Eléphants : Aruna Dindane indexe aussi la FIF

Eléphants : Aruna Dindane indexe aussi la FIF

A la suite de Didier Drogba, Aruna Dindane a donné quelques raisons de son départ de la sélection nationale de Côte d’Ivoire. Encore une fois, la Fif en filigrane est pointée du doigt.

Se sont-ils passé le mot ? La réponse est loin d’être trouvée. Par contre, depuis quelques semaines, des langues des acteurs premiers de la sélection nationale se délient. A la suite de Didier Drogba, Yaya Touré et Serge Aurier, c’est au tour d’Aruna Dindane d’évoquer le malaise qui l’a fait partir des Eléphants de Côte d’Ivoire. Et comme les plupart des premiers intervenants, le manque de respect et l’injustice que ventilerait  de la maison de verre sont mis au banc des accusés. « C’est moi qui ai décidé de partir de la sélection. C’est moi qui suis parti de la sélection de moi-même. Parce ce que ce qui a été fait à Kolo, si c’était moi je n’allais pas pouvoir digérer. Parce que sur le terrain, je suis quelqu’un qui se donne à fond. Mais quand il y a ce manque de respect, je n’arrive plus à me concentrer parce que j’ai en face quelqu’un de faux. J’aime la justice et j’essaie d’être juste », a déclaré “Dangerman“ sur guillaumesoro.tv.

“Si j’étais Kolo, je ne partais pas à la CAN 2015“

Marqué par cette période qui l’a certainement obligé à abandonner la tunique nationale, Aruna Dindane était contre le retour de Kolo Touré chez les Eléphants où il avait été victime de méprise. Et ce, même s’il reconnait que son ami et ex-coéquipier a finalement fait le bon choix. « Si j’étais à la place de Kolo, je ne serai jamais allé à la CAN 2015. Parce que je n’aime pas l’injustice. Ils ont été beaucoup injustes avec lui en sélection. Je me souviens que je lui ai donné ma position s’agissant de son retour en sélection. Je lui ai dit, quand on ne veut plus de toi, retires toi. Pour quelqu’un qui a passé une grande partie de sa carrière en sélection, il fallait lui montrer beaucoup plus de respect. Kolo est un monument qui a réalisé avec la sélection ce que plusieurs autres ne réaliseront jamais. Copa aussi a été dans la même situation. Mais il m’a donné tort, parce qu’il est parti à la CAN 2015 et il l’a gagné en apportant une contribution inestimable à la défense ivoirienne », a continué l’ex-attaquant de l’ASEC Mimosas et aujourd’hui secrétaire général de l’Association des Footballeurs Ivoiriens (AFI).

La victoire de la Côte d’Ivoire en Guinée Equatoriale, une joie qu’il partage avec l’ensemble des Ivoiriens qui, pour lui, sont autant propriétaires du trophée continental que leurs représentants sur les pelouses de Malabo et de Bata. Un trophée qu’il aurait pu tâter à plusieurs reprises avec sa génération. « Je suis content que la Côte d’Ivoire ait remporté ce trophée. Mais je ne suis pas aussi content. Parce que la CAN, on aurait dû la gagner 3 ou 4 fois. Mais c’est arrivé en 2015 et c’est le pays qui est grandi. Contrairement à ce que pensent certains, la CAN n’appartient à personne. Elle appartient au pays, ceux qui sont sur le terrain ne sont que des représentants du pays. C’est pourquoi le trophée appartient à vous et moi, à tous les Ivoiriens ». Des propos qui risquent, eux aussi, de faire tilt alors que les Eléphants ont débuté leur préparation en vue de la première journée des éliminatoires de la CAN 2017.

Patrick GUITEY

Source : sport-ivoire.ci

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE