En avant pour la guerre contre Soro et ses hommes. 3 ans après la fin de la crise post-électorale, le Gouvernement annonce que 142 corps sont exhumés et identifiés à Abidjan | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France En avant pour la guerre contre Soro et ses hommes. 3 ans après la fin de la crise post-électorale, le Gouvernement annonce que 142 corps sont exhumés et identifiés à Abidjan
En avant pour la guerre contre Soro et ses hommes. 3 ans après la fin de la crise post-électorale, le Gouvernement annonce que 142 corps sont exhumés et identifiés à Abidjan

En avant pour la guerre contre Soro et ses hommes. 3 ans après la fin de la crise post-électorale, le Gouvernement annonce que 142 corps sont exhumés et identifiés à Abidjan

Une communication du ministre de la Justice, des Droits de l’homme et des Libertés publiques faite, mercredi, en conseil des ministres, annonce ‘’ l’identification de 142 corps’’ de la crise post-électorale, ‘’ exhumés’’ dans le District d’Abidjan, a déclaré le ministre Bruno Nabagné Koné, porte-parole du gouvernement dans une conférence de presse.

Selon M. Koné le gouvernement a fait l’état des procédures en cours, liées à la crise post-électorale, notamment, ‘’ les opérations d’exhumation des corps, la reprise des audiences dans les Cours, le dégel des comptes, les prisonniers détenus’’ ainsi que ceux mis en liberté provisoire.
‘’ L’opération d’exhumation et d’identification des corps de la période post crise a permis d’identifier 142 corps dans le district d’Abidjan dont 121 pour qui des certificats de décès ont été délivrés à leurs familles respectives’’ a fait savoir le porte-parole du gouvernement.
Pour ce qui concerne l’Ouest ivoirien, a poursuivi le Bruno Nabagné Koné également ministre de la poste, des technologies de l’information et de la communication, les opérations de recherches ont permis de recenser ‘’15 tombes et 22 fosses communes’’.
«Il est important de préciser que les opérations se poursuivent, elles sont longues parce que des lieux pour certains ne sont pas connus à l’avance pour diverses raisons et aussi parce que il n’y a pas suffisamment d’experts, de médecins légistes, » a-t-il expliqué.
Eu égard à ce déficit, selon M. Koné, le président de la République a sollicité le recours à des pays étrangers pour ‘’accélérer ‘’ces procédures en vue d’achever ces ‘’ opérations’’ avant la fin de l’année.
‘’Les audiences des Cours d’assises ont repris dans les différentes Cours d’appels sur les affaires criminelles et les délits annexes et environ 250 dossiers ont été examinés lors de la première session’’. Au niveau de la « Cellule spéciale d’enquête, 61 procédures conduites, ont permis 23 renvois devant le tribunal» a souligné le porte-parole du gouvernement.
Faisant le point des comptes bancaires gelés, il a dénombré‘’289 comptes’’. ‘’209 ont fait l’objet de dégel et il y a 80 dont le gel est maintenu parce que ces personnes figurent sur des listes de l’Union européenne, des Nations-Unies‘’ a encore expliqué M. Koné insistant que dans certains cas, ‘’les sommes gelées confirment les faits qui leur sont reprochés’’.
Par ailleurs,Bruno Nabagné Koné a précisé que sur 659 détenus, 275 bénéficient d’une liberté provisoire et 384 sont maintenus en détention.
‘’Ces personnes ont été prises en flagrant délit au moment des attaques entre la fin de la crise et la fin de l’année dernière : attaques des gendarmeries, des commissariats et corridors’’, a-t-il affirmé, soulignant que ces personnes ‘’prises sur le théâtre des opérations’’ ont porté ‘’ atteinte’’ à la sûreté de l’Etat.
HS/ls/APA 
Source: APA

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.