans le fait que la délivrance viendra de la monnaie unique Européenne quand on sait que c’est une simple illusion. La monnaie unique avantage seulement les multinationales et coopérations qui tirent plus de profits et mettent les nations dans un esclavage économique moderne avec la bénédiction des gouvernements successifs.

Aux dernières crises financières, spécialement celle qui éclata en 2007, les indicateurs économiques étaient rouges depuis 2003/ 2004. En 2007, ils sont déjà dans un état catastrophique. Les gouvernements ont fait passer des lois favorisant les grandes multinationales et les lois qui servaient de boucliers ont été enlevés. Le résultat en est que d’honnêtes personnes ont perdu toutes leurs épargnes, investissements, leurs maisons. De même, les agriculteurs qui travaillaient avec les sociétés financières on vu tout volatiliser. Endettés, ils sont presque tous abandonnés et laissent leur part du marché aux développeurs des OGM avec toutes les conséquences que cela implique sur la santé de population.

Sur le plan Européen et International

L’Union Européenne est conçue dès l’origine pour réduire ou éviter les conflits et les guerres potentielles entre les pays membres et de partager la même économie à travers une monnaie unique. Cette conception idéaliste à laquelle les peuples membres croyaient ne fut qu’une déception pour eux au profit des multinationales. L’illusion créée n’a fait qu’accentuer le sentiment nationaliste et la recherche de la souveraineté territoriale à travers toute l’Europe. Les gouvernements sont devenus de plus en plus incapables de trouver des solutions spécifiques à un problème donné. Les décisions sont prises à Bruxelles par des dirigeants qui ne sont pas élus des peuples et qui n’ont donc pas une vision globale du problème.

La victoire prochaine du Front National de Marine Le Pen pourrait être une bonne alternative pour les valeurs en Bourse, le Brexit mais la question principale est la sortie de l’union monétaire Européenne qui est la plus grosse cause de divergence. Voici  trois approches de la question : Les avis de deux grandes banques au monde, Goldman Sachs et l’Union des banques suisses (UBS) et notre humble avis.

La banque Goldman Sachs

La banque Goldmann Sachs a observé minutieusement et mentionné certaines inquiétudes qui sont regroupées dans le Portfolio Strategy Research Note du 15 mars 2017. La première concerne la différence entre « Frexit » et « Brexit ». Le départ des Royaumes Unis de l’union Européenne n’aura pas beaucoup conséquence sur la monnaie Euro. Par contre, la France est l’une des économies les plus dominantes dans la zone Euro et au sujet de son départ, la banque Goldmann Sachs souligne les risques banquiers et d’assurance de fonds souverains. Selon la banque Goldman Sachs, la victoire de Mme Le Pen donnerait un signal très fort. Les banques Françaises feraient face à de grands retraits et à un cas d’extrême contrôle de capitaux. Cependant, le plus grand risque se trouverait au niveau de la Banque Centrale Européenne BCE qui est loin d’avoir les moyens pour contenir et limiter les conséquences d’une sortie.

L’Union des Banques Suisses (UBS)

Elle partage le même avis que la banque Goldmann Sachs en plus pessimiste et prévoit un avenir sombre si Madame Le Pen et son parti le Front National remportent les élections présidentielles de Mai 2017. Selon le rapport de stress de l’UBS Global Macro Strategy Report, du 28 Mars 2017 conduit par l’équipe de l’UBS représenté par son stratège Lefteris Farmakis, la réaction face à la victoire de Mme Le Pen pourrait avoir des conséquences cinq fois plus grandes que le Cauchemar Grec.

Notre humble suggestion

Comme nous l’avons mentionné dès le début, le but de la création de l’Union Européenne est de réduire ou éviter les conflits et les guerres potentielles entre les pays membres et de développer un marché commun utilisant une même monnaie. Cette création monétaire qui suppose d’unifier et donner de l’opportunité à tous les pays est devenue une grande menace qui commence à détruire les peuples. A la guerre militaire que les créateurs de la monnaie unique voulaient mettre un terme dans leur quête de paix, est venu s’ajouter la guerre économique, politique et sociale. La création de la monnaie unique, soumet la souveraineté d’un pays à une tiers personne non élu pour décider de l’avenir politique, économique et sociale, ce qui pourrait entraîner des problèmes très graves et dangereux. Pionnières de l’idée de monnaie unique Européenne, les multinationales sont les bénéficiaires de cette Europe au détriment des peuples qui représentent tout de même 95% de cette Europe. Le bien être tant souhaité est devenu de l’anarchie et une domination totale sur le people.

Les inquiétudes mentionnées par les deux grandes banques Goldman Sachs et l’union des Banques Suisses (UBS) sont légitimes mais pas aussi graves que de soumettre toutes les nations à un esclavage économique, sociale, militaire et politique moderne. Avant la création de la monnaie unique Européenne, toutes ces nations ont leurs monnaies, leurs banques centrales depuis des années. Toutes leurs transactions nationales aussi bien que les internationales, les contrats d’assurance ont été libellés dans cette monnaie. Toutes ces nations ont réussi à passer de leurs monnaies nationales à l’Euro et y ont intégré leurs assurances de banque. Ces transactions ont été faites sans que les grandes banques comme Goldman Sach, UBS, HSBC, Deutsche Bank, BVP,…, n’y trouvent aucune objection. Elles ont plutôt fait preuve d’enthousiasme devant l’importance de l’événement. Aujourd’hui, nous les entendons promulguer des menaces directes et indirectes sur la possibilité de sortie de l’Euro et on nous promet des conséquences très graves pour le people. 

Toute une nation ne voulant plus être membre de l’Union Européenne peut utiliser l’article 50 de la constitution Européenne pour sortir de l’Euro. L’intimidation, la peur, le chantage, … évoquées par certaines institutions financières, gouvernements et agents ne vont seulement que dans l’intérêt de quelques minorités qui cherchent à étendre leurs pouvoirs en faisant main basse sur les pays. Cela leur permettra de dicter leurs visions politiques, économiques et sociales qui sont complètement opposés de celles de l’état.

Dr. Mehenou Amouzou a obtenu son “Master in Business” à l’ “European Advanced Institute of Management” ainsi qu’un Certificat en finance et investissement à Paris (France).Il a complété ses etudes dans les Relations Internationales et les Stratégies Politiques et de Défense et a btenu son Doctorat de Philosophie en Finance.

CONTRIBUTION A CET ARTICLE: 

Raymond Bernhard West; Fundacion Paraiso Sin Fronteras; Mr. Paul Kokou Amouzou; Mr. Morgan Lewis, Amouzou Nkrumah Production; Kossi Salaka & Mme Dominique Mazarin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE