Elections de 2015: L’ONU craint de graves troubles à l’approche du scrutin présidentiel d’octobre prochain

Elections de 2015: L’ONU craint de graves troubles à l’approche du scrutin présidentiel d’octobre prochain

L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) craint de graves troubles à l’approche du scrutin présidentiel d’octobre prochain. C’est ce qu’il faut retenir du point de presse hebdomadaire de l’ONU animé le mercredi 22 janvier dernier par madame Rosamond Bakari, son porte-parole adjoint.

L’ONUCI engage le gouvernement à s’occuper des problèmes susceptibles de détériorer davantage le climat sociopolitique. La Côte d’Ivoire peut éviter cela en mettant l’accent sur «la reforme du secteur de l’armée et de la justice, la reprise du dialogue politique, les reformes électorales et le désarmement et la réinsertion des ex-combattants» a préconisé madame Rosamond Bakari. Elle a aussi indiqué que la Côte d’Ivoire a encore besoin du soutien continu du Conseil de sécurité, des Etats membres, des partenaires internationaux et régionaux, pour consolider les acquis obtenus jusque là et pour mener à son terme l’important processus dans lequel elle est aujourd’hui engagé.

Selon la porte-parole adjointe, la représentante spéciale de l’Onu en Côte d’Ivoire, Aichatou Mindaoudou a félicité les autorités judiciaires ivoiriennes pour les efforts déployés et les a encouragées à poursuivre sur cette lancée pour un traitement rapide et définitif des dossiers de l’ensemble des détenus de la crise postélectorale. La porteparole adjointe a aussi invité les acteurs politiques à tenir des discours qui vont dans le sens de la réconciliation et de la cohésion sociale.

Rosamond Bakari a réitéré la volonté de l’ONUCI d’accompagner la Côte d’Ivoire sur la voie des élections libres, transparentes, crédibles et ouvertes à tous. «L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) ne ménagera aucun effort, dans le cadre de son mandat, pour accompagner la Côte d’Ivoire sur la voie d’une paix et d’une stabilité durables» a-t-elle rappelé. C’est dans ce cadre que les forces de l’ONUCI, les FRCI et les forces françaises en Côte d’Ivoire (ex-Licorne) auront une séance de travail le 27 janvier 2015 à l’Etat major général des Frci.

Selon la porte parole adjointe, ces rencontres visent à renforcer la collaboration entre les trois forces militaires mais aussi et surtout à discuter des actions conjuguées à entreprendre pour assurer une meilleure couverture sécuritaire du territoire national.

Elvis Gouza

Source: Le Quotidien

——————————————————————–

Retranscription du point de presse hebdomadaire de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) du 22 janvier 2015

Rosamond Bakari (Porte-parole adjoint de l’ONUCI)  Mesdames et messieurs bonjour. Bienvenue au point de presse de l’ONUCI. Je salue les auditeurs d’ONUCI FM qui nous écoutent partout en Côte d’Ivoire. Je commencerai ce point de presse par la lecture d’un communiqué de l’ONUCI relative à la reaction de la Représentante spéciale des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Madame Aichatou Mindaoudou suite à la décision du Procureur de la République de la libération provisoire et du dégel de compte de 31 personnalités.

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Mme Aïchatou Mindaoudou, salue l’annonce du Procureur de la République informant « qu’il a été ordonné, ce jour, la libération provisoire d’office d’une cinquantaine de détenus de la crise postélectorale et qu’il a procédé au dégel des comptes bancaires de 31 personnalités dont les comptes avaient été gelés dans le même cadre ».

Cette action, selon la Représentante spéciale, contribuera à renforcer la confiance entre les acteurs politiques et à consolider le dialogue politique. Mme Mindaoudou félicite les autorités judiciaires ivoiriennes pour les efforts ainsi déployés et les encourage à les poursuivre pour un traitement rapide et définitif des dossiers de l’ensemble des détenus de la crise postélectorale. La Représentante spéciale exhorte l’ensemble des acteurs ivoiriens à persévérer la dynamique de réconciliation nationale engagée dans le pays. L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) ne ménagera aucun effort, dans le cadre de son mandat, pour accompagner la Côte d’Ivoire sur la voie d’une paix et d’une stabilité durables. Fin du communiqué.

Comme vous le savez, la Représentante spéciale était à New York du (10 au 16 janvier) pour présenter le 35e rapport du Secrétaire général sur l’ONUCI. Il est à noter que le rapport prend en compte les six derniers mois. Devant les quinze membres du Conseil de sécurité, Mme Mindaoudou a fait part de son optimisme quant à la situation en Côte d’Ivoire. La Chef de l’ONUCI a souligné les progrès importants réalisés vers une paix durable et dans le sens d’une prospérité économique soutenue.

Elle a relevé la nécessité de créer un environnement propice pour les élections, ce qui en son sens, nécessite que les avancées au niveau des réformes électorales, du dialogue politique, du DDR, de la Réforme du Secteur de Sécurité et de la justice se poursuivent. Pour terminer, la représentante spéciale a indiqué que la Côte d’Ivoire a encore besoin du soutien continu du Conseil de sécurité, des Etats membres, des partenaires internationaux et régionaux, pour consolider les acquis obtenus jusque là et pour mener à son terme l’important processus dans lequel elle est aujourd’hui engagée.

Le Représentant spécial adjoint principal du Secrétaire général de l’ONU pour la Côte d’Ivoire, M Simon Munzu qui assure l’intérim de Mme Mindaoudou préside ce jour à Sassandra, aux côtés des autorités administratives, locales et coutumières ainsi que des populations de cette localité, les Journées des Nations Unies (JNU) qui ont débuté hier, mercredi, le 21 janvier.

Hier, Mr. Munzu a assisté à la cérémonie de cloture de l’Opération Licorne et de creation des Forces françaises en Côte d’Ivoire au camp militaire à Port Bouët, Abidjan.

Le 14 janvier, M Munzu avait pris une part active au Petit-déjeuner débat organisé conjointement par l’ONUCI et les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) autour du thème : “Les relations civilo-militaires : cas de la Côte d’Ivoire”. Lors de cette rencontre, les participants (les militaires et les civils) ont apporté des témoignages et des contributions nécessaires à la prise de conscience de l’importance d’instaurer au sein de la haute hiérarchie des FRCI, un leadership collaboratif, soucieux de batir une Nation éprise de paix, et consciente de l’impérieuse nécessité d’être en phase avec les exigences d’une gouvernance étatique respectueuse des normes démocratiques et des droits des citoyens.

Je vais à present vous parler des actions de la force de l’ONUCI. La situation sécuritaire sur l’ensemble du pays est calme et sous contrôle malgré quelques cas de criminalité isolés. Les récentes attaques de groupes d’assaillants armés dans l’Ouest du pays ne remettent aucunement en cause la stabilité et la sécurité du pays. Par ailleurs, la force de l’ONUCI remplit sa mission dans de bonnes conditions et poursuit ses actions de contribution à la sensibilisation sur la paix, la réconciliation et la cohésion sociale.

Sur le volet sécuritaire, les rencontres planifiées de la force de l’ONUCI, des Forces Françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) et des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), se poursuivent aussi bien au niveau central à Abidjan avec les chefs des trois forces, qu’au niveau décentralisé avec les Commandants des Secteurs et les responsables locaux des forces de sécurité ivoiriennes.

Au niveau central, la prochaine réunion est prévue pour le 27 Janvier 2015 au Quartier Général des FRCI. Ces rencontres visent à renforcer la collaboration entre les trois forces mais aussi et surtout, de discuter des actions conjuguées à entreprendre pour assurer une meilleure couverture sécuritaire du territoire national.

Au plan opérationnel, dans le cadre du renforcement de ses capacités, la Force onusienne poursuit ses activités d’entraînement de routine et de formation de son personnel à travers des exercices militaires de différentes envergures.

Ainsi, le bataillon marocain, déployé dans le secteur Ouest, effectue en ce moment même (21-22 janvier), sur l’axe Duekoue-Soubre, l’exercice « Iron Fist 7 » qui consiste en une manœuvre terrestre de longue portée au moyen d’engins blindés, avec un soutien aérien par hélicoptères de combat.

Dans la même perspective, le bataillon pakistanais déployé au secteur Est a conduit les 13 et 14 janvier 2015 sur les axes Bouaké-Dabakala et Bondoukou-Sominasse, un exercice baptisé « Special Iron Fist » qui a nécessité l’utilisation d’engins blindés et motorisés.

En outre, il faut signaler que la Force de l’Onuci continue d’apporter son soutien à l’« Opération MIRADOR », lancée par les forces de sécurité ivoirienne à l’occasion des fêtes de fin d’année et qui a été prolongée jusqu’à la fin du mois de janvier 2015. Par ailleurs, durant la dernière quinzaine de fin d’année 2014, la Force de l’Onuci a effectué au total 2159 patrouilles terrestres et aériennes. Aussi, 438,600 litres d’eau potable ont-ils été distribués au cours des deux dernières semaines aux populations des localités connaissant la pénurie.

La Composante Police de l’ONUCI (UNPOL) continue d’accompagner la Police et la Gendarmerie ivoiriennes dans les domaines de la Protection des Populations Civiles, de l’Ordre Public, du Renforcement de Capacités, du Mentorat et de la Co-location.

Durant les deux dernières semaines, UNPOL a effectué mille-six-cent-et-quatre (1604) patrouilles simples, mixtes et conjointes et poursuivi sa coopération avec les forces de sécurité en continuant d’assurer une veille opérationnelle permanente aux frontières.

puce Elections de 2015: L’ONU craint de graves troubles à l’approche du scrutin présidentiel d’octobre prochain S’agissant de la semaine écoulée, trois-cent-quatorze (314) policiers et gendarmes ivoiriens ont bénéficié de six (06) sessions de mentoring et formation ; une (01) session dans le cadre du projet financé par le Japon appelé JICA, notamment en Police Judiciaire, Cinq (05) sessions, notamment en Maintien de l’Ordre, Programmation Informatique, intervention professionnelle, Police Maritime.

Depuis le 19 janvier 2015, la Section Formation UNPOL a initié : Huit (08) sessions de mentoring et formation au profit de cent quatre-vingt-onze (191) fonctionnaires policiers et gendarmes ivoiriens : deux (02) sessions dans le cadre du projet JICA, notamment en Police Judiciaire et en Maintien de l’Ordre.

puce Elections de 2015: L’ONU craint de graves troubles à l’approche du scrutin présidentiel d’octobre prochain Six(06) sessions en Police Maritime, Programmation Informatique, Maintien de l’Ordre, Intervention Professionnelle, Techniques de Signalisations Judiciaire et Traite des Personnes. Et Deux (02) séminaires sur les élections au profit de quatre cent quatre-vingt-dix (490) élèves Sous-Officiers de la Police Nationale.

Durant les deux dernières semaines, soixante-trois (63) séances de Mentoring ont été effectuées sur toute l’étendue du territoire ivoirien, au profit des forces de l’ordre notamment des policiers, des gendarmes, des agents pénitentiaires et FRCI ivoiriens, particulièrement en matière de Police Judiciaire, Lutte contre le Racket, Droit de l’Homme, Droits de l’Enfant, Genre, Maintien de l’Ordre, Police de la Circulation routière et Accueil du Public.

Les Points Focaux Genre de la structure UNPOL chargée des questions de Protection des Personnes Vulnérables, des Enfants et des Droits Humains, ont effectué douze (12) Monitoring pour les cas des Violations.

Par ailleurs, la Composante Police de l’ONUCI a poursuivi ses activités dans les Commissariats de Police, Brigades de Gendarmerie et Maisons d’Arrêt, sur toute l’étendue du territoire.

Dans le cadre du mandat de l’ONUCI, le Service de Lutte Anti-Mines des Nations Unies (UNMAS) continue d’apporter son soutien technique aux opérations de désarmement sur tout le territoire de la Cote d’Ivoire. Le 12 Janvier 2015, UNMAS a débuté la formation en gestion et sécurisation des stocks d’armes et de munitions offerte aux forces nationales de sécurité.

Je passe maintenant aux activités de la Division du Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDR) de l’ONUCI. Du 8 au 20 janvier, la Division a poursuivi son appui logistique, technique et financier à l’Autorité National pour le DDR des ex-combattants (ADDR) ainsi qu’à la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération et la Circulation illicite des armes légères et de petit calibre (ComNat- ALPC). Cet appui consiste d’abord en un soutien aux opérations de désarmement et démobilisation (« opérations DD ») de l’ADDR. Du 8 au 20 janvier, ONUCI DDR a appuyé 9 opérations de désarmement et démobilisation, au cours desquelles 197 ex-combattants (4 femmes) ont rendu 3 armes, 42 grenades, 15 explosifs et 23,720 munitions. Dans le cadre de son appui à la réinsertion, ONUCI DDR met en œuvre des Projets de Réinsertion Communautaire (PRC), qui s’adressent aux ex- combattants et à leurs communautés. A l’heure actuelle, 79 projets sont en phase d’implémentation grâce à l’implication des ONG’s locales. Egalement dans ce domaine, ONUCI apportera son soutien au programme de resocialisation qui a démarré à Bondoukou et Bouaké à travers des formations sur le VIH /Sida, la violence basée sur le genre et les droits de l’homme.

La Division des Affaires Civiles poursuit ses activités dans le cadre de la sensibilisation des communautés sur la résolution pacifique des litiges, la tolérance et la cohésion sociale.

A San-pedro, une mission conjointe organisée par les agences des Nations Unies (UNHCR, OCHA, UNICEF, PAM, OIM et la coordination humanitaire) pour le suivi de la situation résultant des attaques du village Dahioké (20km de Grabo) et de Grabo (60km de Tabou) a observé le déplacement de la population à Olodio (situé à 9km de Dahioké) et dans d’autres villages. Le nombre total des déplacés internes dans les localités de Olodio, Seh, Dewaké et Klodio est de 2,952 personnes, essentiellement les femmes et les enfants.

Dans le cadre du suivi de la rencontre intercommunautaire qui s’est déroulée à Kouibly (à 50 km de Man) en décembre dernier, les Affaires Civiles ont organisé le 15 janvier 2015 la cérémonie officielle de la signature du protocole d’accords conclus par les trois chefs de village concernés par le litige foncier : Kouibly, Batiébly et Trodrou ainsi que le Chef de la communauté Burkinabé. Les Autorités préfectorales et locales ont participé à la cérémonie pour soutenir les accords. La prochaine réunion est fixée au 25 janvier 2015.

Je vais à présent aborder la question des Droits de l’Homme. Au cours de la période du 1er au 16 janvier 2015, la Division des Droits de l’Homme (DDH) a continué à suivre le procès des 83 personnes poursuivies pour atteinte à la sûreté de l’Etat qui s’est ouvert devant la Cour d’assises d’Abidjan depuis le 26 décembre 2014. Par ailleurs, conformément à son mandat, la DDH a effectué des visites dans plusieurs lieux de détention du pays, notamment les maisons d’arrêt et de correction d’Abidjan, Bouaflé (85 km de Daloa), Gagnoa (86 km de Divo) et Tiassalé (60 km de Divo), pour s’enquérir des conditions de détention des personnes qui y sont détenues. A l’issue de ces visites, la DDH a fait des recommandations aux autorités compétentes dans le but d’améliorer les conditions des détenus. Dans le cadre de ses activités de promotion des droits de l’homme, la DDH a organisé et/ou participé à des ateliers de formation et de sensibilisation sur les droits de l’homme à Daloa (388 km d’Abidjan), Korhogo (577 km d’Abidjan), Kongondékro (5 km de Bouaké), Kodrou (165 km de Guiglo) et Yamoussoukro (247 km d’Abidjan). Au total 524 personnes, dont environ 254 femmes et 50 enfants, ont pris part à ces activités.

La première visite officielle de l’Expert indépendant sur le renforcement des capacités et de la coopération technique en matière des droits de l’homme en Côte d’Ivoire, Mohamed Ayat, qui a débuté le 12 janvier 2015 a pris fin le 21 janvier 2015 par une conférence de presse.

Mesdames et messieurs c’est tout que j’avais pour vous. Je suis prête à répondre à vos questions.

Source: onuci.org

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE